ESC Dijon Bourgogne

Après six ans d’une crise financière sans précédent par son ampleur et ses conséquences économiques, alors que s’égrènent les scandales– affaires Madoff, Kerviel, LIBOR. –  et que les marchés financiers sont accusés de tous les maux – émeutes de la faim lors des flambées des cours des matières premières, chômage, fermetures d’usines -, peut-on – et doit-on – encore aujourd’hui enseigner la finance ? La réponse est évidemment oui, ne serait-ce que parce que la finance est omniprésente dans nos économies et nos entreprises. Donner à nos étudiants les moyens de comprendre et agir, c’est leur apporter les clés d’une économie financiarisée.
Enseigner la finance est indispensable, mais ne se résume pas à présenter modèles mathématiques et manuels. La discipline se renouvelle en permanence afin de répondre aux enjeux et questionnements que la crise et l’évolution contemporaine de nos économies ont rendu brûlants. Nos enseignements également se renouvèlent pour répondre à trois objectifs fondamentaux : éclairer, donner du sens et être à la pointe du savoir.
« Pourquoi les spreads sur la dette française sont-ils bas alors que l’on parle de crise budgétaire ? Faut-il réguler les Credit Default Swaps et le shadow banking? Pourquoi PSA annonce des pertes de 5 milliards d’euros alors que sa perte opérationnelle (c’est-à-dire la marge réalisée sur les ventes de ses véhicules) n’en représente que le dixième ? » Voilà quelques questions posées par mes étudiants cette année. Questions pertinentes, riches de débats, et qui pour être traitées requièrent de maîtriser des concepts économiques approfondis et des techniques complexes : produits structurés, valorisation d’actifs, règlementation comptable internationale (IFRS) notamment.
Enseigner la finance aujourd’hui c’est avant tout, guider le questionnement. L’information est partout et instantanément disponible : presse, ouvrages, sites internet. Poser les questions qui font sens, alimenter la réflexion, dépasser la facilité des réponses « prêtes à l’emploi », trier l’information… c’est sansdoute là que réside le rôle premier de la salle de classe, du professeur, des étudiants. Mais pour y parvenir, il convient aussi d’apporter des expertises et savoirs d’excellence.Il s’agit en premier lieu de porter la recherche dans les salles de cours. Ainsi, à l’ESC Dijon, l’économie expérimentale est introduite dans les cours de finance de marché par des professeurs chercheurs au LESSAC ; les étudiants conduisent des études dirigées par la chaire en gouvernance et rencontrent administrateurs ou dirigeants d’entreprise. Il s’agit ensuite de dispenser des spécialisations à la pointe des évolutions et des règlementations. Ainsi, les spécialisations finance de l’ESC Dijon sont construits en partenariat étroit avec les entreprises, banques et cabinets d’audit. Elles valident les certifications professionnelles aujourd’hui indispensables (dispenses d’UV au DSCG , certification AMF ).
Face à une remise en cause généralisée de la finance, les écoles doivent enfin réaffirmer le rôle premier de la finance : permettre aux entreprises de conduire leurs projets et à l’économie de se développer. Une start-up, une maison de vin ou un groupe industriel ne supportent pas a priori les mêmes objectifs ni contraintes : leurs stratégies financières doivent similairement être différentes. C’est à ces enjeux que les cours, études de cas, projets d’entreprise préparent les étudiants. Ils préparent aussi aux nouveaux métiers tels que le micro-crédit, outil majeur de la lutte contre la pauvreté (Chaire Micro-finance ESC Dijon) .
Nos étudiants seront les décideurs et entrepreneurs de demain ; les sensibiliser à la finance aujourd’hui, c’est leur apporter  des expertises et techniques d’excellence,  les amener au questionnement, et alimenter nos propres recherches de leurs étonnements ou réfutations. Étudiants « génération Y (Why) » ? Si cela signifie chercher à comprendre et être en quête de sens, alors félicitons-nous! C’est bien ainsi que la finance doit être abordée !

 

1. Laboratoire d’Expérimentation en Sciences Sociales et Analyse des Comportements du Groupe ESC Dijon Bourgogne
2. Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion
3. Certificat délivré par l’Autorité des Marchés Financiers, requis à l’exercice des professions bancaires et de marché financier depuis le 1er janvier 2010.

 

Par Dr Christine Sinapi,
Enseignant-Chercheur en finance, Responsable du département
Gestion – Droit – Finance du Groupe ESC Dijon Bourgogne