Supélec est la première école d’ingénieurs à avoir diplômé des femmes Avec moins de 10 femmes par promo jusqu’en 1975, on compte aujourd’hui environ 20 % d’étudiantes chaque année (dans la moyenne nationale des écoles d’ingénieurs). Pour les accompagner, l’association Supélec au féminin multiplie les projets. Sa présidente Catherine Gibert nous en dit plus – Par Clarisse Watine

 

Catherine Giabert

Si Supélec au féminin anime depuis 2006 un réseau de femmes diplômées, le groupe s’adresse aussi aux étudiantes. « Depuis quelques années, elles hésitent moins à s’appuyer sur le réseau. Parallèlement, les femmes en poste osent plus témoigner et le « syndrome de l’imposteur » est moins présent qu’avant. Nous avons encore du chemin à faire pour parvenir à la parité dans nos professions mais il y a de vrais progrès », introduit Catherine Gibert.

Entraide et rôles modèles

Et pour accélérer le processus, Supélec au féminin (en passe de fusionner avec le réseau féminin des alumni de Centrale) a toutes les actions en main. « Nous essayons de faire intervenir des diplômées lors de tous les événements de l’association. Nous organisons également des soirées networking avec d’autres écoles (des business schools notamment), pour enrichir notre réseau. Nous mettons aussi régulièrement en place des ateliers de développement personnel où des ingénieures coachs partagent leurs conseils, leurs méthodes… Nous sommes très vigilants à ce qu’il y ait suffisamment de femmes représentées dans toutes nos actions afin d’aider nos diplômées et les étudiantes à se projeter dans des parcours, à trouver des rôles modèles. Même si nous souhaiterions toujours faire plus pour les élèves. »

Pourquoi rejoindre Supélec au féminin ?

« J’ai rejoint le réseau quand mes enfants étaient tout petits. C’était la première fois que j’étais confrontée à ce sujet de la différence en tant que femme. J’avais beaucoup de choses à gérer et j’ai ressenti un vrai besoin d’échanger sur la gestion de mes « différentes vies » avec des femmes qui avaient vécu la même chose que moi. Et logiquement, j’ai ensuite eu envie de partager mon expérience et de donner la possibilité à d’autres jeunes femmes de s’entraider. » Et vous ?

Mon conseil aux jeunes ingénieures

« Utilisez le réseau ! Si ce n’est pas forcément une démarche innée, il faut prendre très tôt l’habitude de se faire connaitre. Quand on a fait des études aussi sélectives que les nôtres, on vise la perfection et on se met une énorme pression mais il faut construire sa carrière en fonction de ce qu’on a vraiment envie de faire. N’essayez pas  d’imiter ou de vous conformer à des choses toutes faites », conclut Catherine Gibert.

 

[Premier emploi] Diplômé de CentraleSupélec, je vais où ?

Plutôt tradis ou fans d’innovations de rupture ? Secteurs, domaines, métiers : coup de projecteur sur les les opportunités à ne pas rater pour un ingénieur CentraleSupélec

Une bonne année pour l’emploi des ingés !

Le quasi plein emploi chez les ingénieurs, ce n’est pas une fake news. La preuve dans la dernière enquête menée par Ingénieurs et Scientifiques de France (IESF).

Recrutement, intégration, parcours : comment matcher avec les attentes des jeunes ingés ?

Digital, industrie, société, environnement ou énergie : l’heure est à la révolution. Dans une France qui a besoin d’ingénieurs, quels sont les tips pour recruter les perles rares

Emmanuelle Favier : devenir femme et écrivaine

C’est en évoquant de manière poétique et subjective les jeunes années de l’écrivaine en devenir qu’Emmanuelle Favier nous donne le mieux à sentir tout le génie de Virginia Woolf…

Tourisme en 2020 : ce qu’il ne faut pas rater

Retrouvez toutes LES grandes tendances touristiques de cette année selon le dernier cahier-tendances de  Welcome City Lab. Retour sur ce qui va ponctuer vos prochaines vacances avec  des experts du secteur.

Rencontre avec Karine Aubry, coach en entreprise

« Le problème aujourd’hui est que l’on essaie d’appliquer une norme figée sur une situation vivante »

Directeur de l’innovation, nouvelle colonne vertébrale de l’entreprise

Directeur de l’innovation : des compétences dures au soft skills, le point sur les qualités essentielles pour exercer ce métier qui a le vent en poupe

Millennials, quadras, seniors… Qu’attendons-nous du monde de l’entreprise ?

Humain, technologies. Les collaborateurs de différentes générations sont-ils sensibles aux mêmes problématiques dans l’entreprise ? Qui de leur approche du monde du travail ? Enquête.

Millennials, quadras, seniors… Qui sont-ils ?

Millennials et profils plus seniors : même combat ? Quête de sens, autonomie… Les aspirations des collaborateurs seraient les mêmes, quel que soit leur âge. Enquête.

Les 7 grands travaux des universités

Rénover la pédagogie, améliorer l’orientation et l’accueil des étudiants, développer la recherche et rayonner à l’international pour trouver un nouvel élan