Désignée « Grande Cause nationale 2015 » par le Premier ministre, la lutte contre le dérèglement climatique sera au cœur des discussions en décembre à Paris, lors de la 21ème conférence des Nations Unies sur les changements climatiques : la COP21.

 

Enjeux de la COP 21

Les grands enjeux de cette conférence sont de trouver des accords pour la décarbonisation de la production d’énergie, en recourant massivement aux énergies non conventionnelles et renouvelables ou à l’énergie nucléaire, en réduisant la consommation d’énergie notamment dans le secteur du bâtiment et du transport grâce à l’électrification des usages et à l’efficacité énergétique, et enfin, en piégeant le CO2 au niveau des sites de production pour éviter sa déperdition dans l’atmosphère et l’augmentation de l’effet de serre.

 

Dans les laboratoires

Grenoble INP est engagé dans diverses initiatives allant dans ce sens. Certains de ses laboratoires travaillent par exemple à la modélisation de l’évolution du climat et à l’étude de ses conséquences sur l’environnement (LTHE, GIPSA-lab…). D’autres planchent sur les moyens de lutter contre le réchauffement : développement d’énergies renouvelables (LEGI…), nouveaux réacteurs nucléaires « verts » (LPSC), biocarburants (LGP2), batteries plus performantes (LEPMI, G2ELab…), réduction de la consommation énergétique (G2ELab, GSCOP, GIPSA-lab, LIG…).

 

Enfin, Grenoble INP est partenaire de l’institut Carnot Energies du futur. Ce dernier est composé de 12 laboratoires issus des quatre établissements, lesquels couvrent la quasi-totalité des recherches dans le domaine des nouvelles technologies de l’énergie à Grenoble, depuis la production, la conversion jusqu’aux usages des énergies en intégrant tous les aspects de modélisation, réalisation de matériaux et gestion du cycle de vie.

 

Ses missions : développer des solutions innovantes dans le domaine des nouvelles technologies de l’énergie. Pour cela, il anticipe les contraintes et lève les verrous scientifiques et technologiques, soutient des projets de ressourcement scientifique et accompagne le transfert technologique de la recherche à l’industrie.

 

A PHELMA, LES ÉTUDIANTS ORGANISENT LA CONFÉRENCE « WATTS UP » ?


Organisée et présentée par des étudiants du master international EMINE (European Master in Nuclear Energy), cette conférence, qui s’est déroulée le 18 novembre 2015 à Grenoble INP – Phelma, a présenté au grand public, en anglais, le dernier rapport de synthèse du GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat).

 

 

 

UN STAND À LA GALERIE DES SOLUTIONS POUR GRENOBLE INP – PAGORA


Grenoble INP – Pagora et le LGP2 seront présents sur le stand B32 dans La Galerie des Solutions, l’exposition de solutions bas carbone au Bourget durant la COP21.

La Conférence Paris Climat 2015 (COP21) de décembre prochain vise à trouver un accord international sur le climat pour succéder au Protocole de Kyoto. Cet accord doit être capable d’entraîner la réduction des émissions globales de gaz à effet de serre de manière à limiter à 2°C l’augmentation de la température moyenne de la Terre d’ici la fin du siècle par rapport à la période préindustrielle. Dans ce contexte, est organisée, en collaboration avec le Secrétariat Général de la COP21, la Galerie des Solutions du 2 au 9 décembre 2015 au Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget.

 

En outre, Christine Chirat, enseignant-chercheur à Grenoble INP – Pagora et au LGP2, sera présente au Forum du CNRS « Que reste-t-il à découvrir », le 14 novembre 2015 à Paris, où elle donnera une conférence sur la bioraffinerie lignocellulosique.

 

Plus d’infos : http://www.grenoble-inp.fr/
Crédits photo : Grenoble INP

htXXbBt8GKokv1Wy69t