Étudiant au sein du PGE d’EM Strasbourg, Jérôme Coquelle est aussi un artiste accompli. Il a remporté en mars 2017 la Palme des Talents étudiants. Ce prix lui a ouvert les portes du Word Championship of Performant Arts en juillet 2017. Virtuose du diabolo et passionné des arts du cirque, il est revenu d’Hollywood champion mondial dans la catégorie Variétés (performance artistique) et médaille d’or dans la catégorie 18-24 ans.

 

Jérôme pratique le diabolo depuis ses 7 ans. « J’ai commencé dans une perspective sportive. J‘ai très vite accroché et me suis mis à beaucoup m’entraîner. » Le succès est au rendez-vous, Jérôme a des prédispositions. Il explique aussi que réussir dans le diabolo lui permettait de compenser ses difficultés dues à sa dyspraxie. « J’ai toujours travaillé sur ordinateur et je bénéficiais d’un tiers temps à l’école. » Il compense tellement bien qu’il intègre EM Strasbourg après un BTS et s’épanouit en tant qu’étudiant. Actuellement en échange en Colombie à Medellin, il finira l’an prochain son parcours en alternance.

Incarner la technique

Au-delà de sa technique, le jeune artiste se réalise pleinement sur scène. Il a créé son numéro il y a 4 ans et se produit sur des scènes professionnelles. « Cela a été un moment important pour creuser mon personnage. » Plus complexe qu’un clown, son personnage est souriant, dynamique, il se met en avant, s’étonne, se révèle un peu naïf, dégingandé. « Je suis très fier lorsque « ça prend ». J’ai su que j’avais atteint un niveau professionnel lorsque, grâce à l’entraînement, ma maîtrise a été telle que l’enjeu était désormais d’incarner la technique. »

Une capacité de travail hors norme

Jérôme se perfectionne en permanence. Il vient de débuter la danse à Medellin pour étoffer son numéro et le rendre encore plus unique. « Je veux revenir en France avec un numéro parfait. » Depuis l’enfance, il cumule classe et diabolo à haut niveau. Il était même président du BDA d’EM Strasbourg l’an dernier. « Si mes parents me soutiennent, ils veulent que j’ai un diplôme au cas où je n’arrive pas à vivre de mon art. Grâce à ma formation en business school j’ai en main les compétences pour gérer ma carrière d’artiste ! »

Performance à l’américaine

Il a intensément préparé durant 3 mois le concours d’Hollywood. EM Strasbourg lui a permis d’aménager son emploi du temps et l’a sponsorisé pour ce voyage. A Hollywood il doit présenter son numéro en une minute seulement ! « C’est ce qui m’a le plus donné le tract. Il faut absolument faire une performance et mettre le feu au public en 60 petites secondes. J’ai entièrement remixé mon numéro, je suis sorti de ma zone de confort. J’ai tiré mon épingle du jeu car il y avait beaucoup de chanteurs et danseurs dans la catégorie variétés. »

A Jérôme la vie d’artiste !

Remporter ce concours mondial a été un déclic. Jérôme réalise qu’il veut faire son métier de sa discipline artistique. « J’ai pris un tel plaisir à ce concours, j’ai aussi pris confiance en moi. Je me sens capable d’en faire ma profession. » Ce prestigieux titre lui a ouvert un large réseau et de nouvelles opportunités. Jérôme est plus que jamais engagé dans la promotion de son numéro.
« Même si je suis champion du monde – cela me fait toujours étrange de formuler cela ! – j’ai le sentiment que je peux encore progresser. » Jérôme conclut ainsi avec l’un de secrets de ceux qui réussissent : ne jamais se sentir arrivé.

Eux aussi ont du talent ! Le Musée national Picasso-Paris et l’École de Paris des Métiers de la Table (EPMT) sont partenaires depuis 4 ans. L’ambition : faire découvrir le monde de l’art aux apprentis pour enrichir leur pratique. Cette année, les apprentis chocolatiers ont élaboré un produit original en lien avec le musée et/ou l’œuvre de Pablo Picasso.

 

Pour la première fois cette année en avril, l’École Hôtelière de Paris – Médéric a remis des attestations de compétences à huit élèves en situation de handicap de la passerelle cuisine/services.

 

 

[selfie] Talent aiguille

Mètre-ruban, épingles et aiguilles en mains, Julia Stratmann est LA révélation de l’Istituto Marangoni à Paris, l’école de mode et de design.

FieldBox.ai : la startup qui révolutionne l’industrie

Créée en 2011 et incubée à Telecom ParisTech, FieldBox.ia entend révolutionner l’industrie à grand renfort de data et d’intelligence artificielle.

Medhy Naamane, 17 ans et déjà à l’honneur à HEC Paris !

Eloquentia@hec n’a pas laissé son vainqueur sans voix. Medhy Naamane, élève en Première S au Lycée Jules Verne de Forges-les Bains (91) a remporté le 17 juillet dernier la finale du concours Eloquentia@hec, premier concours national de prise de parole en public dédié aux lycéens. Il revient sur cette aventure unique.

Surfez couvert avec ANOZR WAY

Parmi les jeunes pousses hébergées par l’IMT : ANOZR WAY, une solution de cybersécurité à destination des grands groupes ou des PME. Comment ça marche ? Son cofondateur, Alban Ondrejeck, nous dit tout !

Ordi pour tous

L’étudiant à CESI Arras a lancé avec deux camarades de promo le projet étudiant ITeach. Pour que le numérique soit accessible à tous.

Une victoire marquée d’une pierre blanche

L’étudiante en géologie à UniLaSalle est arrivée en 2nde place du concours mondial Imperial Barrel Award 2019 avec son équipe.

Grâce à Pulse Origin, la réunionite c’est fini !

Pour l’édition 2019 de VivaTech, Grenoble École de Management a mis en avant ses startups, parmi lesquelles Pulse Origin, qui veut en finir avec la réunionite

Et si l’Hyperloop était conçu par des étudiants français ?

Avec un camarade de l’ESTACA, Enzo Ruby s’est lancé un défi un peu fou : participer à SpaceX Hyperloop Pod Competition d’Elon Musk pour créer le transport du futur !

[Fête De La Musique] Gaëtan Bizard fait battre le cœur de GEM

Focus sur Gaëtan Bizard, étudiant en première année du PGE à Grenoble École de Management, musicien et responsable de l’association Jam’In.

A star is born

Théo Isambourg, étudiant à l’ESILV et chanteur à mi-temps, vient de créer une application, Li.Li. Portrait d’un touche-à-tout à qui tout réussi.