A Audencia, les étudiants de la majeure Marketing Manager commencent leur semestre de spécialisation par un projet d’une semaine, avec cette année l’entreprise Sodastream comme terrain d’expérimentation. Au programme : travailler en équipe sur une problématique de marketing stratégique et formuler des recommandations à l’entreprise. Une pédagogie par projet classique en apparence, avec des points de coaching intermédiaires. Là où les choses deviennent originales, c’est quand chaque équipe d’étudiants change sa composition en cours de route !

 

Le contexte projet

Les étudiants doivent réfléchir en quelques jours au challenge proposé par Sodastream : quelle stratégie marketing adopter sur le marché français pour véhiculer au mieux la mission de l’entreprise « Protéger la planète contre la pollution du plastique à usage unique » ? Deux livrables principaux sont attendus : une nouvelle stratégie de positionnement de marque ainsi qu’un plan de communication.

L’originalité : un positionnement intellectuel évolutif pour les étudiants

Pour la première étape qui définit la stratégie de positionnement de la marque, chaque équipe de 5 étudiants se focalise uniquement sur l’un des deux thèmes suivants, dans une posture d’experte : soit « analyser les comportements et besoins des consommateurs sur le marché de l’eau », soit « faire un état des lieux critique des pratiques RSE des entreprises ». Une séance coaching rassemble ensuite deux équipes ayant travaillé chacune sur son propre sujet. Chaque équipe est alors chargée de présenter à l’autre ses conclusions : pendant que l’une parle et expose, l’autre, découvrant le sujet, prend des notes et questionne. On est alors dans un mode totalement collaboratif. Pour la seconde phase du projet, de nouvelles équipes de 5 sont formées à partir des deux précédentes, mixant cette fois « experts en pratiques RSE » et « experts en analyse du consommateur ». Ces nouvelles équipes recomposées vont travailler cette fois chacune de manière indépendante et proposer un plan de communication. Cette fois, les équipes sont donc en compétition entre elles.

Les apports pédagogiques

Le temps de travail sur ce projet est court, avec des phases intermédiaires denses, et fortement cadencées par les séances de coaching. Dans la phase 1, le fait de devenir expert sur un thème permet aux étudiants de développer des compétences de spécialiste et donc de fournir une analyse très approfondie de chaque sujet. La première séance de coaching permet de développer l’esprit de collaboration, l’apprentissage par les pairs, et incite à la pertinence des questions tout en favorisant l’écoute active.

En effet, s’approprier les enjeux de chaque analyse thématique est essentiel pour réussir la phase 2. Dans celle-ci, les étudiants vont utiliser leur expertise thématique acquise précédemment, et unir leurs forces pour proposer les meilleures recommandations opérationnelles. Certes au final, ils ne seront pas spécialistes des deux thèmes mais l’important est qu’ils auront appris de leurs pairs, collaboré en équipe, développé une grande flexibilité d’esprit, en se confrontant à des sujets qu’ils maîtrisent moins en apparence. Finalement ils auront expérimenté ce qui fait la vie des projets en entreprise : la complémentarité des compétences, la nécessité d’apprendre « en marchant » et d’acquérir un domaine d’expertise.

Ce projet, d’abord accueilli avec un peu d’anxiété par les étudiants du fait des changements d’équipes et du court délai de réalisation, a finalement été très bien perçu. Au-delà de l’expérience professionnalisante, puisque les étudiants échangent avec l’entreprise à chacune des étapes du projet, et du soutien de leurs professeurs en séance de coaching, les étudiants ont en effet fortement apprécié le fait d’effectuer un travail de fond. Ils se sont sentis particulièrement investis dans la phase d’apprentissage par les pairs. Un apprentissage à 360° !

Les auteurs sont

Céline Del Bucchia, professeure associée de marketing

crédit : F. Sénard / Audencia

Michaël Roux, assistant professeur en marketing

crédit : F. Sénard / Audencia

Erika Logeais, ingénieure pédagogique

crédit : F. Sénard / Audencia

 

Optez pour un engagement Total

Manoelle Lepoutre nous parle de son engagement pour Total en tant que Senior Vice President Civil Society Engagement.

Rencontre avec Karine Aubry, coach en entreprise

« Le problème aujourd’hui est que l’on essaie d’appliquer une norme figée sur une situation vivante »

Le directeur des affaires publiques redonne ses lettres de noblesse au lobbying

Directeur des affaires publiques : nous faisons le point sur les qualités essentielles pour exercer ce métier qui a le vent en poupe

Directeur de business unit : un entrepreneur, un futur DG

Directeur de Business Unit (BU) des compétences dures au soft skills, le point sur les qualités essentielles pour exercer ce métier qui a le vent en poupe

SNCF : un tremplin d’avenir en France comme à l’international

La SCNF est une entreprise innovante et internationale, qui devient une société anonyme. Une formidable opportunité pour David Sitruk‎, son directeur financier.

Directeur de la R&D : de la science dure au soft power

Directeur R&D (Recherche et Développement) des compétences dures au soft skills, le point sur les qualités essentielles pour exercer ce métier qui a le vent en poupe

AstraZeneca : les talents du big data, les nouveaux métiers de la pharma !

« Le groupe pharmaceutique AstraZeneca vous promet une carrière et une mobilité gagnantes », assure Gabriel Thabut, Directeur Médical.

Chez L’Oréal, la beauté est une aventure scientifique

Laurent Gilbert, Directeur de l’Innovation durable chez L’Oréal, invite les profils scientifiques à rejoindre le leader du groupe cosmétique pour inventer son futur et continuer l’aventure !

Directeur de l’innovation, nouvelle colonne vertébrale de l’entreprise

Directeur de l’innovation : des compétences dures au soft skills, le point sur les qualités essentielles pour exercer ce métier qui a le vent en poupe

Banque Populaire Rives de Paris : entreprendre plus ensemble !

Accompagner les entreprises de son territoire comme véritable partenaire stratégique de long terme, telle est la mission que Denis Couderchet, Directeur Corporate Finance de la Banque Populaire Rives de Paris, partage avec les Millennials de son équipe.