Leader mondial des solutions complètes de canalisation en fonte ductile, Saint-Gobain PAM a une mission critique : amener l’eau au coeur des constructions partout dans le monde. Présent tout au long du cycle de l’eau, Saint-Gobain PAM participe activement au développement d’un habitat durable. Un projet dans lequel s’implique pleinement Arnaud Treguer (BEM 93), directeur marketing Eau et assainissement de Saint-Gobain.

Arnaud Treguer (BEM 93), Directeur Marketing Eau et assainissement de Saint-Gobain PAM

Arnaud Treguer (BEM 93), Directeur Marketing Eau et assainissement de Saint-Gobain PAM

Ressource ô combien précieuse, l’eau constitue aujourd’hui un enjeu à l’échelle mondiale. Un challenge au quotidien pour Saint-Gobain PAM, équipementier du cycle de l’eau avec une ligne conductrice bien définie : l’innovation durable. « Nous exportons plus de 70 % de notre production. L’innovation et la recherche de nouveaux marchés sont le moteur de notre compétitivité. 30 % des produits que nous commercialisons n’existaient pas il y a cinq ans. »

 

Le marketing : dans l’intimité du client
Réfléchir à trois ou cinq ans pour proposer au client les meilleures solutions durables et assurer la pérennité des réseaux, voilà la tâche qui incombe au directeur marketing. « La multiplicité des cibles – collectivités, États, ministères, entreprises, négociants… – et la qualité des interlocuteurs rendent ce travail captivant. On rencontre des personnes de très haut niveau. » Objectif principal : consolider sa position de leader à travers de nouveaux marchés en déployant une réflexion stratégique sur le long terme. « Développer ces nouveaux marchés est passionnant car on traite l’ensemble des aspects de A à Z. Nous travaillons à l’instant T, mais aussi à l’horizon cinq ou dix ans. Le directeur marketing se doit d’avoir une vision à 360. » À l’ère du marketing total, le marketing occupe une place de plus en plus centrale dans l’entreprise.

 

15 % de femmes cadres chez Saint-Gobain PAM
Le groupe Saint-Gobain entend favoriser les carrières au féminin. Chez Saint-Gobain PAM, les femmes n’étaient encore que 5 % parmi les cadres il y a dix ans. « Il y a une réelle prise de conscience car plus de la moitié des jeunes diplômés sont des femmes, rappelle Carole Brender, directrice de la communication de Saint-Gobain PAM. Elles bénéficient de programmes de formation dédiés, en leadership par exemple, afin de faciliter leur promotion interne à des postes de management. Certaines entités du groupe ont également développé le nombre de places en crèche et la possibilité de télétravail se généralisera dans les années qui viennent ». Saint-Gobain PAM met tous les moyens nécessaires pour favoriser le développement et la promotion des femmes cadres.

 

« Le marketing doit s’engager»
Se montrer curieux et opiniâtre, prendre des initiatives, anticiper les évolutions… Si la fonction de directeur marketing implique de profondes valeurs de combativité et d’ouverture d’esprit, la qualité première reste de savoir se battre contre l’ordre établi. « Il faut imposer ses idées et oser aller à contre-courant. L’enjeu est de taille : accélérer l’innovation à travers le time-to-market. Cela implique d’effectuer des choix et de les assumer… pour chaque continent ! » Une organisation internationale multiculturelle qu’il importe de prendre en compte dans la politique menée. Chaque pays n’avance pas au même rythme, « ce qui rend chaque marché unique et la fonction marketing très enrichissante. La nature de l’innovation et la segmentation sur le marché chinois ou brésilien n’est pas la même qu’en Europe. »

 

« Être directeur marketing,
c’est inventer l’innovation différenciante prescriptible »

5 % de croissance par an pour le business de l’eau
Évoluer sur un marché aussi porteur ouvre un grand nombre d’opportunités, une situation renforcée par la renommée internationale du groupe, équipementier de plus de cent capitales et de mille villes dans le monde. « Saint-Gobain PAM est une école de vente exceptionnelle et une formation reconnue à l’international. Il y a un esprit de corps très prégnant. Ici, chacun vit son métier. La passion guide les carrières. » Saint-Gobain a donc mis en place une gestion des cadres poussée : dans les deux premières années qui suivent leur arrivée dans le groupe, ils bénéficient de formations à la culture du groupe via des visites de sites, des modules elearning et des formations spécifiques à leur métier. « Nous les emmenons pendant deux ou trois jours visiter des chantiers, une usine, un magasin… pour observer la diversité de nos métiers et se projeter dans une autre activité pour les années à venir. Un jeune ingénieur peut évoluer rapidement. Rien n’est cloisonné. On n’entre pas chez Saint-Gobain pour un poste, mais pour un parcours. Chacun est acteur de sa mobilité. »

 

Plus de 4 % de la masse salariale consacré à la formation
Trois caractéristiques singularisent Saint-Gobain : l’innovation, la gestion du capital humain et le volet international. « Nous gérons des activités dans le monde entier. Lors des réunions marketing internationales, nous échangeons avec les représentants du Brésil, de la Chine, du Moyen-Orient… Un melting pot culturel formidable mais avec des principes de comportement et d’action qui témoignent de nos valeurs communes : solidarité, respect des personnes, intégrité, loyauté, sécurité… » Une culture d’entreprise également très portée sur l’international : « Nous avons de nombreuses passerelles pour évoluer à l’international. La mobilité et l’interactivité participent pleinement à notre culture. Nos parcours de développement permettent d’évoluer ainsi d’un métier à l’autre au sein du groupe. Nous recrutons donc des collaborateurs qui ont cet état d’esprit et cette mobilité : on investit sur une personne en se projetant sur son potentiel à cinq ou dix ans. »

 

En route vers un habitat durable
À l’horizon 2030, 84 % de la population des pays développés vivra en zone urbaine. Face à cette urbanisation de plus en poussée, l’habitat de demain se construit dès aujourd’hui. « Deux milliards de personnes dans le monde n’ont pas accès à l’assainissement et 800 millions à l’eau potable. Pour y remédier, nous avons développé le Blutop, un tuyau en fonte manuportable à pression élevée, une révolution sur le marché. On l’exporte dans 17 pays ! Nous lançons également un nouveau revêtement écologique sans BPA (bisphénol A) ni COV (composés organiques volatils) avec une durée de vie multipliée par trois. »

 

De Saint-Gobain PAM à Pulp Fiction
Au sein de Saint-Gobain PAM, l’intégration est placée sous le signe de la convivialité. En témoigne le dernier séminaire d’intégration au cours duquel les équipes se sont mises en scène façon Pulp Fiction. « Dans les deux années qui suivent l’embauche, nous organisons un séminaire pour les dernières recrues, . Lors du dernier en date, nous leur avons fait tourner des scènes du film Pulp Fiction : en équipe, ils devaient s’organiser pour monter une scène. C’est un team building très efficace. » Avec des recrutements tout au long de l’année, notamment dans le marketing, la gestion de projet et la filière commerciale, le groupe mène aussi une politique d’apprentissage conséquente : les stages demeurent une porte d’entrée efficace dans le groupe. À bon entendeur…

 

Chiffres clefs
■ CA 2012 : plus d’1,7 milliard €
■ Plus de 70 % de la production à l’export
■ N°1 au Brésil et en Europe
■ N°1 mondiale de la fonte ductile
■ N°2 en Chine

 

V.C.

 

Contact : arnaud.treguer@saint-gobain.com