L’action de RTE s’inscrit résolument au cœur des trois révolutions à l’œuvre dans le système électrique : la transition énergétique, la numérisation de l’économie, les attentes sociétales autour de l’environnement et de l’énergie. Défi relevé grâce à une innovation permanente menée par Yannick Jacquemart (Supélec 92, INSEAD 2010), Directeur R&D et Innovation de RTE.

Avec 1,5 milliard d’euros d’investissement par an dont plus de 150 millions d’investissement dans le numérique, RTE marque sa volonté d’accompagner la transition énergétique en France et en Europe !

Construire le réseau de demain

La R&D et l’innovation sont ancrées dans l’histoire et la culture de RTE. Aujourd’hui l’entreprise doit aller encore plus vite parce que les mutations du secteur de l’énergie s’accélèrent. Elle y travaille via une importante coopération industrielle européenne. « Il y a un enjeu à travailler sur l’ensemble des aspects du réseau électrique : beaucoup sur des solutions techniques bien sûr pour développer des solutions smart dans les technologies de réseaux, et pour concevoir l’exploitation du réseau européen avec la variabilité des flux liée aux énergies renouvelables. Mais aussi sur l’évolution du secteur énergétique dans son ensemble. Nous avons un vrai rôle de conseil auprès des autorités pour éclairer les décisions, à la maille française mais aussi européenne à travers l’association des gestionnaires de réseau européens ENTSO-E. RTE n’est donc pas qu’une entreprise technique : nous sommes au cœur de la société et de ses équilibres énergétiques et sociétaux. »

Les jeunes et le numérique pour un service public rénové

En réponse, RTE se réinvente avec un projet industriel baptisé Impulsion et Vision. Son objectif ? Rendre le réseau toujours plus performant et agile grâce à l’association de l’électricité et des technologies numériques.
Dans ce contexte, RTE attend en particulier des jeunes qu’ils amènent ce facteur de transformation dans l’entreprise et dans la société. « Ce mélange d’industrie et de numérique renouvèle l’esprit du service public et le rend plus moderne. Voilà ce que nous cherchons à intégrer à nos métiers. »

300 talents à recruter en 2018…

… Dont 150 cadres ! Les profils IT et pluridisciplinaires sont très appréciés. Le RTE souhaite recruter, entre autres, 60 concepteurs/développeurs de modules à haute valeur ajoutée, 10 architectes/urbanistes du système d’information et 10 spécialistes de logiciels spécifiques (Envia, Scada…). Le point commun entre ces talents ? « Qu’ils soient force de proposition, ouverts à un fonctionnement transverse et à une grande flexibilité. Nous avons autant besoin de spécialistes que de profils qui comprennent les enjeux globaux et les aspects techniques profonds. »

Un management agile, participatif et collaboratif : RTE a déployé des dispositifs d’innovation participative et affiche une volonté affirmée d’encourager les initiatives. « C’est une attitude managériale globale qui évolue pour que chacun puisse apporter ses idées sur les projets sur lesquels il travaille. Nous avons par exemple mis en place un dispositif Erasmus qui permet d’effectuer des missions courtes chez nos collègues européens gestionnaires de réseau de transport ! »

Un secteur en phase avec les enjeux de société

D’où Yannick Jacquemart tient-il sa motivation depuis plus de 20 ans ? De la variété des postes qu’il a pu occuper! « C’est un domaine d’une très grande complexité dans lequel on apprend tous les jours. Il y a toujours de nouveaux champs à explorer. » Pour les jeunes, c’est un vrai défi sociétal, technique et économique. Soit la perspective d’une carrière variée et enrichissante ! Quelles sont alors les qualités pour évoluer dans l’énergie ? La curiosité, l’envie d’apprendre, la ténacité et l’humilité. « C’est une grande aventure collective. »

L’INSEAD, une formation d’une grande ouverture internationale : « Tout ce que j’ai pu y acquérir en termes d’entrepreneuriat et de finance me sert aujourd’hui dans mon dialogue avec les parties prenantes – des startups, des grands groupes, des organisations européennes… – et à bien comprendre les mécanismes de l’innovation, jusqu’à en faire des solutions industrielles. Par son ouverture internationale, l’INSEAD amène une réflexion profonde avec des gens différents qui eux aussi ont un vécu. » À mi-carrière, la formation permet de prendre du recul et procure un nouvel élan !

« Une entreprise de service public qui accompagne les mouvements de la société en intégrant les dernières technologies. »

Contactez Yannick Jacquemart directement ici !

 




Votre CV :