Une équipe de l’école CentraleSupelec va participer au concours étudiant HydroContest où vont s’affronter pendant une semaine plusieurs prototypes de navires électriques de 2.5m de long.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le concours

 

Le concours HydroContest a lieu chaque année en juillet à Lausanne. Des équipes d’étudiants du monde entier conçoivent et construisent entièrement des prototypes de bateaux électriques de 2.5m de long pour participer à plusieurs régates avec des contraintes différentes. Aujourd’hui près de 90% du transport de fret mondial se fait par voie maritime. L’objectif de la fondation Hydros, qui organise le concours, est de simuler les conditions de l’industrie navale à échelle réduite pour stimuler l’innovation dans cette industrie qui représente un enjeu majeur, à la fois au niveau économique et au niveau écologique. Pour limiter la quantité d’énergie disponible et ainsi promouvoir l’efficience énergétique, les batteries utilisées et un lest de 200kg sont imposés. Un beau défi à relever !

 

L’équipe


L’édition 2016 aura lieu fin juillet et marquera la seconde participation de l’école CentraleSupelec. L’équipe de cette année est composée de 6 étudiants de deuxième année qui travaillent depuis maintenant presque un an sur le projet, auxquels s’ajoutent 6 autres étudiants qui ont rejoint l’équipe en janvier. Pour mener à bien les différentes phases du projet, qui nécessitent des compétences aussi pointues que variées, l’équipe est composée d’élèves aux parcours divers se spécialisant dans des domaines différents. Malgré cette pluralité, tous les étudiants partagent une passion pour le monde de la mer et les enjeux écologiques qui y sont rattachés. L’équipe veut apporter un nouvel éclairage au transport maritime avec une approche respectueuse de l’environnement.

 

 

Le projet


Pour cette année l’équipe a décidé de construire un catamaran (navire à deux coques) modulable pour pouvoir s’adapter aux contraintes des différentes courses. Ce prototype intégrera, parmi d’autres innovations de pointe dans le domaine de l’architecture navale, des foils : il s’agit d’ailes situées sous l’eau qui permettent au navire de s’élever au-dessus du niveau de la mer donnant ainsi l’impression de voler. Les élèves ont également décidés de concevoir un prototype intégrant de fortes contraintes environnementales : l’empreinte écologique du projet est réduite au maximum, en prenant en compte toutes les étapes de son cycle de vie (construction, matériaux, recyclage).

 

 

Contact:

http://hydrocontest-centraleparis.campus.ecp.fr/