L’américain Aptar est l’un des leaders mondiaux des systèmes de distribution (sprays, aérosols…) pour la parfumerie, la cosmétique, la pharmacie, et l’alimentation. Un groupe en croissance régulière depuis le premier jour qui, pour Florent Lafond (ECP 90, Trium Global executive MBA 2006), vice-président des opérations de l’activité beauté et produits de la maison en Europe, s’inscrit dans la stabilité et la durée.

Florent Lafond (ECP 90, Trium Global executive MBA 2006) est Vice President operations Europe Aptar beauty+home.

Florent Lafond (ECP 90, Trium Global executive MBA 2006) est Vice President operations Europe Aptar beauty+home.

Aptar investit 3 % de son chiffre d’affaires en R&D. En quoi est-ce nécessaire ?
C’est vital ! Quand le groupe a été mis sur le marché boursier américain en 1993, son chiffre d’affaires s’élevait à 400 millions de dollars contre 2,3 milliards de dollars en 2012. Une croissance dûe pour beaucoup à la fabrication de produits nouveaux car c’est grâce à eux que l’on maintient notre profitabilité. Nos clients guettent nos innovations. En cosmétique par exemple, secteur d’importance en terme d’innovation, on met des pompes sur les pots de crèmes parce que c’est plus pratique ou encore des systèmes spécifiques pour les crèmes bios sans conservateur, on peut même équiper cette pompe de filtres pour éviter que les bactéries ne rentrent et polluent la crème. On rajoute alors une grosse valeur ajoutée sur le système de distribution.

 

« Une entreprise c’est d’abord ses salariés. Les machines, elles, sont les mêmes chez les concurrents. »

Avec un diplôme d’ingénieur de l’école Centrale Paris et un Trium Global executive MBA, vous semblez avoir réconcilié business et industrie ?
Lorsque Aptar m’a recruté, ils ont été intéressés par ce profil, très français, de l’ingénieur généraliste. Aujourd’hui à mon tour, je m’inscris dans cette démarche. On a besoin d’experts mais aussi de généralistes qui vont être capables d’embrasser des problématiques complexes dans des domaines qu’ils ne connaissent pas forcément. Mais cette agilité intellectuelle n’a aucun sens si elle n’est pas doublée de compétences managériales et d’un leadership affirmé. Les écoles d’ingénieurs dans les années 90 formaient très peu au management. En faisant mon MBA, j’ai voulu compléter cette formation scientifique par des connaissances sur le business, sur la stratégie d’entreprise et sur les problématiques multiculturelles. C’est la raison pour laquelle j’ai choisi un MBA international : sur cinquante personnes, on comptait vingt-huit nationalités !

 

Que recouvre la position de Vice President dans un groupe américain ?
C’est un titre et non une fonction, il faut donc savoir ce que recouvre cette responsabilité. Chez Aptar, la fonction de vice-président implique quasiment toujours des fonctions tournées vers le business. Dans mon cas, je suis en charge des opérations de l’activité beauté et produits pour la maison au sein de l’Europe. Les opérations chez Aptar concernent tout sauf les ventes, la R&D et le marketing, donc la production, la supply-chain, la qualité, le contrôle de gestion, la finance et les ressources humaines.

 

Quelles opportunités Aptar offre-t-il aux jeunes talents ?
Chaque année Aptar accueille en France environ 110 stagiaires et une petite dizaine de stagiaires français partent à l’étranger. De plus nous accueillons plus de 120 apprentis. Nous recrutons aussi beaucoup et je me bats pour embaucher des ingénieurs débutants !

 

Les chiffres clés :
Le groupe Aptar 12 000 salariés sur une vingtaine de pays – L’activité beauté et produits pour la maison représente environ 60% du CA (2,3 milliards en 2012) – En France, 3500 salariés sur 13 sites industriels – 1er employeur privé dans le département de l’Eure – Groupe américain, Aptar, fait 60 % de son CA en Europe

 

MLL

 

Contact : www.aptargroup.com