Communiqué de presse :

Afin d’identifier sa contribution au développement et au rayonnement de son territoire, constitué des deux Savoie et du Genevois, l’IAE a commandité une étude d’impact reposant sur un dispositif innovant : le Business School Impact System (BSIS). Créé et développé par la FNEGE (Fondation Nationale pour l’Enseignement de la Gestion des Entreprises) en partenariat avec l’EFMD (European Foundation for Management Development), le BSIS vise à mesurer les différents impacts d’une école de management sur son environnement en termes éducatifs, financiers, économiques, sociétaux et environnementaux mais également sur le plan de l’image.

 

Une réelle source de développement

Avec un impact financier évalué à 116,2 millions d’euros par an, l’IAE Savoie Mont Blanc confirme son rôle au sein de l’écosystème local et se positionne parmi les écoles de management ayant le ratio par étudiant le plus performant.

Son impact sur l’économie locale se manifeste, entre autres, par les stages étudiants, les contrats d’alternance et les missions qui représentent chaque année 180 800 heures de travail, soit un apport au développement des entreprises estimé à 4 millions d’euros. Dans cette logique, et grâce à son partenariat unique avec le Club des Entreprises, l’IAE multiplie les collaborations avec les acteurs économiques de sa région.

Aussi, la démarche d’entreprenariat, désormais reconnue comme objectif de formation, a permis en 5 ans à des diplômés de l’IAE de créer 47 entreprises et d’en reprendre 8. Cela constitue un véritable élément de croissance économique et d’innovation pour le territoire. Au cours de ces 10 dernières années, ce ne sont d’ailleurs pas moins de 1 600 diplômés d’un master de l’IAE qui ont fait le choix de rester travailler dans l’une des nombreuses entreprises des Pays de Savoie.

Enfin, l’IAE Savoie Mont Blanc bénéficie d’un adossement à la recherche académique au travers de son laboratoire l’IREGE, ce qui lui a permis de produire en 3 ans 276 contributions intellectuelles. L’ensemble des chercheurs orientent, pour une partie, leurs travaux sur des thématiques clefs pour les territoires savoyards : choix environnementaux, innovation, tourisme en territoire de montagne, etc. L’occasion, une fois encore, de renforcer les synergies entre tous les acteurs de sa zone d’impact.

 

Un pouvoir d’attraction croissant, au-delà des frontières

Plurielle et de qualité, l’offre de formation de l’IAE Savoie Mont blanc constitue un pilier dans le paysage de l’enseignement supérieur de son territoire. En effet, l’IAE il attire près de 2 000 étudiants par an. Avec deux campus à Annecy et Chambéry, et bénéficiant d’un fort ancrage à l’Université Savoie Mont Blanc, l’Ecole offre de nombreuses formations en gestion, en licence, master et doctorat, co-construites avec les entreprises de sa zone d’impact. Positionnée sur une zone transfrontalière et très dynamique sur le plan économique et touristique, elle contribue à valoriser l’image de sa région en France et à l’étranger. Son nom et son image prennent aussi du galon, et ce, au-delà des frontières. Pour preuve, 20% des étudiants de l’IAE Savoie Mont Blanc viennent de l’étranger.

En outre, l’IAE entretient des accords avec 108 universités étrangères et a récemment obtenu l’accréditation internationale EPAS pour le Master EMBS. Autant d’éléments qui révèlent sa forte dynamique d’internationalisation.

« Au-delà des missions d’enseignements que nous remplissons, l’étude BSIS valorise notre place dans le tissu économique régional, notre image à l’échelle nationale et internationale ainsi que notre contribution à la recherche.» souligne Claire Salmon, Directrice de l’IAE Savoie Mont Blanc.

 

LES CHIFFRES DE L’ETUDE BSIS A RETENIR :

  •  L’impact financier total (direct, indirect, induit) de l’IAE Savoie Mont Blanc sur le territoire est évalué à 116,2 millions d’euros par an. Compte tenu de la taille et de l’ancienneté de l’IAE Savoie Mont Blanc, cet impact financier est remarquable.
  •  L’IAE attire près de 2 000 étudiants par an.
  •  Au cours de ces 10 dernières années, 1 600 diplômés de l’IAE de niveau Master sont restés travailler dans les entreprises de la zone d’impact
  • Les stages étudiants, les contrats d’alternance et les missions représentent 180 800 heures de travail par an sur la zone d’impact.
  •  Son apport au déeloppement des entreprises est estiméà4 millions d’euros par an.
  •  L’IAE favorise également la création et la sauvegarde d’emploi : au cours des 5 dernières années, 47 entreprises ont été créées et 8 ont été reprises par des diplômés de l’IAE.
  •  1 étudiant sur 5 provient de l’éranger et devient ainsi ambassadeur de l’institut et de son territoire.
  • L’IAE collabore chaque anné avec 108 université étrangères.
  • 276 contributions intellectuelles ont été produites sur les trois dernières années. Elles incluent les soutenances de thèses, les articles dans des revues académiques, les communications dans des colloques et les ouvrages publiés.
  • 28% d’étudiants boursiers sont accueillis à l’IAE chaque année, l’IAE porte une attention très forte aux valeurs d’égalité des chances.

L’étude a été réalisée en juin 2017, sur la base d’un rapport d’analyse compilant près de 120 critères destinés à apprécier les impacts de l’IAE, complété par un audit approfondi mené par deux experts BSIS : le Professeur Pierre-Louis Dubois, ancien Directeur de l’IAE de Montpellier et de l’IAE de Paris, ancien directeur de la FNEGE, et Bruno Dufour, ancien Directeur Général de l’EM Lyon. 40 grands témoins ont été interviewés, dont une majorité constituée de représentants d’institutions et d’entreprises actives sur le territoire de l’école.

 

Une vidéo : http://urlz.fr/6ONc et le dossier de presse joint retracent l’ensemble de la démarche et des résultats de cette étude d’impact.

Vous devez autoriser Youtube sur notre site Internet pour voir la vidéo qui est insérée dans cette page en cliquant ici : Gestion des cookies