Au terme d’un parcours extrêmement riche dans le Public comme à la direction de grandes entreprises privées, Eric Giuily (Droit 73, IEP 74, ENA 78) a fond é son cabinet de conseil en strat égie de communication corporate : CLAI ; élu trois ans plus tard « Agence corporate de l’année ». Rencontre avec un passionné exigeant…

Eric Giuily (Droit 73, IEP 74, ENA 78), président-fondateur de CLAI.

Eric Giuily (Droit 73, IEP 74, ENA 78), président-fondateur de CLAI.

Il est certains parcours professionnels impossibles à résumer en quelques lignes. Et pourtant… Pour avoir dirigée l’Agence France Presse durant deux ans, Eric Giuily sait parfaitement qu’on est parfois obligé de faire court ; très. Aussi, disons qu’après avoir quitté le Conseil d’Etat et les cabinets ministériels, puis assuré la direction générale des Collectivités Locales, cet énarque a souhaité, à partir de 1986, se frotter à la direction d’entreprises privées. S’occupant de transport dans un premier temps (Causse Wallon, puis Compagnie Générale Maritime), il s’est ensuite tourné vers les médias et la communication. Direction d’Antenne 2 (future France 2), de l’AFP donc, puis de la branche corporate de Publicis qu’il développe à vitesse grand V avant de décider, en 2009, de créer son propre cabinet. Une idée très précise en tête : « faire du haut de gamme différenciant, en privilégiant la proximité avec nos clients et déclinant une forte exigence en toutes choses : des locaux aux résultats obtenus en passant par les méthodes et les collaborateurs. »

 

« La règle de trois
du dirigeant ?
Vision, Cohérence, Exemplarité… »

Le hasard et la nécessité
Fil rouge d’un parcours aussi varié ? « Le hasard et la nécessité. Hasard – heureux – des rencontres qui vous orientent ou vous permettent de rebondir à certains moments clés ; nécessité liée à l’exigence qu’un dirigeant doit manifester à l’égard de sa mission. Comment entraîner ses équipes dans une direction qui vous paraît erronée ? On est à 120 % en phase avec la politique de « son » entreprise… ou bien l’on part. Cela m’est arrivé. Rester en accord avec soi est capital. Une exigence qui l’a conduit à créer CLAI sur un triptyque de valeurs fortes : « L’écoute, parce que l’on fait de la haute couture et que la solution naît toujours d’une connaissance approfondie du client. L’exigence, parce que dans ce métier où rien n’est tangible, le travail seul garantit le résultat. L’éthique parce que si toute entreprise a le droit à une défense médiatique, le faire avec rigueur et honnêteté s’avère la seule stratégie payante à terme. »

 

Recherche esprits ouverts & éveillés
Depuis son lancement en 2009, CLAI n’a cessé de croître (marge brute 2013 : 3,2 M) et de s’étoffer, recrutant du côté des IEP ou du Celsa… « mais nous avons aussi deux philosophes parmi nos 20 collaborateurs ! Nous recherchons des gens polyvalents, capables de passer de la métallurgie à la santé, ouverts sur le monde et… toujours en éveil, établissant le lien entre l’actualité et la problématique du client, scannant du regard le monde et humant l’air du temps (« est-ce le bon moment ?… »). Et puis, naturellement, sachant rédiger ; mesurant le pouvoir considérable des mots ! »
Quant à sa conception du management, Eric Giuily la résume en trois points : vision et capacité à l’exprimer. Cohérence pour ne pas se voir détourner de son but par la météo du jour. Exemplarité enfin. « L’exemple vient d’en haut et ainsi qu’aiment à le rappeler les Chinois : les organismes pourrissent ou se développent par la tête ». Ses conseils aux jeunes diplômés ? « Evitez le manque de confiance en vous tout autant que son excès et soyez ambitieux, ce qui revient à cette exigence qui m’est chère : faites ce que vous aimez sans vous laissez « corneriser » ; quand vous ne progressez plus ou commencez d’agir a contrario de vos idées : partez ! Changez. Vous vous éviterez bien des déconvenues…

 

JB

 

Contact : pascale.giuily@clai2.com