Les archives de la Chambre de Commerce Française de Grande-Bretagne (CCFGB) recensent dès 1905 des Français venus chercher un emploi à Londres ! En 2013, la ville est toujours perçue comme une place privilégiée pour une première expérience. Trois organismes sont particulièrement actifs auprès des jeunes arrivants : le service recrutement de la CCFGB, le Centre Charles Péguy et le CEI, Centre d’échanges internationaux.

 

Tableau des offres d’emploi

Tableau des offres d’emploi

 

 

La CCFGB aide les jeunes qualifiés à trouver un premier emploi
Le flux de jeunes diplômés Français tentant leur chance à Londres ne cesse d’augmenter. La CCFGB a donc créé un service recrutement qui reçoit 50 à 100 candidatures par jour ! « Nos services sont gratuits et nous travaillons avec les 600 entreprises membres de la Chambre (60 % françaises, 40 % britanniques) «, explique sa responsable Véronique Revington. Le service a aussi signé des accords avec 20 écoles, s’engageant à aider leurs diplômés à rédiger leur CV ou leur profil Linkedin, se repérer sur le marché du travail, préparer leur entretien. « La principale force des Français est qu’ils peuvent témoigner d’une expérience grâce à leurs stages ou années de césure. Ils doivent aussi insister sur leur cursus international ou leur english track le cas échéant. Le jeune doit, point par point, expliquer pourquoi il correspond aux critères en s’appuyant sur ses aptitudes et réalisations et la contribution qu’il entend apporter. Il faut être très motivé pour chercher à Londres, un marché compétitif mais où les opportunités sont réelles.» La CCFGB aide 2 000 candidats par an.

 

Trouver un job ou un stage
Le Centre Charles Péguy et le CEI sont les jeunes arrivants en matière d’emploi et de stages. Moyennant une souscription de 60 £, les jeunes ont accès à tous les services : conseils, offres d’emploi, presse, ordinateurs, traduction, atelier emploi. « Nous proposons des jobs dans l’hôtellerie, la restauration, la vente et l’administratif qui peuvent être une étape lorsque le jeune a besoin de se renforcer en anglais ou de financer son installation avant de chercher un emploi dans son domaine de compétences. » Le centre Charles Péguy accompagne plus de 1 000 personnes par an. La recherche de stage est gérée par le CEI qui place 2 000 jeunes par an moyennant 400 £.
www.ccfgb.co.uk
http://centrecharlespeguy.wordpress.com/
www.cei-london.com
www.prospects.ac.uk
www.frenchrecruitment.co.uk
www.french-resources.co.uk
www.french-selection.co.uk
www.caplondon.com
www.bealondoner.com/fr/

 

Au-delà de la finance…
Londres reste une place de choix pour les futurs financiers. Patrick Gougeon, directeur du campus Londres de ESCP Europe constate que malgré un ralentissement des recrutements dans les banques, « elles ont le souci de gérer leur pyramide des âges et de ne pas laisser passer un candidat de haut niveau. Mais les rémunérations sont moins attractives et la volonté des banques de limiter les risques bride nos jeunes traders créatifs. » De son côté Sébastien Thébaud, conseiller carrières à RMS, constate que « des milliers d’emplois ont disparu dans les produits dérivés, le fixed income, le brokerage… On sent néanmoins des signes de reprise en fusion- acquisition. » Aux jeunes qui le consultent, il conseille d’être humble et réaliste, d’accepter un poste en back ou middle office comme étape vers le job de leur rêve.

 

… de nouvelles opportunités
« Il ne faut pas négliger la communication et les medias très développés à Londres, ajoute le professeur Gougeon. La refonte du système énergétique est aussi une piste pour les ingénieurs. » Les entreprises de services sont nombreuses et offrent des opportunités variées en audit, conseil, comptabilité, juridique, business analyse, gestion de projet, nouvelles technologies, fiscalité, informatique, hospitality management, luxe, digital marketing, commercial/vente…

 

A. D-F