[Grand entretien]

Présidente de GE France mais aussi du Women’s Forum et du fonds de dotation RAISE, Clara Gaymard semble tournée naturellement vers la diversité, ne serait-ce que par la variété de ses activités. Elle n’hésite pas à s’engager en faveur de la mixité et plus particulièrement de la place des femmes.

Clara Gaymard présidente GE Electrics et Women's ForumAvec 300 000 employés dans le monde entier, la diversité est dans l’ADN de l’entreprise. GE a ainsi mis en place un certain nombre de dispositifs pour valoriser les femmes : le Women’s Network, dédié aux femmes, animation du Cercle InterElles pour favoriser la mixité et l’accession des femmes à des postes de décision, lancement de l’Alliance GLBTA (Gay, Lesbian, Bisexual and Transgender and Ally)…

« La femme doit être plus compétente que les hommes pour le même poste. Il faut toujours prouver plus que les autres. C’est pourquoi, les quotas sont nécessaires à court terme et que la loi Copé-Zimmerman existe. Les choses changeront trop lentement sinon ! »

La diversité comme levier d’innovation

GE France a signé en avril 2013 la Charte pour la diversité – plate-forme d’échanges de bonnes pratiques élargie aux PME et TPE. La mixité est perçue comme une véritable source d’enrichissement au sein de l’entreprise.  « C’est évident qu’il est plus facile de recruter des clones. Faire de la place à la diversité n’est pas aisé, mais c’est un moteur de croissance. […] Le véritable changement doit venir des entreprises. » La variété des salariés mais aussi des clients fait émerger une diversité dans l’innovation, à un moment où cette capacité est cruciale pour les entreprises.

Les femmes, des moteurs de changement

Clara Gaymard n’hésite pas à s’engager à titre personnel. Elle est ainsi présidente du Women’s Forum depuis janvier dernier. « Le Women’s Forum réunit de grands leaders venus du monde entier pour apprendre, partager et construire le monde de demain ». Le Global meeting a ainsi lieu tous les ans, depuis 11 ans, à Deauville. Des événements sont ainsi organisés dans plusieurs pays du monde comme la Birmanie, l’Italie et l’année prochaine Dubaï et le Mexique.

« Il n’y a pas de vie facile, il faut de la passion. »

Objectif : consacrer le regard des femmes – et non le regard du monde sur les femmes – sur les problématiques globales du monde ou des sujets plus locaux. « Les femmes avec leur énergie et leur passion sont des moteurs du changement. »

Diversité et générosité

RAISE - Clara GaymardClara Gaymard est également présidente du fonds de dotation RAISE qu’elle a créé avec Gonzague de Blignières. La société d’investissement renonce à 50 % de sa rémunération sur les plus-values pour financer le fonds de dotation philanthropique. L’idée est de créer un écosystème pour les entrepreneurs en leur proposant un accompagnement ciblé et en leur donnant une plus grande visibilité…

« Au lancement du fonds, j’ai immédiatement poussé pour que la parité hommes-femmes soit instaurée. » Pari gagné. Aujourd’hui, RAISE est constituée de 6 femmes et 6 hommes. Résultat, « chez RAISE, quand une femme prend une décision, plus personne ne se pose la question de savoir si elle prise parce que c’est une femme ! » Les mentalités changent et devraient accélérer le processus d’égalité hommes – femmes.

La confiance est clé

« Les femmes sont différentes des hommes mais elles ont autant leur place dans l’entreprise. Il faut cesser de créer une séparation entre la vie professionnelle et la vie familiale. Les qualités développées quand vous êtes mère de famille, l’anticipation, l’écoute, la bienveillance, sont les mêmes qualités d’un bon leader. C’est un travail de longue haleine mais avec l’arrivée de la nouvelle génération qui souhaite avoir un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie familiale, qui valorise le respect de la différence, les choses vont continuer à changer. »

Clara Gaymard sait de quoi elle parle, elle est mère de neuf enfants.