Communiqué de presse

Le nouveau campus « Nation » de l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 accueillera à partir de 2019 près de 18.000 étudiants sur 25.000m² de surfaces entièrement neuves au sein de Paris et de la Métropole. La Ville participera, avec la Région Ile-de-France, au financement de ce projet porté par l’Etat.

L’enseignement supérieur, la recherche et la vie étudiante sont des facteurs majeurs d’attractivité pour la Ville de Paris, qui a été distinguée en 2015 et pour la 4e année consécutive « meilleure ville étudiante au monde » (classement QS).

La construction de ce nouveau campus de l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 contribuera au rayonnement international de Paris, en particulier dans le domaine des arts, lettres, langues et sciences humaines et sociales. Ce projet, inscrit au CPER 2015-2020, est financé à hauteur de 113M€ par l’État, 20M€ par la Région Île-de-France et 2M€ par la Ville de Paris.

« En investissant dans ce campus de nouvelle génération, Paris renforce sa vocation de Villecampus », souligne Marie-Christine Lemardeley, adjointe à la Maire de Paris en charge de l’enseignement supérieur, de la recherche et de la vie étudiante.

« L’arrivée de ce nouveau campus s’intègre dans une stratégie globale qui vise, notamment par une politique active de soutien au logement étudiant et à la construction de nouveaux espaces, à faire de Paris une ville accueillante et stimulante pour tous les étudiants et enseignants chercheurs », explique l’adjointe à la Maire de Paris.

« L’arrivée de l’Université Sorbonne nouvelle – Paris 3 à Nation constitue aussi une très belle opportunité pour le 12e arrondissement ; c’est l’installation d’un grand pôle universitaire et étudiant dans l’Est parisien », estime Catherine Baratti-Elbaz, Maire du 12e arrondissement.

« Nous avons à cœur d’accompagner ce projet dans le quartier Nation – Picpus, en lien avec le réaménagement de la place de la Nation. Nous veillerons par ailleurs à la plus grande ouverture possible de l’Université aux habitants ainsi qu’au tissu associatif et culturel local », ajoute-t-elle.