Le leader mondial du conseil et des services informatiques aux entreprises a mis en place une charte éthique, garante de la démarche que conduit le groupe depuis plus de 40 ans. Hervé Canneva (ESSEC 75), Directeur Ethique et Compliance de Capgemini, est un témoin privilégié de la stratégie innovante du groupe.

 

Hervé Canneva (ESSEC 75), Expert Comptable, est le Directeur de l’Ethique et Compliance de Capgemini

Le groupe créé par l’emblématique Serge Kampf, il y a quarante cinq ans à Grenoble, et dont le  Président est désormais Paul Hermelin, n’a cessé de se développer en France, puis en Europe, avant de connaître l’expansion en Amérique, et dans les pays à forte croissance. Hervé Canneva, qui a rejoint le Groupe Capgemini en 1987, précise : « En tant que Directeur des acquisitions, pendant quinze ans, je suis bien placé pour évoquer le développement de l’entreprise, qui a concilié croissance organique et acquisitions au fil des années. » Capgemini compte 120 000 collaborateurs, dont près de  40 000 en Inde, installés dans 40 pays, pour un chiffre d’affaires avoisinant les 10 milliards d’euros.

 

Nous recherchons
des  personnes à la tête bien faite, capables de réaliser des projets passionnants et de plus  en plus complexes.

Une charte à double usage

Le groupe s’appuie dans son activité sur une  méthode très innovante appelée Rightshore. « Elle a pour but d’associer des ressources proches du client à des centres de production éloignés, dans une organisation homogène et unique, indique Hervé Canneva. Cette méthode s’applique à beaucoup de nos activités, et elle est particulièrement appréciée de nos clients. » À l’évocation  de ses fonctions, Hervé Canneva s’amuse et tient à préciser : « Compliance en français ne veut pas dire grand chose, même si on traduit souvent mal ce terme en français par conformité. Ce poste, qui n’existait pas, a été créé avec ma nomination, il y a trois ans.  Je suis en fait la personne qui est en charge de faire en sorte que tous les collaborateurs du groupe travaillent en respectant les lois et les réglementations en vigueur dans les quarante pays où nous sommes présents.  La partie Ethique tout aussi importante à mon goût. Elle concerne un ensemble de valeurs, de principes et de règles de conduite que l’entreprise s’est fixé, dont la première est l’intégrité. Ces valeurs, ces principes et règles de conduite ne fonctionnent que s’ils sont appliqués depuis le sommet de  l’entreprise, c’est-à-dire le conseil d’administration et le comité exécutif, puis déclinés dans toute l’organisation vers les employés et les managers, et étendus, bien sûr, à la relation avec les clients et les fournisseurs, donc applicables en interne et en externe. Dans notre modèle, l’Ethique amène à la Compliance et non le contraire. Si vous avez des valeurs, des règles et des principes auxquelles vous croyez fortement, il est plus facile d’être en conformité avec les lois et les réglementations  en vigueur. J’ai formalisé cette philosophie dans une charte éthique traduite dans treize langues qui  résume aussi notre responsabilité sociétale ! »

 

 

La spécialisation  avant la généralisation

Diplômé d’une promotion de l’ESSEC en 1975, qui ne comptait que six jeunes femmes, ce qui peut faire sourire en 2012, quand on évoque  la parité dans les postes à responsabilité dans l’entreprise, Hervé Canneva conclut : « Avant de devenir un généraliste dans son domaine d’activité, il faut être un expert. Ce sont donc des bases  essentielles, comme la Comptabilité, la Fiscalité, le Droit que j’ai acquis à l’école, avant de les développer par l’expertise comptable, puis dans l’audit externe au début de ma carrière professionnelle. Ces bases sont nécessaires pour faire ensuite autre chose. J’ai appris également à l’ESSEC à travailler en groupes et en réseaux. Cela m’a servi plus tard dans le cadre des négociations pour le rachat  d’entreprises, où vous êtes confronté à des cultures différentes. Capgemini et Sogeti, notre filiale,  recrutent des ingénieurs, des administrateurs-réseaux, des ingénieurs d’étude et de développement, des concepteurs, des architectes, des cadres commerciaux, donc des personnes à la tête bien faite, capables de réaliser des projets de plus en plus complexes. Des ingénieurs, mais aussi des jeunes diplômés en école de management, qui trouvent des postes de consultants juniors chez Capgemini Consulting (Organisation) ou chez Sogeti. »

 

 

A.B.

 

Contact
www.capgemini.com