Seule banque francilienne implantée dans les 8 départements, la Caisse d’Epargne d’Ile-de-France (CEIF) réussit l’exploit de concilier les approches humaine et technologique pour véritablement incarner auprès de ses clients-sociétaires sa nouvelle devise : « Vous être utile ». Rencontre passionnante avec Gilles Lebrun (Dauphine 83, cesb 93), membre du directoire en charge du pôle banque de détail de la CEIF.

 

VOUS ÊTES MANDATAIRE SOCIAL, EN CHARGE DU PÔLE BANQUE DE DÉTAIL DE LA CEIDF. QU’EST-CE QUI EN FAIT UNE BANQUE SI PARTICULIÈRE ?

Avec nos 455 agences réparties sur les 8 départements franciliens, nous sommes présents sur tous les marchés: particuliers, professionnels, associations de proximité et répondons aux attentes de toutes les clientèles : des plus modestes aux plus fortunés avec notre Banque Privée. Tandis qu’une autre direction est, elle, en charge de la partie corporate : entreprises, collectivités locales, logements et économie sociale… Banque de plein exercice, entièrement autonome, nous privilégions un développement durable et rentable sur le long terme (nous fêterons nos 200 ans en 2018 !). Banque mutualiste appartenant a` nos clients, chaque sociétaire, quel que soit son nombre de parts sociales, possède chez nous une voix. Pour nous la dimension de proximité relationnelle et géographique est fondamentale. Notre implication dans l’économie locale (3 Milliards d’euros investis pendant 3 ans pour accompagner le Grand Paris) aussi bien que dans la vie locale (mécénat avec l’Orchestre de Paris ou le Musée de la Grande Guerre, par exemple) est pour nous essentielle.

« Osez changer de métier et d’entreprise, ne baissez jamais les bras ! »

COMMENT FAITES-VOUS POUR CONSERVER LA DIMENSION TRADITIONNELLEMENT « HUMAINE » DES CAISSES D’EPARGNE DANS LE CONTEXTE ACTUEL DE MUTATION DIGITALE ?

Tout simplement en ne faisant l’impasse sur rien. C’est a` dire en offrant a` nos clients le meilleur de l’humain ET du digital. De l’humain, via notre réseau d’agences de proximité que nous proposons a` tous nos clients qui pourront bénéficier d’un conseiller attitré, voire d’un expert. Et du digital en fournissant tout ce que propose une banque en ligne : souscriptions depuis son domicile, signature électronique a` distance, coffre-fort numérique… pour que nos clients aient toujours le choix : l’argent n’étant pas vraiment un produit comme les autres cela nécessite, nous semble-t-il, une relation de confiance absolue.

© Thierry MAMBERTI

© Thierry MAMBERTI

QUELLE EST LE RAPPORT DE LA CEIDF AVEC LE MONDE ÉTUDIANT ET QUE PROPOSEZVOUS AUX JEUNES DIPLÔMÉS EN TERMES DE PARCOURS ÉPANOUISSANTS ?

La CEIDF est la banque qui finance les écoles et universités (les programmes éducatifs notamment), les études évidemment et elle est partenaire de 133 écoles dont elle finance les BDE. Elle propose bien sûr des offres « étudiants » dédiées et, en fin de parcours, elle embauche ! 600 a` 700 emplois par an en moyenne, CDI et alternance. Beaucoup de postes commerciaux, mais pas que : finance, RH… accompagné de formations adéquates (l’engagement managérial du groupe est exemplaire), un bon niveau de salaire, des avantages sociaux et des perspectives de mobilité importantes. Notre banque a` taille humaine (5 000 personnes et 1 milliard de PNB) fait partie du second réseau bancaire francais (BPCE) : Banques Populaires, Caisses d’Epargne, Banque Palatine, Crédit Foncier, Crédit Coopératif, etc. Choisir de se forger une expertise, prendre des responsabilités managériales, tout est ouvert, même l’international avec Natixis…

 

CHIFFRES CLÉS
4 878 collaborateurs
455 agences/30 centres d’affaire
3 millions de clients dont 675 000 sociétaires
• Produit Net Bancaire : 1 007 M€
• Résultat net : 178 M€
• Encours de crédit : 33,6 Mds€

 

Jérôme Bourgine

 

Contact : martine.charlier@ceidf.caisse-epargne.fr