Pierre (lunettes de soleil, au centre) et son équipe de soutien pour sa campagne de crowdfunding.

Un étudiant en école de commerce féru d’innovation sociale écrit en quelques mois un guide pour changer le monde… en quelques heures. Qu’à cela ne tienne, sa campagne de crowdfunding dépasse deux mille euros en moins d’une semaine. Recette miracle, ou attrape-nigaud ?

Quand on lui demande pourquoi, pour changer le monde à son échelle, il a choisi d’écrire un livre, Pierre fait la moue, et un petit sourire : «Je peux penser à un milliard de raisons rationnelles, mais la vérité, c’est surtout que j’adore écrire». Si d’aventure on le taquine, en demandant s’il n’est pas utopiste de changer le monde en deux heures, il hausse les épaules : «C’est un titre volontairement provocateur», explique-t-il. Que l’on y croit ou pas, l’objectif, tout compte fait, reste le même – piquer notre curiosité pour nous donner envie de lire les premières pages.

Mission réussie, puisqu’en moins d’une semaine, deux cent soixante-dix exemplaires de l’ouvrage, dont cent versions papier, se voient précommandés sur la plateforme de crowdfunding Kisskissbankbank.

Grisé par ce succès, Pierre double son objectif, ambitionne de toucher dix mille lecteurs, et rêve d’ouvrir un poste en service civique pour décupler ses moyens… Cent quarante-cinq donateurs répondent à l’appel, et après trois semaines de campagne, la barre symbolique des quatre mille euros à dépasser d’ici le 16 mai n’est plus qu’une question de temps. Ce ne sont pourtant pas les projets de crowdfunding qui manquent. Modeste, Pierre tente d’expliquer son succès : «Je crois que ce guide répond à un vrai besoin : il propose des formes de micro-engagement où tout le monde peut avoir une action concrète et rapide. C’est adapté au mode de vie des gens d’aujourd’hui, qui cherchent quelque chose de flexible, qui ne demande pas des efforts colossaux ».

Le leitmotiv de son ouvrage tourne en effet autour d’un concept porteur : le micro-engagement.

Il s’agit de favoriser des actions ponctuelles, qui, réalisées à grande échelle, peuvent avoir un effet démultiplicateur : participer à une campagne de nettoyage des villes à l’échelle nationale, enrichir ou traduire un article sur Wikipédia, arrondir ses achats à l’euro supérieur lors du passage en caisse, ou encore, participer à un atelier de créativité pour résoudre le défi d’un entrepreneur social… « L’idée n’est pas de réinventer la roue, poursuit Pierre. Le moyen le plus simple de changer le monde, c’est d’aider ceux qui le font déjà. L’urgence aujourd’hui n’est plus de créer de nouveaux projets, mais d’aider ceux qui existent à changer d’échelle. »

Pour cela, Pierre répertorie dans son ouvrage dix projets concrets pour lesquels chacun pourra donner quelques heures de son temps… Aussitôt après avoir terminé la lecture de l’ouvrage. D’après lui, son livre présente aux lecteurs une panoplie d’actions suffisamment diverses pour que chacun y trouve son compte : « Le but de ce guide, c’est de montrer qu’on peut avoir un impact positif beaucoup plus rapidement que ce qu’on imagine, que ce n’est pas quelque chose réservé aux élites ». Ceci-dit, nuance-t-il, le micro-engagement n’est pas une fin en soi : son pari repose sur l’espoir qu’une fois sauté le pas du premier engagement, chacun s’impliquera spontanément pour d’autres projets.

Espérons que Pierre ait raison, et que son ouvrage ne touchera pas que des partisans déjà convertis à sa cause. Publié en autoédition, l’un des objectifs de sa campagne de crowdfunding est notamment de recueillir les fonds nécessaires pour développer les ventes sur internet, et cibler un public plus large : «Il y a énormément de gens qui auraient envie de s’engager si on leur présentait une opportunité qui leur correspond», souligne-t-il. Auquel cas, ces micro-engagements offrent également l’avantage d’élargir son réseau, de développer une compétence particulière ou encore, de rencontrer des individus cultivant les mêmes intérêts. Comment joindre l’utile à l’agréable, et s’engager efficacement ? A vous de le découvrir, s’il vous reste deux heures pour changer votre monde !

par Alizée Gau

Pour plus d’informations sur le guide de Pierre Chevelle, ou pour soutenir son projet :