C’est au 24e étage de la tour de l’UPMC (Université Pierre et Marie Curie), dans le 5e arrondissement de Paris, que, tentant de résister à l’appel d’une vue déroutante offerte sur toute la capitale par de larges baies vitrées, près de deux cents personnes ont assisté, le jeudi 12 janvier, à la conférence de lancement de la 4e édition du Challenge du « Monde des Grandes Écoles et Universités ».

Conférence de la 4e édition du Challenge du « Monde des Grandes Écoles et Universités »

Conférence de la 4e édition du Challenge du « Monde des Grandes Écoles et Universités »

Sportif mais festif, professionnel mais informel
Né il y a 4 ans d’une idée de Christophe Lasserre, rédacteur en chef du Journal des Grandes Écoles, et co-organisé par l’agence de marketing et communication Quatre Vents, le Journal des Grandes Écoles et la Fédération Française d’Athlétisme, le Challenge du « Monde des Grandes Écoles et Universités » représente un événement unique dans le paysage sportif et étudiant français. Lors d’un joli samedi de fin de printemps – le 2 juin cette année –, des milliers d’étudiants (environ 4 500 en 2011) issus à la fois de grandes écoles et d’universités, mais surtout de France et de partout en Europe, se réunissent au stade Charléty. Sur place, un cocktail étonnant et détonnant les attend, surprenant et innovant : la présence en un même lieu, d’infrastructures sportives leur donnant la possibilité de participer à de nombreuses compétitions athlétiques et footballistiques, et d’un forum entreprises leur offrant l’opportunité rare  d’échanger avec plusieurs représentants du monde professionnel, dans un cadre détendu et différent des aménagements prévus habituellement pour les rencontres étudiants/entreprises.

 

Organisateurs, managers et élèves de l’enseignement supérieur
L’idée de la matinée du 12 janvier : faire un tour de table des organisateurs, entreprises et associations étudiantes partenaires afin de revenir sur les objectifs fixés pour l’édition 2012, sous les yeux d’un public composé de représentants des mondes professionnel, sportif et scolaire, qu’ils soient des habitués de l’événement ou des curieux avides d’en apprendre un peu plus sur ce rassemblement devenu incontournable. Avant d’entrer dans le vif du sujet, les organisateurs ont rappelé l’essence même de cette manifestation : « On fait les choses sérieusement, même si on ne se prend pas au sérieux », remarquait ainsi judicieusement Bernard Amsalem, président de la FFA. Une formule qui résume bien la double personnalité du Challenge du « Monde des Grandes Écoles et Universités » : une compétition sportive bénéficiant d’une réelle ambiance festive, faisantdes rencontres professionnelles de vrais échanges informels. L’occasion également de revenir sur le succès incontestable de cette manifestation qui, après trois éditions seulement, « s’est installée dans le paysage étudiant », selon les termes de Mathieu Gabai, directeur associé de l’agence Quatre Vents. Puis la parole était confiée aux 3 associations étudiantes partenaires de l’événement (le Raid Centrale Paris, le Derby ESSEC Grandes Écoles et la star’EC de l’EDHEC) ainsi qu’à Morgane Riou, étudiante à l’UPMC et gagnante du 10 km l’an passé, qui, tous, ont donné à leurs camarades étudiants d’ici et d’ailleurs leurs conseils pour voir leur établissement sélectionné pour la journée du 2 juin. Ensuite, Dominique Delwaide, directrice du programme @talentEgal d’Alcatel Lucent, Pierre  Aliphat, Délégué Général de la Conférence des Grandes Écoles, Christian Grapin, directeur deTrempl in-Études, Handicap, Entreprises et Ryadh Sallem, champion de basket fauteuil et président de CAPSAAA, ont rappelé que depuis sa création, le Challenge du « Monde des Grandes Écoles et Universités » s’attache à mettre l’accent sur la sensibilisation au handicap et à la diversité. Enfin, la conférence s’est achevée avec le témoignage du parrain de la manifestation, Stéphane Diagana, et des 6 entreprises partenaires de l’événement : Bouygues Telecom, GDF Sue z, Lagardère, Logica, Nestlé et Schneider Electric. Autant d’interlocuteursqui, ce jour-là, ont témoigné de l’intérêt de s’associer à ce grand rassemblement ou, au moins, d’y participer. Un seul moyen d’en faire l’expérience : se rendre, le samedi 2 juin, au stade Charléty…

 

Claire Bouleau

 

Pour vous inscrire, rendez-vous sur www.cdmge.fr