Initiant une démarche pionnière en Europe, l’Ecole nationale supérieure d’art de Nancy, l’École nationale supérieure des Mines et l’ICN – Business School de Nancy ont affirmé une volonté collective : constituer un réseau pédagogique, ARTEM (ARt-TEchnologies-Management), dont l’objectif premier est de développer une offre d’enseignement interdisciplinaire, reposant sur les compétences respectives et complémentaires des trois établissements (art et création, science et ingénierie, management).
Christian Debize, Directeur de l’ENSA Nancy, Délégué général ARTEM

L’originalité du système
Tous les vendredis de septembre à mai, des ateliers pédagogiques se partagent dans les trois écoles entre une séance de conférence et un temps de travail en équipes-projets plurielles. Chaque école y trouve son intérêt. Marie-Odile Selme, chargée de mission pour le Comité pédagogique ARTEM et Adjointe au Directeur des Etudes aux Mines de Nancy, explique « L’élément d’ouverture, c’est la créativité qu’apporte l’Ecole d’Art aux ingénieurs ; nos élèves apprennent à gérer un groupe et surtout s’ouvrent à d’autres aspects de leur personnalité en s’éloignant des disciplines fondées sur une démarche scientifique. Cela me paraît essentiel pour favoriser l’innovation. »

 

La perception des élèves
Ce sont de véritables laboratoires d’idées, carrefours d’échanges où les étudiants des trois écoles apprennent à travailler ensemble. Jérôme, étudiant de deuxième année de l’Ecole des Mines Nancy estime que « ce dispositif est très intéressant. Il nous permet de nous projeter dans notre avenir professionnel en nous amenant à travailler avec des personnes qui nous sont pour la plupart inconnues et qui possèdent des manières et des façons de penser très différentes. On en tire de bonnes choses dans le cadre de projets communs et sur le plan personnel. »

 

L’impact entreprise
L’association « Artem entreprises » accompagne le projet depuis son origine avec un groupe d’une quarantaine d’entreprises qui appuient et promeuvent les actions des écoles au niveau pédagogique. Michel Jauzein, Directeur des Mines de Nancy précise « Elles contribuent financièrement à l’organisation des ateliers et offrent un prix sur une sélection de projets à travers le concours STARTEM. Nous souhaitons accroître les capacités particulières acquises par les élèves en termes d’ouverture et de gestion de projets interdisciplinaires, ce qui représente un atout majeur auprès des employeurs. »

 

Le grand ARTEM
Un nouveau campus de dix hectares ! Construit au coeur du quartier nancéien d’Haussonville- Blandan, il accueillera les trois écoles sur son site ainsi que l’Institut Jean Lamour, Centre de Recherche en matériaux. Il comprendra un pôle d’enseignement, le Café ARTEM, une médiathèque et la Galerie ARTEM, une rue couverte, lieu de rencontre avec le quartier et les riverains.

 

Un master commun de design du luxe pour 2012
En termes de fonctionnement, après une phase centrée sur la pédagogie pour les diplômes traditionnels des Ecoles, ARTEM a le projet de créer un master commun très spécifique autour du design et du luxe. Jérôme Caby, directeur d’ICN explique qu’il s’agit d’un « Programme co-conçu par les 3 écoles avec des heures consacrées à la conception technique et artistique du produit ainsi qu’au management. Nous souhaitons créer un diplôme singulier avec une seconde année en anglais afin d’attirer des élèves des pays émergents qui recherchent des compétences sur les produits de luxe. »

 

ARTEM, la pédagogie en chiffres
• 3 000 heures d’enseignement
• 540 étudiants concernés en 2010
• 400 conférenciers
• Plus de 100 projets annuels proposés aux élèves
• 24 ateliers au choix à la rentrée 2011-2012

 

Patrick Simon