Sous le haut patronage de la ville de Venise

 

L’exposition Canaletto à Venise, consacrée aux œuvres purement vénitiennes du peintre, est un hommage rendu à la ville et à l’artiste par le musée Maillol. Ce dernier ambitionne de clore un cycle Canaletto qui a été au centre de nombreuses expositions remarquables à Rome, Trévise, Londres et Washington. Cette fois-ci, le spectateur est seul avec Canaletto comme guide. Il l’accompagne au fil de ses vedute, à travers les détours de la ville.

 

The Molo,  Looking West with the  Dogana and S. Maria della  Salute-Tatton Park, Cheshire

The Molo, Looking West with the Dogana and S. Maria della Salute-Tatton Park, Cheshire

Antonio Canal dit Canaletto (1697 – 1768) est le plus célèbre des vedutisti vénitiens du XVIIIe siècle. Ce terme vient de l’italien veduta, et fait référence à un genre pictural très en vogue à l’époque, la représentation des vues urbaines. Dans cette exposition qui réunit plus de 50 œuvres, dessins et cahiers, le maître nous promène à travers les rues, les îles, les places, les monuments et les canaux. On retrouve la Venise au charme intemporel, dont il flatte les ciels avec un rendu inégalé. Son utilisation de la lumière, dont il semble capter l’essence, la multiplicité des effets utilisés, la grande justesse de ses représentations sont un enchantement pour l’œil, mais aussi un témoignage unique sur la vie de l’époque. Il illustre les scènes de la vie quotidienne des vénitiens, n’omet aucun détail, et son regard photographie, avant l’heure, la vie d’une grande et riche cité du XVIIIe. Tel un scénographe (il est le fils de Bernardo Canal, peintre décorateur de théâtre) il donne à chaque personnage un rôle et à chaque objet une place. Cela confère à son œuvre une ambiance et une atmosphère très singulières, presque hors du temps. Influencé par l’esprit des Lumières, sa démarche technique est quasi scientifique.

Il utilise pour certaines de ses toiles une chambre optique (camera obscura) qui, grâce à un effet de loupes savamment orientées et posées sur une barque, lui permet de transcrire avec précision et exactitude un sujet choisi. Sa maîtrise de la perspective et les différents plans échelonnés donnent à ses peintures à la fois une extrême profondeur et un côté irréel et magique presque théâtral. Sa modernité, sa technique, les choix de ses couleurs, la poésie avec laquelle il peint Venise, l’atmosphère subtile et sublime des ses paysages urbains, font de lui le témoin amoureux de sa ville et le maître incontestable des védutistes de l’époque.
Canaletto a donné naissance à un art qui a conquis l’Europe et que nous découvrons avec bonheur à travers cette exposition.

Anne Perceval

Musée Maillol – 61, rue de Grenelle – 75007 PARIS
19 septembre 2012 – 10 février 2013
Ouvert tous les jours, même le mardi et les jours fériés – De 10h30 à 19h – Nocturne le vendredi jusqu’à 21h30