CONFIDENCES POUR CONFIDENCES

 

Un futur chercheur en cancérologie qui passe 3 semaines sur les routes de France à conduire une 2 CV remplie de saucissons : Charly Gutierrez n’a pas peur de faire le grand écart ! Pour la deuxième année consécutive, cet étudiant en M2 de Biologie cellulaire à l’Université de Cergy a rejoint la grande famille de la caravane publicitaire du Tour de France. Il nous en dit plus sur son parcours atypique. – Par Clarisse Watine

 

Fiche d’identité :
Charly Gutierrez, 24 ans En M2 de Biologie cellulaire à l’Université de Cergy, Chauffeur d’une 2 CV de la caravane publicitaire du Tour de France depuis 2 ans

 

La passion de la recherche

Que ce soit lors de son choix pour un Bac STL ou pour le DUT en Génie biologique à l’Universités de Cergy, Charly a toujours été guidé par la passion transmise par ses professeurs. Une passion qu’il a eu à coeur de faire rimer avec des heures de pratique. « On avait plus de 10h de manipulation et de TD par semaine, c’était parfait pour moi ! » insiste-t-il. Il a ensuite tenté sa chance en Espagne pour suivre une licence à Barcelone, une expérience riche en enseignements et en aventures linguistiques, tous les cours étant en catalan. « Je suis ensuite revenu en France où j’ai eu la chance de pouvoir faire un stage et de suivre des conférences hebdomadaires au Collège de France avec Franck Lebrin un grand spécialiste de la maladie de Rendu- Osler qui fragilise les grosses artères, « la moins rare des maladies rares ». J’ai ensuite rejoint l’Université de Cergy pour poursuivre ma formation avec un M1 de Biologie cellulaire. »

« En cancérologie, tout reste à découvrir »

Aujourd’hui en M2, Charly est plus que jamais passionné par la recherche sur la cellule cancéreuse, encore si mystérieuse. « Aujourd’hui, même si on a beaucoup d’outils en main pour comprendre le fonctionnement d’une cellule, on ne sait toujours pas avec exactitude comment fonctionne la cellule cancéreuse. » Pour aller plus loin dans la recherche, une fois diplômé, Charly envisage de se lancer dans une thèse en alternance entre la France et étranger, « car la recherche scientifique est par essence internationale » insiste-t-il. Par la suite, une carrière de professeur d’université serait pour lui un idéal, une sorte d’hommage à ceux qui ont su, si jeune, lui inoculer le virus de la recherche.

 

Bienvenue dans la famille du Tour

Et même si les études auxquelles il se consacre sont aussi prenantes qu’exigeantes, Charly n’a pas hésité une seconde lorsque une amie lui a proposé de postuler à un job étudiant pas comme les autres et qui allait à tout jamais marquer ses étés. Après un entretien plutôt inhabituel où on lui a demandé s’il aimait « l’esprit de famille, la convivialité et faire la fête », il est devenu un des conducteurs officiels d’une des sept 2 CV vichy siglées Cochonou de la caravane du Tour de France. « Je conduisais la 2e voiture, celle située juste après celle du speaker. Tous les matins, j’embarquais avec une hôtesse dans une voiture remplie à ras bords de saucissons et d’objets publicitaires. Les yeux fixés sur les rétros, je conduisais chaque jour sur 150 à 200 km avec beaucoup de public sur le bord des routes. » Un public envers duquel il doit bien sûr faire preuve d’une vigilance extrême mais qui n’hésite pas à l’aider en cas de difficultés. « On n’a pas de direction assistée, le moteur nous chauffe les jambes, le toit n’est plus vraiment étanche et la voiture est très lourde. Quand on cale en montagne, les gens viennent pousser la voiture pour qu’elle reparte ! »

© Thibault Tourvieille

© Thibault Tourvieille

Le plus marquant lors du Tour ?

« Les paysages magnifiques, les gens hyper gentils et chaleureux qui veulent faire des selfies avec les chauffeurs. La caravane Cochonou est la caravane préférée des Français, on se fait klaxonner sur les routes entre les étapes, on a vraiment l’impression de rendre les gens heureux. »

 

Ta personnalité en 3 mots
• Curieux
• Avide d’inconnu
• Toujours compléter son savoir