PORTRAIT : GILLES FLEURY, DIRECTEUR DE CENTRALE PÉKIN

L’enseignement en Chine : une question Centrale
L’apport des Ecoles Centrale en Chine relève des enseignements spécifiques de l’ingénieur à la française avec un large spectre de compétences, alors que dans le reste du monde l’excellence scientifique rime avec hyperspécialisation. Un des  objectifs est d’obtenir des échéances techniques et financières pour nos entreprises, qui peinent parfois à s’implanter sur ce vaste marché. Les diplômés de Centrale Pékin sont de magnifiques relais au sein des entreprises qu’ils rejoignent. Ils créent aussi des liens de fraternité avec la jeune française, notamment au travers d’échanges lancés cette année avec le Lycée Saint Louis.

 

« Ce qui me passionne véritablement,
c’est ce que l’on peut construire avec
les autres. »

Qui va piano, va sano
Musicien dans l’âme, il pratique le piano depuis l’âge de 4 ans. Plus qu’un hobby, ce fut une réelle passion qui le conduisit à s’interroger sur la possibilité d’en faire son métier. « Mes parents s’y sont opposés, à juste raison sans doute, car il est difficile d’en vivre à moins d’être un virtuose hors norme. » S’il ne pratique aucun sport, excepté la marche, il apprécie l’esthétisme et l’épure de certaines disciplines de l’athlétisme. « Je trouve particulièrement impressionnant les épreuves de vitesse pure… les techniques de course évoluent encore, alors qu’on pourrait penser atteindre des limites. »

 

L’Ingénieur : un recours face aux menaces d’un monde instable ?
Les problèmes environnementaux que doivent résoudre les ingénieurs font appel à des disciplines extrêmement variées. Nous ne pouvons plus repousser les décisions à prendre, au risque de subir des ruptures écologiques irréversibles. Les diplômés des Ecoles Centrale, formés aussi aux sciences humaines et sociales, maîtrisent cette capacité à avoir une vision globale des problématiques rencontrées, tout en possédant des expertises très pointues. En Chine, les jeunes générations, et particulièrement nos élèves, sont très sensibles aux défis environnementaux.

 

UN PROCHE COLLABORATEUR
« Connaissant très bien les personnes, il s’attache à faire travailler harmonieusement son équipe tout en conservant la maîtrise de ses actes, ce qui en Chine est plus difficile. Pédagogue, il parvient à retourner des situations qui pourraient se présenter assez mal au départ. Son sens critique développé lui permet grâce à une capacité d’adaptation particulièrement rapide, d’améliorer son action et donc de faire grandir le projet auquel il croit profondément. Il se promène en permanence avec son sac à dos dans lequel se trouvent toutes les connexions utiles à son travail : ordinateur, tablette, mobile, iPhone… »
François-Xavier Alzuyeta, Directeur-adjoint de Centrale Pékin

 

 

IL FUT SON DIRECTEUR DE THÈSE
« Un bagage scientifique impressionnant qu’il transmet à ses étudiants avec une pédagogie remarquable ! Malgré son emploi de temps bien chargé, Mr Fleury est très réactif et ponctuel. Son support moral m’a aidé à surmonter les difficultés surgies durant ma thèse. Il a un caractère agréable, de l’humour pour mettre à l’aise. Il profite de ses transports en commun pour lire des articles scientifiques et travailler ! »
Chantal Saad Hajjar

 

QUID DE QUIZZ
Amitié : la charpente d’une vie
Amour : Definitely the answer!
Ambition : comme le sel, point trop n’en faut
Actrice, acteur : Romy Schneider, Philippe Noiret, Helen Mirren, Colin Firth
Couleur : bleu
Coup de gueule ! : Les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît (Audiard)
Défaut : complexe de la maîtrise ! (mais je me soigne)
Dieu : une belle question
Epoque préférée : Chaque jour qui passe
Famille : je vous aime
Film : Un dimanche à la campagne (Tavernier)
Qualité : savoir entendre
Livre : La plus que vive (Christian Bobin), Le prophète (Gibran Khalil Gibran)
Musique : Ravel, M, Chopin, Dead can Dance, Mozart, David Bowie
Peinture : Lumière et Couleur (Turner), Les trois âges de la femme (Klimt)
Personnalités préférées : Claudie Haigneré, Hubert Védrine
Politique : une certaine urgence…
Vacances : La Dordogne, Siwa, Darwin, Paris… mais surtout avec les visages aimés !

 

Patrick Simon