Christian Lerminiaux est élu Président de la Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d’Ingénieurs (CDEFI)

Christian Lerminiaux est élu Président de la Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d’Ingénieurs (CDEFI)

Paris, mai 2011. L’Assemblée générale de la Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d’Ingénieurs vient d’élire Christian Lerminiaux à la  Présidence de la CDEFI. Ancien Premier Vice-président chargé de la recherche et notamment de la commission « Ingénieur et Doctorat », il succède à Paul Jacquet, non candidat à sa propre succession, pour un mandat de deux ans.

Ancien élève de l’École Normale Supérieure de Cachan titulaire d’une agrégation de physique et d’un doctorat de physique atomique, Christian Lerminiaux a exercé des fonctions à responsabilités stratégiques en entreprise et dans des institutions de recherche, tel que le CEA Leti à Grenoble et l’entreprise américaine Corning, un  leader mondial dans le domaine de la fibre optique, avant d’être nommé en septembre 2004 Directeur de L’Université Technologique de Troyes (UTT). Il a été confirmé dans ses fonctions en septembre 2009 pour un mandat de cinq années.

Christian Lerminiaux Vice-président en charge de  l’internationale au sein d’ALLISTENE (Alliance des Sciences et Technologies du Numérique) où il représente la CDEFI depuis 2010, membre du conseil de surveillance de l’Emprunt national et assure depuis septembre 2010, l’administration provisoire de l’Université de Belfort-Montbéliard (UTBM).

M. Lerminiaux sera accompagné par un Bureau composé de trois vice-présidents également élus au cours de l’Assemblée Générale du 6 mai dernier :
– Monsieur Jean-Louis Billoët, Directeur de l’INSA de Rouen
– Monsieur Jean-Marie Chesneaux, Directeur de Polytech’Paris UPMC
– Monsieur Alain Bravo, Directeur Général de Supélec

Le nouveau Président entend placer les actions de son mandat sous les angles principaux suivants :
1. Réfléchir à l’évolution des formations d’ingénieurs
2. Renforcer la l’équilibre financier des établissements et leur capacité de gestion
3. Positionner les écoles d’ingénieurs dans l’espace Français et Européen de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
4. Intensifier le partenariat de nos établissements avec les entreprises
5. Développer à l’International le modèle français de Formation de haut niveau (M et D) dans le domaine de l’Ingénierie.

 

À propos de la CDEFI
La Loi LRU du 10 août 2007 prévoit, dans son chapitre III, qu’il existe en France deux conférences représentatives et consultatives en matière d’enseignement supérieur et de recherche: la Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d’Ingénieurs (CDEFI) et la Conférence des Présidents d’Universités (CPU). Avec cette disposition, la France a décidé de mettre en valeur à l’échelle internationale un secteur fort et historique de son dispositif d’enseignement supérieur et de recherche : ses écoles d’ingénieurs. La Loi, confirme par ailleurs, les termes du décret du 11 avril 2006 (article 36) qui a ouvert la CDEFI à l’ensemble des écoles habilitées à délivrer le titre d’ingénieur diplômé. Fondée en 1976, la CDEFI (Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d’Ingénieurs) réunit l’ensemble de Directeurs des établissements ou composantes d’établissement, publics ou privés, habilités par  la Commission des Titres d’ingénieur (CTI) à délivrer le titre d’ingénieur diplômé. Elle a pour principale mission d’étudier tous sujets relatifs au métier et à la formation des ingénieurs, ainsi qu’au développement de la recherche et à la valorisation de celle-ci. Elle a de plus, vocation à promouvoir l’Ingénieur de l’Ecole française, dans le monde comme en France. Ainsi, la dimension internationale est au cœur de ses préoccupations, notamment dans l’espace européen de l’enseignement supérieur et de la recherche.