Mardi 18 novembre 18h30. Sur le campus de l’ESCE (Paris 15ème), plus de 300 personnes sont réunies pour assister à la Conférence « Manger mieux et meilleur : l’alimentation comme outil de performance à tous les niveaux de notre être » animée par le renommé cancérologue et chirurgien Professeur Henri Joyeux. A l’initiative de ce projet, une étudiante de 23 ans Tamara Gervais. Retour sur une soirée riche en émotions !

Une initiative singulière qui compte

Tamara perd brutalement en juin dernier sa petite sœur Sélène, atteinte d’un cancer à l’âge de 21 ans. Par son remarquable courage et son envie de « se rendre utile », elle convainc le Professeur Joyeux de venir sur son campus pour sensibiliser ses camarades contre la malbouffe. « C’était très difficile à organiser mais c’est ce que ma sœur aurait voulu. Elle rêvait de devenir actrice, elle avait beaucoup de répartie et d’humour. Cette soirée est un hommage que je lui rends. Pour moi, c’est un peu comme une thérapie même si c’est difficile d’en parler. » Elle ajoute avec beaucoup d’émotion et un large sourire : « si j’ai un message à faire passer aux autres étudiants, c’est tout simplement Fonce ! Prends soin de toi et n’ai pas de regret. »
Tamara projette de devenir Acheteuse pour une entreprise qui s’implique dans une démarche éthique en termes de RSE. « J’ai décroché mon stage de fin d’études chez L’Oréal. A l’avenir j’adorerais travailler pour une entreprise agro-alimentaire spécialisée dans le bio. » Touchante par son parcours et sa profonde envie de changer le monde, elle répond à la question « Quel est ton rêve ? » avec spontanéité et simplicité : « c’est peut-être naïf, mais mon rêve serait de présenter une émission TV joyeuse, un peu à l’américaine ! Même s’ils en font too much, nous devons changer notre façon de voir le monde. »
C’est sûr avec Tamara, le pessimisme ambiant a de mauvais jours devant lui !

Une organisation étudiante de A à Z

Tamara et 8 de ses camarades de promo s’activent pendant 3 mois pour que tout soit parfait le Jour J. Campagne de communication, recherche de partenaires et de financement, une vraie mission entrepreneuriale ! « Le plus difficile a été de déléguer » témoigne Tamara. Grâce à leur enthousiasme et leur mobilisation sans faille, ils ont su convaincre de l’intérêt de leur projet. Toute l’administration de Campus Eiffel, dont le président général Mr Michel Landel, est d’ailleurs bien présente ce soir.

Le Professeur Joyeux entouré de Gwendoline Revault, AudreyPetit, Eva Bénard, Sixtine Audras, Ingrid Knoll, Cyrielle Trial , Théo Bayssat, Aude Jolivet et Tamara Gervais

Le cancer, un problème de santé publique

Avec le Professeur Joyeux, pas de place pour les beaux discours lisses et passe-partout. Classé dans le top des ventes en France avec son ouvrage Changez d’alimentation (Ed. du Rocher), il casse les codes d’une médecine jugée souvent trop figée. « 22.000 cancers de la prostate sont opérés chaque année pour rien ! » lance t’il au cours de la soirée. Critiqué par certains de ses pairs de la profession, il n’en reste pas moins très populaire auprès des médias et du grand public. « La santé est un sujet pour tous, je m’engage pour ce que j’estime être juste. » Excès de produits laitiers, surconsommation de viande rouge et de médicaments, business lucratif des laboratoires pharmaceutiques, tout y passe. « 1 cancer sur 2 est lié notamment à de mauvaises habitudes alimentaires (…) Le gras est cancérigène ne l’oublions pas, c’est admis par la communauté scientifique internationale ! »
Du cancer de l’estomac (dû à une mauvaise mastication des aliments et un excès de produits acides) au cancer du rein (excès de gluten), le Cancer coûte à l’Etat français de 14 à 17 Mds € chaque année ! « Nous devons privilégier une orientation semi-végétarienne de notre consommation avec fruits, légumes, viande blanche et crustacés. La cuisson de la viande est également un facteur important, à la vapeur douce pour garder tous les bons nutriments ! » Au-delà de ces justes conseils référent à notre bon sens, le Professeur Joyeux souligne en guise de conclusion l’excès de spécialisation en médecine : « nous ne considérons pas suffisamment l’être humain dans sa globalité. » Naturopathe, ostéopathe, chiropracteur sont aussi des praticiens qu’il est bon de consulter en remplacement d’une ordonnance bien remplie : « les services de cancérologie utilisent 5 tonnes de propolis au Japon chaque année alors qu’en France nous n’en utilisons même pas un gramme ! »
Santé et nature sont étroitement liés alors prenons soin de ce que nous mangeons. Le philosophe Hippocrate le formulait déjà il y a plusieurs millénaires : « Que ton aliment soit ton médicament »
A bon entendeur !

Merci à Brigitte Piton – Responsable Relations Ecoles Entreprises ESCE – pour son soutien à Tamara et son accueil chaleureux.

Audrey Froitier