La fondation Attali publie aujourd’hui un atlas recensant des actions positives pour la Terre et ceux qui y vivent. Son président en a choisi cinq pour nous. Une par continent.

 

Actualisation des « héros » de l’environnement grâce à l’Atlas Positif


Armé de sa binette, Jadav Payeng a replanté seul une forêt de 550 ha sur les bords du fleuve Brahmapoutre, dans le nord-est de l’Inde.
A 7650 km, à Maizières-lès-Metz (Moselle),Théophile Bresson et Vincent Mauvadyont créé une éolienne verticale qui peut générer de l’énergie même en ville.
De l’autre côté de l’Atlantique à San Luis, Alex Henis a inventé une tasse de café à emporter à planter : une fois son petit noir avalé, il suffît de mouiller le gobelet dont la paroi en fibres recyclées contient des graines et de le mettre en terre… Ce sont quelques-unes des mille initiatives recensées dans « l’Atlas de la planète positive» que la fondation de Jacques Attali, Positive Planet, publie aujourd’hui.

« II n’y a pas que la violence et l’avidité de certains capitaines d’industrie. Il y a aussi de belles choses, toute une planète positive, c’est-à-dire au service des générations futures », affirme Jacques Attali.

 

Alors que la COP 21 se réunit dans moins d’un mois, « l’Atlas positif » montre des individus, des associations, des entreprises qui se sont déjà retrousse les manches. Cette quête de sens n’est pas l’apanage de quelques privilégiés pour se donner bonne conscience.

« Le phénomène est mondial,on découvre une formidable dynamique qui se met en marche», garantit Jacques Attali.

 

Une dynamique qui ratisse large, de la prestigieuse université anglaise Cambridge qui exhorte les PDG à revenir sur les bancs de l’école pour les former aux enjeux environnementaux jusqu’aux innovateurs pas même diplômés comme le Norvégien Boyan Slat qui, à 20 ans, a lancé des barrières flottantes pour nettoyer les océans. Cet « Atlas » 2015 est une première et devrait s’étoffer d’année en année.

« J’espère qu’il permettra de faire connaître des pratiques qui émergent ici et pourraient être reproduites là, qu’il suscitera des vocations», formule Jacques Attali.

 

Les premiers lecteurs seront peut être les héros des prochaines éditions…