Frank Debouck, Directeur de Centrale Lyon

Frank Debouck, Directeur de Centrale Lyon

Frank Debouck

 

Le rôle des diplômés
A Centrale Lyon, point d’anciens : ici on parle de diplômés. Et leur rôle est bien plus important que celui de verser une cotisation. Ils ont d’abord pour mission d’accompagner nos jeunes étudiants encore sur la rive de la formation, vers celle de la vie professionnelle. C’est pour cela qu’ils sont présents à tous les niveaux : CA, Conseils des Etudes, cours,… Ils ont aussi un rôle à jouer auprès de l’école. Pour preuve, ils participent activement aux 3 comités stratégiques intergénérationnels récemment lancés pour réfléchir aux orientations à prendre pour l’école à 5 à 10 ans.

 

Un retour d’expérience
Même si nous avons tous un très fort attachement à l’école, je souhaite contrebalancer la présence des diplômés par des regards extérieurs. Nous sommes fiers de pouvoir apporter à la communauté et avons à coeur de ne pas abimer l’école, ce bien immatériel qui appartient à tous, mais je comprends aussi ceux qui souhaitent prendre leurs distances tout en gardant pour elle un regard de sympathie. Mon plus grand souhait serait de voir revenir nos diplômés avec des thèses professionnelles qui ne seraient pas des récits de parcours mais bien des restitutions de leurs talents, de ce qu’ils ont apporté à leurs métiers et à leurs entreprises. Car une grande école ne devrait avoir qu’une obsession : savoir ce que deviennent ses diplômés.

 

Plus qu ’un passage, une chance
Et c’est pour cela que nos diplômés ne doivent jamais oublier que faire une grande école, c’est se voir offrir la chance d’avoir un beau parcours professionnel. Payer sa cotisation, c’est bien, mais il ne faut pas forcément en attendre quelque chose en retour. Au contraire, il faut se soucier de ce qu’on peut apporter de plus au système. Quand on a la chance de bénéficier d’une formation quasi gratuite dans une grande école d’Etat, on a une obligation éthique vis-à-vis de la société.

 

CW

 

Contact : www.ec-lyon.fr

 

 

Michel Brimbal, Président de l’association des Centraliens de Lyon

Toujours plus proche des Centraliens
Président depuis près de 2 ans, j’ai mis l’accent sur 3 axes stratégiques. La création d’un service carrière tout d’abord. Le déménagement du bureau de l’association sur le campus ensuite. Si cela peut paraitre anecdotique, c’est en réalité essentiel pour accroitre nos liens avec l’école et les élèves de toutes les formations, y compris les doctorants. Nous nous sommes enfin focalisés sur l’intégration des futurs diplômés qui bénéficient, s’ils le souhaitent d’un « passeport élève » qui leur permet, moyennant une petite cotisation, d’avoir accès au réseau. Grâce à nos nouveaux services, dont certains sont mis en place avec l’ensemble des Ecoles Centrales (comme la constitution de groupes professionnels), nous souhaitons attirer toujours plus de diplômés.

 

Un avenir rempli de challenges
Si l’avenir de l’association se conçoit évidemment autour de ces axes stratégiques, il rimera aussi avec le fundraising. L’Ecole cherche en effet à se développer de plus en plus. La croissance constante du nombre de ses élèves la pousse en effet à développer ses infrastructures, à diversifier ses formations, à créer de nouveaux laboratoires,… ce qui demande énormément de financements alors même que les moyens de l’Etat sont limités. Un autre défi de taille à relever sera celui de l’international. Pour cela, nous agissons en synergie totale avec l’école, notamment pour attirer un maximum de talents étrangers.

 

Rendre un peu de ce qu ’on a reçu
L’international est fédéré par le pôle ParisTech auquel nous participons par le biais de ParisTech Alumni qui réunit les associations des anciens élèves des établissements qui constituent ce regroupement. Nous accompagnons les démarches faites à l’étranger par les réseaux professionnels qui s’animent localement et viennent en soutien à l’occasion d’événements. Nous essayons de porter la marque de l’école à travers nos propres événements dans le cadre des Mardis du Quai Voltaire qui traitent de sujets très divers (partenariat grandes écoles et universités, par exemple) et lors des rencontres AGRO-X- ENA. Notre revue papier SYMBIOSE réserve plusieurs pages à la communication école, aux enseignants et aux étudiants.

 

CW

 

Contact : www.centraliens-lyon.net