Née de la fusion de la filiale française de l’équipementier américain Cooper Standard Automotive et de SPBT (Société des Polymères Barre Thomas), Cooper Standard France prend un nouveau départ. Pour conduire le changement : Sylvain Broux (Arts et Métiers ParisTech Cl 93).

 

 

Sylvain BROUX

Sylvain BROUX

« Industrie très exigeante, le monde de l’automobile sait récompenser la performance individuelle et la capacité à conduire les équipes. Elle offre la possibilité d’évoluer dans un monde globalisé, de travailler avec des collègues dans le monde entier et de s’enrichir humainement en établissantavec eux des schémas (ventes/R&D/production) pour satisfaire les clients sur tous les continents. » Passionné durant ses études par l’excellence du système Toyota, qui a optimisé les systèmes de production, de l’organisation des flux à la transformation de la matière en usines, il aréalisé tout son parcours dans l’automobile. Après Woco Automotive Inc., dont il a dirigé la filiale au Canada entre 1994 et 1996, évolué en responsabilités en intégrant ANVIS avant de rejoindre, cette année, Cooper Standard France. Comptant 3 300 collaborateurs, répartis sur 5 sites industriels – 3 enFrance, 1 en Pologne et 1 en Inde-, la filiale française de Cooper-Standard Automotive intervient dans trois métiers basés sur l’utilisation du caoutchouc : les systèmes d’étanchéité de carrosserie (portes et vitres), les pièces antivibratoires (châssis, suspensions, supports moteur…), et les tuyaux caoutchouc du système de refroidissement moteur.

 

Nous avons l’avantage d’être une structure souple et réactive, ouverte sur l’international et au sein de laquelle le travail collaboratif en mode projets offre de belles opportunités d’évolution.

Quels challenges mobilisent votre innovation produits ?
La pénurie mondiale de caoutchouc. En ce qui concerne l’étanchéité de carrosserie les demandes de nos clients sont de plus en plus pointues en termes de design et nos produits doivent dans le même temps répondre à des exigences très élevées en matière d’endurance, de longévité, mais également de performances contre le bruit, la poussière et l’eau. Qui plus est, les très fortes tensions d’approvisionnement (proche de la pénurie) pour certains caoutchoucs synthétiques ont poussé notre innovation vers l’élaboration de formules nouvelles de mélanges, permettant la substitution des élastomères traditionnels par du thermoplastique. Globalement, la recherche de la réduction de la masse des véhicules est une constante préoccupation des constructeurs automobiles ce qui implique une expertise calculs de plus en plus fine pour la conception de nos pièces antivibratoires où l’acier tend à être remplacé par de l’aluminium ou du plastique. Troisième axe enfin de notre innovation, l’utilisation de matériaux verts et l’optimisation du recyclage de nos produits avec par exemple l’utilisation de matériaux composites renforcés de fibres naturelles (chanvre par exemple).

 

Quelles sont vos ambitions de croissance pour l’avenir ?
Nos projets sont nombreux car nous participons aux programmes de développement de tous les nouveaux véhicules. Notre maison mère s’est imposée avec un portfolio de produits diversifiés dans ses deux grandes divisions Caoutchouc et Transfert de fluides, et son savoir-faire dans ce dernier domaine nous offre un atout concurrentiel pour assister les constructeurs à l’atteinte de leurs objectifs de réduction d’émission de CO2 et autres polluants (norme EURO6). Pour relever les défis qui se posent à nous, nous poursuivons nos recrutements d’ingénieurs -jeunes diplômés et expérimentés – et les élèves-ingénieurs peuvent trouver dans le cadre de leur stage de fin d’études un bon point d’entrée pour nous rejoindre. Nous avons l’avantage d’être une structure souple et réactive, ouverte sur l’international et au sein de laquelle le travail collaboratif en mode projets offre de belles opportunités d’évolution.

 

A quoi répond l’intégration de SPBT dans Cooper-Standard ?
La crise économique de 2008-2009 a profondément bouleversé le marché automobile français : en cinq ans, la part des véhicules produits en France par les constructeurs hexagonaux a été divisée par deux. Pour nous adapter à cette nouvelle donne, nous avons fait le choix d’enrichir nos savoir-faire et de nous redimensionner afin d’être en capacité de livrer leurs usines sur les marchés locaux. Continuer à inscrire dans la durée la relation que nous avons avec les constructeurs français et bénéficier de la croissance des pays émergents, des BRIC notamment, est un beau challenge pour nous. Dans l’automobile, il n’y a jamais de situations acquises et, au-delà des épreuves douloureuses que cela engendre parfois, c’est ce qui rend ses métiers si passionnants !

 

CG

 

Contact recrutement :
www.cooperstandard.com