Communiqué de presse :

L’école Centrale Lille présente le projet d’Antoine Bocquier, élève-ingénieur qui est actuellement en année de césure et a participé du 1er au 15 décembre à la mission de simulation martienne analogue organisée par la Mars Society dans un habitacle installé dans le désert de l’Utah (Etats-Unis).

 

Antoine a pris part à un équipage de 7 personnes. Le projet sur lequel il travaille vise à modéliser, puis mesurer les échanges énergétiques de l’habitat martien, en particulier thermiques. Antoine projette notamment de mettre au point un modèle robuste qui sera physiquement applicable à un réel habitat martien, en modifiant les paramètres environnementaux. A terme, le couplage de capteurs et du modèle permettra d’optimiser son fonctionnement, de faire de la détection de pannes et d’avoir un bâtiment intelligent.

 

Son projet est soutenu par deux enseignants-chercheurs de Centrale Lille, Mme. Dauphin-Tanguy et M. Dusch, qui lui prêtent du matériel et le conseillent d’un point de vue scientifique. Il a par ailleurs obtenu le soutien financier de la Fondation Centrale Initiatives, ainsi que de l’Association Planète Mars qui l’a soutenu dans ses démarches.

 

Avec ce projet, Antoine Bocquier défend 3 idées :

  •  qu’il est possible de s’engager dans des projets d’exploration spatiale au cours de ses études et de participer à des expérimentations de vie martienne en suivant un cursus d’ingénieur généraliste ; que ce n’est pas réservé aux formations spécialisées. Outre son projet avec la Mars Society, il a réalisé un stage cet été chez Thales Alenia Space (Turin) sur la conception système d’une mission de retour d’échantillons martiens avec l’ESA et la NASA puis été embauché par Ispace, start-up japonaise présente au Luxembourg et spécialisée dans les modules de déplacement lunaire (vaisseaux, rovrs, etc.) et développant des missions lunaires dès 2020. Il est aussi lauréat du concours national entrepreneurial spatial (ActInSpace) et dont la start-up a remporté il y a quelques jours un prix par l’agence spatiale européenne.
  • que la recherche sur la vie sur Mars avance à grands pas, avec des domaines très divers explorés dont celui des échanges d’énergie entre un bâtiment et son environnement, avec le développement des notions de smart building.
  • qu’il  est important de vulgariser ce type de travaux auprès de tous les publics, y compris des plus jeunes, car l’industrie spatiale est en train de connaître un développement extraordinaire avec une grande richesse de création d’entreprises et de start-up (le marché devrait atteindre 3000 milliards de dollars en 2040 contre 300 milliards actuellement). Pour sa part, en lien avec cette conviction, il a choisi de monter un échange par Skype avec les élèves du collège Nelson Mandela de Plabennec (près de Brest) depuis le site de désert de l’Utah pendant sa mission.

 

Une mission à suivre sur

Blog: https://crew200mdrs.wixsite.com/website
Facebook de la mission: https://www.facebook.com/mdrs200/
Twitter:https://twitter.com/MDRS200