Potosi et ses fameuses mines

Potosi et ses fameuses mines

Et nous voilà repartis pour une autre mission en Bolivie avec l’ONG ACRA. Mais ne brûlons pas les étapes !

Nous avons renouvelé l’expérience des 5 heures de bus entre Bafoussam et Douala, mais cette fois-ci armés de Kilichi, Kuru-Kuru et autres gourmandises en tout genre. Le trajet est finalement passé plutôt vite et nous sommes arrivés dans les 40° de Douala avant même de nous en rendre compte. Le lendemain matin nous étions en route pour l’aéroport, destination finale : Paris Orly, avec une escale à Casa Blanca. 3 jours plus tard, nous étions de nouveau dans l’avion pour Madrid-Lima-La Paz. L’arrivée à 4 000 mètres d’altitude se passa plutôt bien et le mal de tête que nous partagions venait sûrement plus de nos tentatives incessantes à formuler des phrases dans un espagnol digne de ce nom que du mal de la « altura ». Nous avons profité de ces quelques jours pour découvrir cette ville étonnante qu’est La Paz. Tant de salteñas, de mate de coca, de sandwich lomito, ou de choripan ont flatté nos palets… Petit coup de coeur pour le marché des « alasitas » de la Paz, qui n’a lieu qu’une seule fois par an. On y trouve de tout: des bouteilles de coca, des packs de bière, des liasses de billets … mais en miniature ! Il s’agit d’une tradition bolivienne, les habitants y achètent ce qu’ils souhaitent acquérir chaque nouvelle année.

Nos missions
Nous avons été séparés en 3 groupes de travail pour cette étape bolivienne. Jacques s’est envolé avec son nouveau compagnon Joachim vers Cobija (extrême Nord) où ils affrontent moustiques, tarentules et autres alligators. Justine et Tristan sont arrivés après 30 heures de bus à Villamontes (extrême Sud), la ville la plus chaude en terme de température de toute la Bolivie (jusqu’à 50 degrés). Quant à Lise et Karine, elles restent un petit moment à La Paz pour mieux partir pour Uyuni dans quelques semaines. La mission de Tristan et Justine à Villa Montes s’est faite en partenariat avec l’association bolivienne Agro XXI. Ils sont intervenus auprès de 2 organisations : Tran SA (production de farine d’algarrobo) et las Mujeres Josefinas (production de fromage). Quant à Lise, Karine, Jacques et Joachim, ils travaillent en étroite collaboration avec des Organisations Economiques et « Campesinas » ( OECAs) pour les aider à monter un business plan dans le but d‘obtenir un fonds octroyé par l’Union Européenne. Les missions sont très enrichissantes et la beauté des paysages n’a pas encore fini de nous surprendre !
Venez découvrir notre site : www.scd2011.com

 

Contact : scd2011asso@gmail.com