Toujours, la priorité au projet !

© Fotolia-2004-2005 Leah-Anne Thompson

En 2009, 580 000 entreprises avaient été créées en France. Un chiffre record devant beaucoup au succès de la formule de l’auto-entrepreneur. Il faut dire qu’outre ce nouveau statut, les incitations à la création ne manquent pas, pour peu que l’on ait véritablement peaufiné son projet.

 

Avant tout, veillez à bien finaliser votre projet… Lorsque l’on sait la difficulté qu’il peut y avoir à obtenir des fonds, autant mettre toutes les chances de son côté. Rien ne vaut donc un business plan bien ficelé pour rassurer d’éventuels prêteurs. Autre argument solide, avoir fait appel à ses propres économies. Risquer son capital personnel – PEA, PEL etc. –, c’est avoir foi en son travail.

Des subventions, mais sous conditions

Un certain nombre de subventions et concours peuvent aussi intervenir pour soutenir les jeunes créateurs. Défi Jeunes, Concours national d’aide à la création d’entreprise de technologies innovantes, Concours Talents organisé par l’Association Concours Talents (ACT) et BGE (ex- Boutiques de gestion), prêts d’honneur à taux 0 remboursable sur 3 à 5 ans de France Initiative, prêt d’honneur à taux 0 du Réseau Entreprendre, garantie de prêt bancaire de France Active, les possibilités sont nombreuses… Sachez cependant que la plupart de ces aides sont assorties d’un certain nombre de conditions – secteur d’activité, situation professionnelle, existence de garanties préalables etc. Pour financer votre projet la case banquier est par ailleurs inévitable. Mais convaincre cet interlocuteur sourcilleux exige beaucoup de savoir- faire et un dossier complet. Si vous n’êtes pas très à l’aise avec les chiffres et procédures, vous pouvez faire appel à un expert-comptable ! La plupart du temps, il faudra par ailleurs avoir déjà réuni 30 % de vos besoins durables de financement pour que le banquier s’intéresse à votre cas. Il pourra vous accorder un prêt de 7500 euros minimum. Une somme qui, la plupart du temps, ne dépassera pas 50 % du coût du projet. Au fait, n’hésitez pas à démarcher plusieurs banques !

Pensez Adie, pensez microcrédit !

Ne pas oublier le PCE – Prêt à la création d’entreprise. Délivré par l’Etat via Oseo, il sera compris en 2000 et 7000 euros, sans demande de caution personnelle. Il n’interviendra cependant qu’en complément d’un prêt bancaire, d’un montant deux fois supérieur au prêt Oseo. Le microcrédit de l’Adie – Association pour le droit à l’initiative économique – peut également remplacer un défaut de prêt bancaire. Restent enfin les investisseurs et autres business angels qui peuvent intervenir tout le long du cycle de lancement d’une entreprise. Parmi eux, vous trouverez les Cigales –Clubs d’investisseurs pour une gestion alternative et locale de l’épargne solidaire– ou encore les associations Love Money pour l’Emploi.

Étudiants, de nombreux concours sont accessibles

Les capitaux risqueurs ne sont pourtant pas une solution miracle. Les acteurs de ce domaine sélectionnent en effet les dossiers de manière très rigoureuse et s’intéresseront surtout à des secteurs en forte croissance. Si vous voulez malgré tout tenter votre chance, passer par des intermédiaires comme des « leveurs de fonds » – Chausson Finance ou Multeam – peut s’avérer très utile. Ne pas oublier enfin les nombreux concours de jeunes créateurs, généralistes ou thématiques. Quelques grandes écoles en proposent ouverts à leurs seuls diplômés ou à un plus large public. Exemples : Tremplins Entreprises co-organisé par la Présidence du Sénat et l’Essec, le Concours « Petit Poucet », le prix MoovJee, voire le Challenge projet d’entreprendre de Télécom Ecole de Management et Télécom Sud Paris. Avec à la clé des récompenses financières mais aussi la possibilité de nouer de nombreux contacts avec les partenaires entreprises qui entourent toujours ce genre de compétition à l’affût de bonnes idées.

« Pour financer votre projet la case banquier est par ailleurs inévitable. Mais convaincre cet interlocuteur sourcilleux exige beaucoup de savoir-faire. »

 

AT


Quelques adresses
www.apce.com
www.concours-talents.com
www.oseo.fr
www.pce.oseo.fr
www.tremplin-entreprises.senat.fr
www.moovjee.fr