« L’industrie n’est pas poussiéreuse ! » annonce Sébastien Martineau (NEOMA BS 98), Directeur Financier du Groupe familial Haulotte. Dirigeant novateur et bienveillant dans un secteur en perpétuel mouvement et résolument international, il vous fait voir les nacelles élévatrices comme vous ne les avez jamais vues.

 

Avec sa première nacelle électrique Pulseo, Haulotte met le cap vers l’industrie du futur ?

C’est effectivement un volet de notre plan stratégique. Pour preuve, la moitié des machines de la gamme sont déjà électriques et l’autre moitié, thermiques. Notre ambition ? Passer à court terme à une gamme « full électrique ». Un atout concurrentiel majeur : Haulotte est le premier constructeur de nacelles au monde à faire ce choix.

Les machines connectées sont-elles au cœur de cette transformation ?

Cela va tout changer ! D’une part, la géolocalisation est très utile à nos clients qui louent nos machines à des utilisateurs finaux. D’autre part, nous avons conçu des applications pour smartphone qui permettent à nos clients de gérer les flottes installées en proposant à terme de la maintenance prédictive.

Les digital natives, une force vive pour Haulotte ?

Bien sûr ! Nous investissons chaque année 3 % de notre chiffre d’affaires en R&D et nous avons besoin d’eux pour nous aider à développer notre offre et améliorer nos process opérationnels. Des profils de data scientists, mais aussi des talents en R&D, informatique, marketing …ont donc toute leur place au sein de nos équipes.

Quel type de manager êtes-vous ?

J’ai deux convictions. D’abord, que la principale qualité d’un directeur financier n’est pas l’expertise technique, mais la vision. Ensuite, que le principal actif de l’entreprise se trouve dans ses collaborateurs. Portés par ces deux piliers, nous avons fait évoluer nos relations managériales à travers un programme RH ambitieux porté par la direction de l’Empowerment pour faire du collaboratif et du participatif les deux moteurs de notre transformation. Notre vision du « Osons ensemble » prend alors tout son sens. Je me mets toujours à la place des jeunes et j’ai conscience qu’ils veulent être considérés à leur juste valeur. Alors sachez-le, chez Haulotte, on vous aime et on vous le prouve !

Une initiative punchy récemment mise en place ?

J’organise une fois par mois un déjeuner rassemblant les collaborateurs de ma direction. Tous les prétextes sont bons : Pâques, Noël, le retour des vacances, un succès commercial à fêter… Durant une heure, on ne parle pas de travail, on se rencontre dans la bonne humeur et la bienveillance.

La présentation stratégique du Comex

« Haulotte a l’esprit novateur et festif. Nous avons présenté notre plan stratégique sous forme de pièce de théâtre jouée en anglais par les membres du Comex devant les 50 membres du top management. Le pitch ? Un avion s’écrase sur une ile déserte car il n’a plus de fuel. J’étais le pilote et je devais trouver des solutions. Je ne connais aucune autre entreprise qui fait ça… à part les clubs de vacances ! »

My NEOMA’S Touch 

« J’étais le président du bureau des sports et je me souviens d’une équipe très soudée. Je m’y suis fait des amis pour la vie. Nous avons été les premiers à recruter des éducateurs diplômés pour entrainer les équipes de foot, tennis, rugby… et à négocier un budget de 500 000 francs à l’école. Et quelle satisfaction de voir notre initiative pérennisée 25 ans plus tard ! »

Conseil fraternel

« Les deux fils rouge de ma carrière ? Travailler pour une entreprise qui a des valeurs humaines fortes et reporter à un manager qui vous respecte et vous fait grandir. Avoir un patron en qui vous croyez, c’est mon moteur ! »

Chiffrés clés : Haulotte Group est l’un des leaders mondiaux des matériels d’élévation de personnes et de charges. Le groupe conçoit, construit et commercialise une large gamme de produits dont le cœur de gamme est la nacelle et le chariot télescopique.

600 M€ CA / + de 2 000 collaborateurs dans le monde / 6 usines dans le monde / 1 centre de R&D / 22 filiales de distribution

 

Contact : smartineau@haulotte.com

Sous le capot de Club Identicar

Le moteur de ce club auto : la bienveillance, le collaboratif et la quête du bonheur au travail ! Une façon de travailler qui lui a fait remporter le prix HappyAtWork 2019.

[Premier emploi] Diplômé de CentraleSupélec, je vais où ?

Plutôt tradis ou fans d’innovations de rupture ? Secteurs, domaines, métiers : coup de projecteur sur les les opportunités à ne pas rater pour un ingénieur CentraleSupélec

Une bonne année pour l’emploi des ingés !

Le quasi plein emploi chez les ingénieurs, ce n’est pas une fake news. La preuve dans la dernière enquête menée par Ingénieurs et Scientifiques de France (IESF).

Recrutement, intégration, parcours : comment matcher avec les attentes des jeunes ingés ?

Digital, industrie, société, environnement ou énergie : l’heure est à la révolution. Dans une France qui a besoin d’ingénieurs, quels sont les tips pour recruter les perles rares

STEP UP : Laissez vous coacher !

« Bienvenus dans une entreprise qui fait de l’Individu le premier vecteur de performance » assure Jérémie Cador, Directeur de l’Agence STEP UP de Marseille

Pourquoi rejoindre Total ?

Engagé dans la transition énergétique, Total s’est donné l’ambition d’être la major de l’énergie responsable en garantissant une énergie disponible, abordable et propre.

Avec SOAT, cap sur l’expertise, l’agilité et l’intelligence collective

SOAT offre des opportunités et des perspectives d’évolution passionnantes aux diplômés de CentraleSupélec

Avec CENEXI, attrapez le virus de la pharmacie !

L’industrie pharmaceutique offre aux jeunes diplômés un large panel de métiers explique Alexis Paul (Université Paris Descartes 2000), Directeur Business Development et Pharmacien responsable de CENEXI.

Emmanuelle Favier : devenir femme et écrivaine

C’est en évoquant de manière poétique et subjective les jeunes années de l’écrivaine en devenir qu’Emmanuelle Favier nous donne le mieux à sentir tout le génie de Virginia Woolf…

Plein gaz sur l’énergie verte avec GRDF !

GRDF entame sa mue. Avec son nouveau plan Vert l’Avenir, le groupe entend produire du gaz 100 % green dans les prochaines années. Un pari ambitieux sur lequel travaille Arnaud Bousquet