Leaders mondiaux du conseil, des services informatiques et de l’infogérance, Capgemini et Sogeti conduisent une ambitieuse politique en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap. Le point avec Philippe Braconnier, le directeur très engagé de la Mission Handicap.

Philippe Braconnier, le directeur très engagé de la Mission Handicap de Capgemini et de Sogeti

En 1996, Capgemini initiait en Rhône-Alpes, puis dans la région Ouest, une politique active d’emploi et d’insertion des personnes handicapées. Des expériences fructueuses qui allaient convaincre le Groupe de les étendre au niveau national. Après avoir signé en 2006 son premier accord triennal, étendu pour 2009 par un avenant de prolongation, il a renouvelé en 2010 son engagement avec les partenaires sociaux pour un deuxième accord (2010-2012). « Au-delà de la loi de 2005, qui incite les entreprises à négocier des accords en faveur de l’emploi des personnes handicapées, souligne Philippe Braconnier, il est apparu à beaucoup d’entre nous que de nouvelles motivations, dépassant d’une part la bonne conscience et la solidarité et, d’autre part, les obligations légales et réglementaires, devaient nous conduire à intégrer le handicap dans le fonctionnement de nos organisations en le considérant comme un levier de performance contribuant à leur développement. Cette évolution d’approche nous inscrit dans une démarche sociétale visant à donner aux personnes en situation de handicap des opportunités de développement personnel et professionnel équivalentes à celles offertes aux personnes valides et à leur permettre de créer de la valeur. »

 

 

Une solide organisation mobilisée sur la formation…

« Nous sommes fiers de chacune des intégrations des jeunes diplômés que nous avons recrutés. Qu’il s’agisse, par exemple, de celle de Julie, atteinte de cécité et titulaire d’un Bac + 5 en gestion et management, accueillie pour un stage de fin d’études avant d’être recrutée en CDI en tant que consultante. Ou encore de celle de Noureddine, handicapé moteur, qui après un stage et un complément de formation, a été recruté en CDI en qualité de consultant en systèmes d’informations. »

Investie depuis 2007 auprès des 20 000 collaborateurs que compte le groupe en France – 100 000 dans le monde -, la Mission Handicap de Capgemini et de Sogeti s’appuie sur une organisation décentralisée. Chacune de ses entités dispose ainsi d’un chargé de mission handicap, qui relaie la politique d’emploi de travailleurs handicapés et joue un rôle fédérateur tant en interne (collaborateurs, service de santé, partenaires sociaux, managers,…) qu’auprès des partenaires externes (Pole Emploi, Capemploi, associations et cabinets spécialisés, ergonomes, …) et anime une Commission d’orientation et de suivi, en charge d’élaborer le programme d’actions. Une Direction de Programme a aussi été instituée pour impulser et coordonner les actions communes, un Comité de Pilotage National assurant, quant à lui, la validation des plans d’actions annuels et leur suivi. Confrontée à la pénurie de candidats répondant aux exigences de qualification d’une société de conseil et de services en informatique, la Mission Handicap ne se ménage pas auprès d’associations telles que ARPEJEH qui agit en amont du système éducatif afin de sensibiliser collégiens et lycéens à la poursuite de leurs études après le Bac et Tremplin Entreprises qui accompagne les étudiants pendant leur formation. « Nous rencontrons aussi régulièrement les élèves du supérieur, notamment lors des journées Handivalides, organisées par l’association Starting Block. » Elle mise aussi sur la formation professionnelle : « Développant l’alternance et l’accueil de stagiaires, nous avons également mis en place des classes Capgemini-Sogeti, qui permettent à des travailleurs handicapés de se former à nos métiers et d’obtenir des certifications, voire des diplômes. » Elle déploie également d’importants efforts en matière de sourcing auprès des organismes spécialisés (Pole Emploi, APEC, Capemploi,…) et s’appuie sur les CVthèques spécialisées, notamment celle d’Hanploi, dont elle est l’’un des membres fondateurs.

 

… et sur l’emploi !

Confiant ses opérations de recrutement à une équipe de cinq personnes, la Mission Handicap que pilote Philippe Braconnier participe à de nombreux forums ainsi qu’à des colloques qui lui permettent de présenter les métiers et les offres du groupe. « Tous nos postes sont ouverts aux personnes handicapées, qu’il s’agisse du conseil en stratégie et en transformation d’entreprise, d’intégration de systèmes et de développement d’applications informatiques, d’infogérance ou de services informatiques de proximité, qui sont nos quatre coeurs de métier, mais également nos fonctions transversales (RH, Administration et Finances, Communication, Commercial…). Les jeunes diplômés handicapés peuvent, par exemple, débuter chez nous dans le conseil en management, le développement et l’intégration de logiciels et d’applications informatiques (consultants en système d’informations, ERP, NTIC…), le management de projets, la maintenance d’applications ou encore l’administration de systèmes et de réseaux. » La Mission Handicap de Capgemini et de Sogeti s’implique aussi dans le maintien dans l’emploi de ses collaborateurs dont le handicap apparaît ou évolue au cours de leur parcours professionnel. « Ce volet, complexe, nécessite tout un ensemble de dispositions, explique Philippe Braconnier, car les situations sont toutes différentes et les acteurs sollicités nombreux. Il est primordial pour nous d’être réactifs afin d’intervenir, en anticipant, sur les situations de nos collaborateurs susceptibles d’être confrontés à des restrictions médicales ou à des risques d’inaptitude au poste de travail. » Pour y parvenir, les justes moyens sont affectés autant à l’aménagement et l’accessibilité du poste de travail par des adaptations techniques et matérielles (ergonomie, appareillage, soutien psychologique…), qu’à des aménagements des conditions de travail (temps de travail, interventions de spécialistes, tutorat, périodes de travail à domicile, facilitation des déplacements professionnels,…) ou, en cas d’inaptitude déclarée par le médecin du travail, à des aides au reclassement, au sein du groupe ou à l’extérieur.

 

 

Tout pour favoriser l’employabilité des personnes handicapées !

Pour augmenter le recours à la sous-traitance auprès du milieu protégé et adapté, la Mission Handicap de Capgemini-Sogeti se mobilise au sein de Réseau GESAT et avec de nombreuses autres entreprises sur le développement de nouvelles filières métiers, répondant mieux aux besoins des entreprises du milieu ordinaire. « Après avoir participé à la création d’une filière dédiée à la collecte et au traitement des déchets d’équipements électriques et électroniques (« D3E »), nous avons contribué à impulser la mise en place d’une filière portant sur la gestion électronique des documents. Autre filière, Réseau GESAT a créé la marque s « Ateliers gourmands », qui fournit des plateaux-repas confectionnés par des personnes en situation de handicap encadrées par des professionnels de l’hôtellerie- restauration. Nous avons en outre noué des partenariats avec des entreprises adaptées dans le domaine de la dématérialisation de documents (Gestform) et du développement d’applications informatiques (Talaron Services). » Les ingénieurs de Capgemini et de Sogeti participent aussi à l’amélioration de l’employabilité des personnes en situation de handicap par des projets technologiques innovants, qu’il s’agisse du système TADEO, né de la volonté de plusieurs grandes entreprises de créer un service permettant la communication entre les personnes sourdes et entendantes, ou encore de SIGNES, une application qui aide l’entourage des personnes sourdes à découvrir leur langue. Avec plusieurs grands groupes, Capgemini a également été partie prenante dans la création du programme HANDIVISIO développé par JobInLive, un site d’emploi proposant aux candidats de créer leur CV vidéo et de se préparer aux entretiens d’embauche.

CG

Contact : philippe.braconnier@capgemini.com