Spécial président(e)s

 

« La vie est un mix ». Si cette signature choisie par Cleor pour affirmer la philosophie d’une enseigne est résolument ancrée dans l’air du temps, elle pourrait aussi être l’emblème de la carrière de Gilles Bennejean, son Président Directeur Général et fondateur. Autodidacte et entrepreneur à la bosse du commerce chevillée au corps, cet innovateur et compétiteur dans l’âme a en effet pour ambition de désacraliser les codes de la bijouterie. Portrait.

 

Gilles Bennejean  est Président Directeur Général et fondateur de Cleor.

Gilles Bennejean est Président Directeur Général et fondateur de Cleor.

La parure du succès
Après avoir mis un terme à son parcours d’étudiant un jour seulement avant de passer le Bac, Gilles Bennejean a rapidement pris conscience qu’il voulait s’investir dans un secteur où il aurait envie de travailler tous les jours. Il s’est ainsi naturellement dirigé… vers le monde de la femme ! « J’admire les femmes pour leur courage et leur esprit entrepreneurial et j’avais envie de les sublimer. Je suis entré par la petite porte dans le monde de la bijouterie, en préparant des colis pour Bijoux GL, premier fabricant français en bijoux plaqué-or et argent. Mon profil commercial a vite pris le dessus, et plu. Devenu VRP, la performance de mes résultats et les ficelles que j’avais créées pour mon métier m’ont permis de gagner confiance et crédibilité auprès de mes clients et de ma hiérarchie et ainsi d’atteindre le poste de Directeur Commercial grands comptes. Fort de cette expérience, j’ai saisi l’opportunité d’un créneau dans le monde de la distribution spécialisée, laissé vacant. L’aventure Cleor démarre alors en 1997, appuyée par mon savoir-faire de la bijouterie, une sensibilité inspirée du monde de la mode et les méthodes marketing de la grande distribution. En 1998, alors que le second magasin Cleor ouvrait ses portes, François Dalle a décidé de « m’accompagner », confortant ainsi ma stratégie de faire du bijou un accessoire, un achat plaisir. Ami et mentor, cette rencontre a été capitale. » Et le succès ne s’est pas arrêté là. Soutenu par ses actionnaires successifs Azulis (entré au capital en 2007) et 21 Central Partner (depuis 2012), Cleor a vécu une croissance incroyable, comme en atteste par exemple son taux de croissance de 10 % en 2011. Le groupe est aujourd’hui fier de son bilan exceptionnel en temps de crise : 100 magasins, 75 M€ de CA, 500 collaborateurs et 2 millions de pièces vendues en 2012.

 

« Commencez
le job là où les autres pensent l’avoir
achevé »

Des innovations en or !
Si ce succès ne peut se concevoir sans l’énergie des hommes et des femmes de Cleor, il prend sans conteste ses racines dans les idées osées de Gilles Bennejean, un homme à l’esprit novateur mais modeste. « Je ne suis pas bijoutier mais distributeur. Je n’invente rien, j’observe les changements économiques et sociaux et j’écoute les marchés. » Oreille attentive et audacieuse, il est le premier à avoir fait le pari de la bijouterie « ouverte », après une succession de braquages, et celui d’abaisser la proportion d’or dans ses bijoux (or 375/1000, dit or 9 carats) pour contrer l’augmentation du coût des matières premières. Comptant parmi les pionniers du marketing sensoriel, Cleor, fort de son slogan « la vie est un mix », est devenu partenaire de Radio FG et de sa programmation musicale pour le moins antinomique avec la tradition de la bijouterie.Au-delà du marketing, le coup de maitre de Cleor réside sans doute dans l’utilisation de la technologie RFID, qui lui a permis de remporter en 2010 le trophée  « ROI de la Supply Chain », coiffant au poteau, excusez du peu, vente-privée.com et le groupe Carrefour Danone. Fort de ce succès, l’entreprise a d’ailleurs déposé le brevet de la « vitrine intelligente » fonctionnant grâce à la RFID. Un concept qui intéresse d’ores et déjà de nombreux grands groupes. Si marketing et technologies participent au succès de Cleor, Gilles Bennejean tient aussi à mettre l’humain au cœur de cet esprit innovant qui l’anime. « Je suis fier d’être à l’initiative de l’Ecole Cleor, qui offre à nos collaborateurs de vrais plans de carrière motivants et challengeants, et ce même s’ils n’ont pas fait beaucoup d’études. Elle leur donne accès à de belles formations, toutes validées par un diplôme. C’est ma façon de faire confiance et de donner leur chance à ceux qui ont desidées, comme mes partenaires, François Dalle en tête, ont pu le faire avec moi. »

 

Un Président qui brille par son énergie
Hyper créatif, compétiteur et profondément humain, Gilles Bennejean fait d’ailleurs de l’équipe et de la performance les deux maîtres-mots de son entreprise et de sa présidence. « Le Président est celui qui prend les responsabilités, qui fait les bons choix en prenant en compte les risques liés à l’immobilisme. C’est un catalyseur d’énergie, un chef d’orchestre qui impulse la stratégie de l’entreprise, communique sa foi en elle et sa volonté de réussite à ses équipes. Sa proximité avec ses collaborateurs est un facteur essentiel de sa réussite managériale et il ne doit donc jamais se couper du terrain. « Mouiller ma chemise » est une expression que je pratique au quotidien. Pour preuve, comme tous les membres du Comité de Direction, je suis en boutique la veille de Noël et participe activement à la vie de la boutique, que ce soit à la caisse, au réassort ou en faisant les paquets cadeaux ! » Mais alors d’où Gilles Bennejean tire-t-il cette énergie ? « Tout simplement de la Cleor Mania, de mon envie de permettre à mes collaborateurs d’évoluer et d’oser montrer leurs talents cachés ». Il espère d’ailleurs que nombre de jeunes auront l’audace d’exprimer leur énergie créative et leur courage en devenant entrepreneur. « La réussite d’une entreprise est toujours un exemple pour les générations futures et je souhaite que Cleor participe à cette émulation. Mais il faut avoir conscience des réalités : si l’entrepreneuriat est la plus exaltante des aventures, c’est aussi la plus difficile car il faut se battre corps et âme pour réussir. Mais c’est surtout une magnifique aventure humaine à côté de laquelle il serait dommage de passer.» S’il a profondément la gagne, Gilles Bennejean n’en oublie donc pas pour autant le plaisir. « Choisissez un métier dans lequel vous serez heureux d’aller travailler tous les jours. Commencez le job là où les autres pensent l’avoir achevé, ayez toujours envie d’aller plus loin.» Ne reste plus aux jeunes diplômés qu’à mettre en œuvre ces précieux conseils…

 

Qui est le Président de demain ?
« Dans un monde à l’avenir incertain, sur lequel planent les dangers de la crise économique et où la compétitivité est plus que jamais un enjeu central, il doit savoir dominer les dangers et les risques pour survivre. Parce qu’il incarne et insuffle l’esprit de la maison qu’il porte, il n’a pas le droit de laisser la place au doute. Il donne toutes ses forces et ses moyens pour faire que les hommes et les femmes qui composent son entreprise y trouvent une source d’accomplissement et d’épanouissement personnel. Fort d’une grande capacité d’adaptation, il prévoit plutôt qu’il ne subit. Comme le disait François Dalle, un homme qui s’illustrait comme un grand bâtisseur, il doit toujours savoir ce qu’il fera demain en cas de coup dur. »

 

 

CW.

 

Contact
lorine.nanhou@cleor.com
deborah.mazzucato@cleor.com