La Chimie en plein renouveau

 

Leader sur le marché de l’équipement de fin de ligne de l’emballage, Cermex, 600 employés, 100 millions d’euros de chiffres d’affaires, est une PME française dynamique appartenant au géant suédois Tetra Laval (Tetra Pak). Son Directeur Général, Marc Ville, ENSCP 1986, dispose avec les pays émergents de relais de croissance importants.

 

 

Marc Ville,  (ENSCP 86),  Directeur  Général de Cermex
Marc Ville, (ENSCP 86), Directeur Général de Cermex

Quel est le cœur de l’activité de votre société ?
Cermex est spécialisée dans les équipements de fin de ligne de production. Cela concerne toutes les étapes qui succèdent à la réalisation de l’emballage primaire (après le remplissage et l’étiquetage d’une bouteille par exemple). Nous avons des activités d’encaissage, c’est-à-dire la mise dans des caisses carton, de fardelage avec des machines qui permettent de conditionner sous film plastique (pack d’eau ou jus de fruits par exemple) et enfin de palettisation (mise sur palette automatique des packs ou cartons réalisés précédemment). Nous disposons d’un parc d’environ 10 000 machines vendues dans le monde depuis 1974.

 

 

Quel type de synergie existe-t-il entre Cermex et sa maison-mère Sidel ?
Sidel et Tetra Pak fournissent des lignes de production complètes à leurs clients, grands industriels dans le domaine des liquides alimentaires (dont les produits laitiers). Après avoir formé, rempli et bouché la brique ou la bouteille plastique, il faut soit la filmer, soit la mettre en carton et enfin la palettiser. Nous sommes donc fournisseur de ces équipements à nos maisons mères. Mais nous disposons également d’une base de clients conséquente dans d’autres industries, auxquelles le besoin de mise en caisse, de fardelage et de palettisation se pose également. Cela concerne de nombreux secteurs industriels comme l’alimentaire, les spiritueux, la parfumerie, l’hygiène ou la pharmacie.

 

 

Cermex est très présente à l’étranger…
En effet, l’entreprise se développe, comptant deux sites de production en France (Corcelles-lès-Cîteaux en Bourgogne et Lisieux dans le Calvados), une usine en Chine (et une sur le point d’ouvrir en Inde) et de nombreuses filiales Ventes et Services dans le monde, composant six zones commerciales. Nous nous efforçons d’être le plus proche de nos marchés et de nos clients. Dans une économie mondiale qui tourne au ralenti sur certaines zones, la demande des pays émergents pour les boissons gazeuses ou autres biens de grande consommation est en très forte croissance. Mais nous ne nous inscrivons absolument pas dans un processus de délocalisation, où nous fabriquerions nos machines en Chine afin de les vendre moins chères en France ou en Europe. Nos bureaux d’études sont en France mais nous entendons répondre aux besoins spécifiques et aux attentes locales des marchés par des matériels produits localement, réduisant de surcroît nos temps de livraison.

 

 

Quels profils correspondent à vos besoins en matière de recrutement ?
Nous avons très clairement besoin d’ingénieurs mécaniciens qui viennent des Arts et Métiers, de Centrale, des ingénieurs généralistes provenant des ENSI, ainsi que des experts en mécanique, automatisme et robotique, qui sont issus de la filière universitaire, pour concevoir et mettre au point nos machines dans nos centres de recherche. Deux tiers des effectifs de Cermex sont des Bac +2 à Bac +5. Mais nous recrutons également des profils plus généralistes, orientés vers la vente ou le management avec des opportunités variées en France et à l’international.

 

 

A.B

 

Contact :
recrutement@cermex.fr