L’association Comedia, fondée à l’ESSEC Business School il y a bientôt 30 ans, organise l’édition 2019 de son festival des pièces montées. Cette année, il se tiendra au théâtre de l’hôpital Bretonneau dans le 18e arrondissement de Paris et mettra en valeur le travail des six troupes internes à l’association ainsi que d’une troupe étudiante invitée. Chaque soir, un spectacle, et deux le dimanche ! Par Oscar Bonnand, responsable du Festival des Pièces Montées 2019

 

Une programmation éclectique

Au théâtre, on ne peut pas toujours plaire, c’est un fait. Mais quand le festival dure une semaine, on peut essayer de plaire au mieux ! Cette année, le choix des spectacles pièces s’est porté sur six pièces ainsi que sur un show d’improvisation. Le bureau de l’association a voulu qu’il y en ait pour tous les goûts, sans pour autant négliger l’exigence de qualité chère à l’esprit Comedia.

 La Nuit des Rois (Shakespeare), La Souricière (Agatha Christie) Maître Biscuit (jeu libre mené par les Improvisibles) seront garants de la bonne humeur et du suspense. Pour leur part, Salina (Laurent Gaudé) et Croisades (Michel Azama), proposent une analyse de la société beaucoup plus sombre, et dissèquent les thématiques de la guerre, de l’exclusion sociale, de l’oppression des femmes. Enfin, Une Vie normale (jouée par notre troupe invitée, Les Théâtreux de la Paillasse qui nous viennent de l’université de médecine de la Pitié Saint-Antoine) et La Passion selon Antigone Pérez (R.L Sanchez) sont les objets non-identifiés de la saison, et proposent des atmosphères composites, mêlant les esthétiques et les textes.

Une salle sympathique et symbolique

Cette année, j’ai choisi le théâtre de l’Hôpital Bretonneau pour accueillir l’évènement cette année. Situé au 23, rue Joseph de Maistre, le théâtre se situe dans une aile de l’établissement, qui prend soin des personnes âgées depuis 2001. Outre son aspect charmant et sa capacité suffisante, les frais de location de la structure sont directement versés à l’association « Vivre à Bretonneau », qui œuvre pour le bien-être des résidents. De même, ceux-ci sont chaleureusement invités à assister aux représentations. Cette cause étant chère aux membres du bureau associatif, il n’a pu qu’apprécier l’aspect symbolique du choix de ce local, et espère que le public y sera de même sensible.

Un réseau bien huilé

Forte de ses vingt-huit années d’existence, Comedia dell’ESSEC a su gagner les cœurs de ses membres et de son public sur des générations ! Ainsi, elle peut compter sur son réseau d’alumni pour l’aider à remplir la salle du festival, mais également à contacter des partenaires. Ainsi, le festival est animé chaque année par un quatuor de jurés chargés de faire des retours aux comédiens dans une optique de progrès personnel et artistique. Ceux-ci, issus du monde du théâtre, sont également responsables de la remise des prix lors de la cérémonie de clôture. Ils accompagnent l’association depuis déjà quelques années et peuvent ainsi la suivre au mieux et comprendre son évolution !Notre recherche d’une troupe invitée chaque année vise également à nouer des liens avec d’autres étudiants.

La clef de la réussite réside de même dans le maintien des liens de partenariats. De fait, nous entretenons avec constance nos bonnes relations avec Emmaüs Cergy, qui nous prête des costumes et décors, la MAAP pour le maquillage ainsi que les différents opérateurs de billetterie, et, bien sûr, le Journal des Grandes Ecoles pour nous aider à la communication !

Une association soudée par un projet commun

Mais il n’y a pas que les alumni qui mettent la main à la pâte : les comédiens aident également lors des ventes de place au sein de l’école et sensibilisent les étudiants ainsi que leurs proches par une le biais d’une politique de communication unifiée. Ainsi, des photos de promotion sont partagées en ligne par tous les membres actifs sur le principe d’un roulement, et chacun fait la publicité de la pièce de ses amis pour un effet massif et efficace. C’est cette solidarité et ce sentiment d’appartenance à une même communauté artistique qui permet une telle réussite : chacun est responsable ! De plus, le bureau de l’association trime pour assister le responsable du festival et le conseiller au mieux, fédérant également les comédiens et metteurs en scène et les motivant jusqu’à l’apogée de la saison qui n’est autre que le festival ! Celui-ci est vécu comme l’aboutissement de huit mois de travail, et c’est pour cela que le Festival des Pièces Montées revêt une telle importance à nos yeux !

Les 3 ingrédients pour un festival réussi :

  • La persévérance : toujours compliqué de tout trouver du premier coup, que ce soit le théâtre, le jury, le bar pour les débriefings avec le jury, le restaurant pour le dîner de clôture… Il ne surtout pas désespérer et toujours continuer les recherches !
  • La communication : il faut entretenir un lien fort et régulier avec les sept équipes de mise en scène, les tenir informées des opportunités et contraintes posées par les différents choix effectués du respo festival
  • Une vision d’ensemble : organiser un festival sur une semaine, un dîner pour 70 personnes, planifier le transport des décors, l’achat des prix à remettre, la communication… Tout ceci a un coût pécunier en plus d’un coût en fatigue. C’est pourquoi, tous les détails comptent et il ne faut rien rater !

Pour plus d’infos, RDV sur la page Facebook Côme-Eddy Adellessec