À seulement 23 ans, Rayane Puzenat s’apprête à révolutionner le monde de l’e-sport. Avec Captain Drop, l’étudiant en dernière année à Epitech propose une plateforme sur laquelle ceux qui visionnent un stream [flux vidéo, NDLR] sont récompensés. Rencontre.

 

Rayane Puzenat

Rayane Puzenat

Pourquoi avoir choisi de rejoindre Epitech ?

Très jeune je me suis intéressé à l’informatique, une fois mon bac obtenu, je me suis donc orienté vers les écoles spécialisées. Ce qui m’a plus chez Epitech, c’était la méthodologie par projet, j’estime que pour apprendre efficacement il faut pratiquer même si la théorie reste très importante. En troisième année, je me suis spécialisé dans les technologies du web et j’ai découvert ReactJS et NodeJs.

 

Captain Drop, qu’est-ce que c’est ?

C’est une plateforme totalement gratuite qui fonctionne aujourd’hui de pair avec Twitch [plateforme permettant de visionner en streaming des gamers du monde entier en train de jouer, NDLR]. Nos utilisateurs se connectent et regardent le stream de leur choix. Ils gagnent alors des crédits, la monnaie de Captain Drop, qu’ils peuvent ensuite échanger contre des skins ou d’autres objets virtuels. Aujourd’hui le projet n’est qu’en phase alpha, mais grâce aux retours de nos alpha testeurs nous allons apporter d’importantes modifications et fonctionnalités. Par exemple, nous voulons donner la possibilité à nos utilisateurs d’interagir avec le stream afin de gagner encore plus de crédits. Nous sommes en train de mettre en place un système dans lequel les utilisateurs devront répondre à des questions. Notre objectif est de révolutionner l’expérience utilisateur lors du visionnage.

Comment as-tu conçu Captain Drop ?

Au départ nous étions trois associés, en 3e année à Epitech. Comme beaucoup de jeunes de notre âge, nous jouions aux jeux vidéo. Aujourd’hui, un vrai mouvement s’est lancé dans ce secteur, celui de la personnalisation payante à travers l’achat de « cosmétique » ou « skins », ce sont des accessoires qui insufflent un peu de souffle dans le jeu. Mais les jeunes n’ont pas forcément les moyens pour acheter des skins. Nous nous sommes dit : pourquoi ne pas créer une plateforme sur laquelle les joueurs donnent de leur temps et reçoivent des cosmétiques en échange le tout sans changer leurs habitudes. Nous savions qu’il y avait un marché et des personnes susceptibles d’être intéressées et nous nous sommes lancés. Aujourd’hui nous sommes sur la V2 et c’est amené à évoluer dans les prochains mois.

 

Captain Drop

Aperçu Captain Drop © Captain Drop. Captain Drop est une marque la société Aoxis.

 

Pourquoi te tourner vers l’e-sport ?

Le monde de l’e-sport est en train d’exploser, certains veulent le rendre officiel aux Jeux olympiques. En France, l’Assemblée Nationale a même félicité notre équipe nationale Ovewatch [jeu en ligne, NDLR]. Aujourd’hui, de nombreux jeunes préfèrent regarder les gens jouer plutôt de jouer. Certains regardent des séries, d’autres font cela. Nous sommes nés avec les jeux vidéo et nous voulons contribuer à l’évolution et l’amélioration de ce domaine en proposant la meilleure expérience à nos utilisateurs.

Pourquoi avoir monté ta propre entreprise ?

J’ai toujours voulu créer, être maître de mes mouvements et concrétiser, réaliser mes idées. L’entrepreneuriat me permet de me « construire ». Je préfère faire les choses par moi-même, quitte à galérer. J’ai envie de voir et de faire grandir mon projet. J’ai toujours aimé cet esprit startup, lors de mes stages je contribuais à l’essor de leur projet. Cela donne l’impression d’être actif et de servir à quelque chose. C’est un environnement qui bouge beaucoup.

Tu es lauréat de l’Epitech Experience, qu’est-ce que cela va changer ?

Pour commencer, nous allons être incubés pendant 6 mois chez IONIS

361, incubateur du groupe IONIS dont Epitech fait partie. Cela va nous permettre d’être à 100% sur le projet et d’accélérer le développement de Captain Drop et. Cet incubateur va nous apporter du mentorat, des locaux, des séminaires sur divers sujets comme le marketing, le droit, la levée de fond, etc. Nous pourrons aussi recruter plus facilement des élèves du groupe pour venir faire évoluer le projet avec nous. Nous avons aussi gagné 3 mois d’accompagnement chez 50Partners, ils nous apporteront aussi du conseil et de mentorat. Durant cette période nous pourrons tisser des liens avec les membres du club très fermé des chez 50Partners.

Comment va évoluer Captain Drop ?

Nous allons faire monter le projet en gamme et peut-être changer de nom. Nous désirons créer notre propre régie publicitaire afin de ne plus dépendre de Twitch. Aujourd’hui la plateforme prend 50 % de nos revenus, ce qui ne nous permet pas de donner des récompenses à la hauteur de ce que nous voulons offrir. Nous voulons nous imposer comme un acteur incontournable dans le secteur de l’e-sport et réaliser des partenariats avec de grandes marques du secteur pour pouvoir développer notre catalogue de récompenses. D’ici 2019, nous espérons conquérir le marché français et européen puis le marché américain et australien d’ici 2020.