Spécial recrutement

 

Embarquées dans une lutte sans pitié pour attirer en leur sein les meilleurs talents, les entreprises françaises rivalisent d’ingéniosité pour recruter. La lettre de motivation et le CV ne sont plus les seuls sur le marché désormais, car de nouveaux outils ont fait leur entrée : speed datings, sites de recrutement spécialisés selon la profession ou la zone géographique, portes ouvertes, forums et salons, etc. En voici quatre d’entre eux…

1. Les business games
« Les business games, ce sont des problématiques d’entreprise autour desquelles des équipes d’étudiants se constituent pour y répondre, en utilisant des dossiers, des vidéos, etc », voilà la définition que donne Guillaume Coudert, directeur commercial chez Studyka et bloggeur RH 2.0*. Les étudiants sont donc chargés de répondre à la problématique initialement proposée par l’entreprise qui, de son côté, juge le candidat sur les compétences qu’on exigera de lui une fois en poste. Le concours de négociation mis en œuvre par l’EM Normandie ou encore l’étude de cas Go Green in the City de Schneider Electric en sont deux bons exemples.

 

2. Les serious games :
« C’est un jeu vidéo individuel conçu pour faire découvrir les métiers au participant, avec une problématique initiale. A travers ce jeu, l’étudiant découvre les métiers du groupe. Cet outil ne rentre pas dans le processus de recrutement : l’idée c’est d’offrir une visibilité à l’entreprise » explique Guillaume Coudert, avant d’ajouter : « le retour sur investissement me paraît mitigé parce que cela coûte très cher et que les étudiants en général ne passent pas trop de temps à jouer. Pour moi, les business games sont préférables, parce qu’ils donnent lieu à de vraies rencontres. »

 

3. Les forums entreprises
Réunissant pour une ou plusieurs journées, en un seul lieu, des dizaines (parfois plus d’une centaine) d’entreprises accessibles aux étudiants, les forums constituent pour Guillaume Coudert « la porte d’entrée de toute politique de marque employeur », en permettant « une vraie proximité avec les étudiants ». Récemment, sur quelques forums d’écoles de commerce ou d’ingénieur, les étudiants ont pu apercevoir au détour des allées des stands originaux et innovants, comme celui d’Ubisoft qui, de la cuisine à la salle de bain, recréait en miniature un appartement. Par ailleurs, certains forums sont organisés en association avec d’autres événements. C’est le cas lors du Challenge du “Monde des Grandes Ecoles et Universités”, qui convie le 2 juin, entreprises et étudiants au stade Charlety pour un immense rassemblement sportif. Guillaume Coudert ajoute toutefois que si, à l’origine « un forum est fait pour recruter », malheureusement on constate que « beaucoup d’entreprises refusent les CV ou les acceptent par courtoisie et ne reviennent pas vers les étudiants. »

 

4. Le recrutement sans CV
Mise en place par l’Apec, cette méthode a déjà été utilisée par de grands groupes comme Auchan, Danone, Véolia, Areva, ou encore Konica Minolta. Le principe ? « Proposer aux entreprises de recruter leurs candidats à partir des compétences qui sont nécessaires pour réussir sur les postes. Le système est simple : il consiste à décrire les compétences qui vont être importantes pour tenir le poste et les traduire au travers de questions, et c’est sur ces questions que les candidats vont se positionner », comme l’explique Jean-Paul Roucau, directeur général adjoint de l’Apec. Le questionnaire, d’une durée de 40 minutes environ, avec 25 à 30 questions, présente de nombreux avantages : assurer des entretiens plus approfondis avec des candidats davantage motivés puisqu’ils anticipent le poste, éviter le clonage en n’utilisant pas les CV, ne plus juger sur le nombre d’années d’expériences ou sur un diplôme spécifique, favoriser l’égalité des chances, obtenir des candidatures plus nombreuses et plus détaillées. Ainsi, François Ludemann, directeur du développement des cadres chez Veolia Eau, explique ce qui l’a séduit dans cette méthode : la diversité, la recherche de postes d’expertise, et de façon plus générale, le désir de réinterroger les pratiques de recrutement de l’entreprise.
Plus d’informations sur recrutersanscv.fr.

 

Les étudiants aussi innovent !
Alain Ruel, jeune diplômé de l’IAE s’est érigé en spécialiste du recrutement innovant. En juin 2011, pour trouver son premier emploi, il avait mis son CV en solde. 5 semaines plus tard, à la clôture de cette période commerciale, de nombreux médias faisaient le buzz, lui permettant ainsi de décrocher l’emploi de ses rêves. Aujourd’hui, il a créé son blog “ CV Originaux : pour le Meilleur et pour le Pire” qui liste et analyse les candidatures décalées du moment :
www.CV-originaux.fr

* Marque-employeur.blogspot.com

 

Claire Bouleau
Twitter @ClaireBouleau