L’audit-conseil reste une des principales voies pour accéder aux métiers de la finance. La diversité des missions, des clients et des environnements est très attrayante. La possibilité de découvrir une entreprise dans toute sa transversalité est également très appréciée. L’activité elle-même est perçue comme particulièrement formatrice, nécessitant l’acquisition de bases techniques en comptabilité, en finance, et en méthodologie de conseil. Elle donne la possibilité aux jeunes diplômés d’acquérir une connaissance très large de tous les rouages de l’entreprise. – Par Amel Sahli, professeur associé en Finance – EMLV – Ecole de management Léonard de Vinci

 

 

Considéré comme une pépinière de talents, l’audit-conseil et particulièrement l’audit interne, connaît une hausse récente de ses niveaux de recrutement particulièrement dans le secteur de la banque-assurance en raison de l’avènement de nouveaux référentiels internationaux. En effet, la crise mondiale traversée par les établissements financiers a mis sous les feux des projecteurs l’audit, le contrôle interne et d’une manière générale la gestion des risques au sein des entreprises La montée en puissance de ces fonctions est plus que nécessaire pour lutter contre les dérives qui ont conduit à la crise financière puis économique de ces dernières années. Le principe de transparence de l’information qui préside à ces fonctions lui permet d’intervenir dans toutes les décisions.

 

L’AUDIT-CONSEIL RECRUTE SURTOUT AUPRÈS DES JEUNES DIPLÔMÉS

L’audit et le contrôle de gestion sont des fonctions clés dans la mise en place d’outils de pilotage pour le suivi et la gestion de la performance de l’entreprise. Ils sont au coeur des principales décisions de l’entreprise. Ils sont présents dans tous les secteurs d’activité et ne se cantonnent plus aux seuls aspects financiers. Les professionnels de l’audit veillent à la conformité légale et à l’optimisation des processus liés à l’activité économique de l’entreprise. L’audit joue un rôle important pour garantir la conformité des pratiques des entreprises aux normes nationales et internationales, et ne se résume pas aux chiffres. En effet, les métiers de l’audit supposent d’appréhender les situations de façon globale, du point de vue des marchés, mais également de l’environnement économique et financier. L’aspect relationnel reste aussi fondamental. Ils interviennent dans le cadre de missions ponctuelles tel que l’audit légal, l’audit contractuel, le contrôle interne, le risk management… La fonction de contrôle de gestion est présente dans tous les secteurs d’activité où la maîtrise des coûts est stratégique.

© Letitbe

© Letitbe

LES CONTRÔLEURS DE GESTION ET LES AUDITEURS DISPOSENT DE COMPÉTENCES FACILES À VALORISER EN ENTREPRISE OU DANS LE CONSEIL

Pour les cadres spécialisés dans le contrôle de gestion et l’audit, les mobilités professionnelles sont nombreuses et variées. L’audit et le contrôle de gestion constituent des fonctions privilégiées d’observation de l’entreprise. Ces dernières peuvent être occupées par des cadres expérimentés ou des juniors. Les évolutions en termes de secteur d’activité et de position hiérarchique sont nombreuses. Les auditeurs ont des évolutions de carrières à dominante financière. Ils peuvent rester en entreprise et gravir les échelons de la direction financière, ou bien démarrer en cabinet de conseil pour acquérir les réflexes du métier, puis se tourner vers l’entreprise, ce qui représente le parcours classique de l’auditeur. Pour les auditeurs externes, la banque et les fonds d’investissement sont des alternatives aux sociétés de conseil. Pour les contrôleurs de gestion, plusieurs évolutions de carrière sont possibles. Les contrôleurs de gestion peuvent accéder à des responsabilités de management d’activité en tant que directeur de business unit par exemple. Les passerelles vers le conseil existent également.

 

A l’EMLV, école de management du Groupe Léonard de Vinci, la majeure « Financial management » est une formation initiale qui a pour vocation de former les étudiants aux métiers de la direction financière, du contrôle de gestion, de l’Audit-Conseil et des métiers de la Banque. Par un choix des mineures proposées en 4è et 5è année, les étudiants ont la possibilité de choisir et de suivre un parcours qui les forme aux métiers de l’audit-conseil et contrôle de gestion. La formation propose un programme professionnalisant orienté vers l’approche transversale de l’entreprise et intégrant à la fois des pratiques opérationnelles et une méthodologie de l’audit-conseil. L’école offre également la possibilité de suivre un parcours de second cycle « Finance-Contrôle de Gestion » par la voie de l’apprentissage.