« Valorisez votre formation par un vrai engagement au service de la dissuasion nucléaire ». C’est le message de Denis Vacek (X 91) aux jeunes talents de l’X. Chef de Département à la Direction des applications militaires (DAM) du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), il souligne l’extraordinaire champ des possibles qui s’ouvre à eux en rejoignant l’élite scientifique française.

 

Le sel de votre mission ?

Je suis responsable de 200 personnes au sein d’un Département qui travaille sur le pilotage des projets des têtes nucléaires actuelles et sur ce que sera la dissuasion dans quelques dizaines d’années. Je propose les orientations pour les têtes futures, et gère leur développement, leur fabrication et leur maintenance. Nous étudions aujourd’hui des concepts qui seront encore opérationnels en 2080 !

Ce n’est clairement pas un métier comme un autre !

On n’entre pas au CEA DAM par hasard. N’importe quel ingénieur-chercheur sait à quoi vont servir ses travaux dans les systèmes de dissuasion ou de défense et de sécurité. Je dis aux candidats qui veulent nous rejoindre : certes nous participons au développement d’armes nucléaires, mais notre rôle est de convaincre les autres pays de notre excellence pour ne pas avoir à les utiliser. Donner au Président de la République les moyens de la dissuasion, c’est un leitmotiv valorisant.

Pourquoi est-ce « the right time » pour rejoindre le CEA DAM ?

Nous recrutons 200 à 300 talents chaque année, dont 20 du meilleur niveau académique. Nous recherchons des managers, mais aussi des experts dans différents domaines scientifiques. Nous leur offrons des moyens techniques exceptionnels comme le Laser Mégajoule ou les supercalculateurs. Toutes les sciences sont représentées de la physique nucléaire aux sciences de la Terre… Nous avons également besoin de gens capables de stimuler le travail collectif et de comprendre vite de nouveaux sujets très divers. De par leur formation et leurs capacités, les X sont des candidats rêvés.

Les qualités clés pour entrer dans le « Saint des saints » ?

L’engagement, l’intégrité morale et scientifique, l’ambition et l’esprit d’équipe. Nous offrons une grande variété de métiers qui permet de prétendre à un accomplissement professionnel tout au long de sa vie. Au bout de deux ans, tous les salariés suivent une formation d’une quinzaine de jours où ils visitent tous les centres de recherches. La curiosité est donc valorisée.

Votre style de management ?

Le management hiérarchique vertical c’est fini ! Aujourd’hui, il faut décloisonner, donner du sens et être accessible. Manager, c’est s’adapter en permanence à son interlocuteur, à l’objectif, au timing et favoriser l’interaction hors organigramme. Nous mettons en place des outils de travail collaboratifs et créons des groupes de performance avec des gens de labos différents. On leur lâche la bride pendant quelques mois avec un objectif clair. On prend un risque, mais ils progressent beaucoup plus vite et peuvent proposer des innovations potentiellement « out of the box ». L’avenir alors leur appartient…

Chiffres clés : 5 000 collaborateurs dont 150 thésards et 150 stagiaires / 5 centres / 1,5 milliard € de budget / an / 2 000 publications / an

Devenir leader, ça se travaille « Grace à l’X, à 20 ans, je me suis retrouvé devant un peloton de 30 soldats, tous plus âgés que moi, qu’il fallait mettre au garde-à-vous. La première fois, ce n’est pas complètement naturel ! Mais rapidement, on apprend à guider une équipe. On peut donc progresser en leadership via l’expérience et en le travaillantLa formation humaine de l’X est une vraie opportunité car elle permet très jeune de se confronter aux autres, de comprendre comment ils fonctionnent et d’affirmer son leadership. »

Contact : denis.vacek@cea.fr

Delacre : succombez aux « guilty pleasure »

« Bienvenus dans une entreprise délicieusement régressive » assure Véronique Magro, Head of Controlling et reporting chez Delacre

Innovation et RSE, les arômes d’exception de Nespresso

L’innovation selon Nespresso ? Eclairage en mode robusta par Jean-Michel Cecconi directeur de l’open innovation et Clémence Nutini, responsable RSE chez le pro du café

[TUTO] Écolo même au bureau

. Et si, en plus de votre politique zéro déchet à la maison, vous vous mettiez au vert même au bureau ? Voici cinq gestes simples pour améliorer votre impact écologique au boulot.

Horus Pharma : une innovante affaire de famille

L’objectif d’Horus Pharma ? Recourir à la réalité augmentée pour faciliter le quotidien des patients et des médecins. Rencontre avec Claude Claret, DG et fondateur du laboratoire ophtalmologique

Faites le plein d’énergie chez ENGIE !

L’accès à une énergie durable, l’atténuation et l’adaptation au changement climatique, l’utilisation raisonnée des ressources… Voici les grands enjeux d’ENGIE pour devenir le leader mondial de la transition énergétique.

Petit Forestier : pour ceux qui n’ont pas froid aux yeux !

Petit Forestier est une entreprise familiale où il est possible de progresser et de réaliser de beaux parcours professionnels estime Fréderic Vannson, son Directeur technique.

La valeur la plus importante pour BPCE ? Ses actifs… humains

Envie d’en savoir plus sur le métier de banquier en 2020 Marc Bonnemains vous présente le groupe BPCE de l’intérieur.

Nexter tire dans le mille

Nexter agit sur tous les fronts ! Innovation, transformation digitale, conquête de nouveaux marchés à l’export… Le point avec Sylvain Rousseau, (Sup’Aéro 93 HEC 2004) COO du leader de la défense terrestre

Mon métier c’est… RP

Attaché de presse, vous connaissez ? Mais les métiers des relations publiques (RP pour les intimes) ne s’arrêtent pas là. Métiers et qualités insoupçonnées, Stéphane Billiet, président de We agency et administrateur du Syndicat du Conseil en Relations Publiques décortique le mythe.

Airbus : devenez les futurs Pionniers !

« Venez négocier des contrats chez Airbus et vous serez les rois du monde ! » assure Christophe Mourey, Secrétaire Général de la Direction Commerciale chez Airbus