Bristol-Myers Squibb France combine les forces d’une firme pharmaceutique et les atouts d’une société de biotechnologie. Rencontre avec Jean-Christophe Barland, (MBA Manchester Business School, 1995), Directeur Général France de Bristol-Myers Squibb et Senior Vice-Président Europe.

Jean-Christophe Barland, (MBA Manchester Business School, 1995), Directeur Général France de Bristol-Myers Squibb et Senior Vice-Président Europe

Jean-Christophe Barland, (MBA Manchester Business School, 1995), Directeur Général France de Bristol-Myers Squibb et Senior Vice-Président Europe

Quelle est la valeur ajoutée de Bristol-Myers Squibb (BMS) ?
BMS France est la deuxième filiale du groupe après les Etats-Unis. Nous sommes une entreprise bio pharmaceutique. Nous réunissons les atouts des sociétés de bio technologie et ceux des gros laboratoires pharmaceutiques. Nous sommes pionniers sur l’immuno-oncologie, une nouvelle approche du traitement du cancer qui est resté pendant longtemps du domaine du rêve et de l’expérimental. Depuis 15 ans, nos travaux de recherche visent à activer les cellules tueuses, les lymphocytes T, pour qu’elles soient plus agressives vis-à-vis des tumeurs. Il y a deux ans, nous avons commercialisé une molécule, Yervoy, pour un cancer dévastateur, le mélanome à stade métastatique avancé. Grâce à cette approche, nous avons doublé les taux de survie à deux ans. Avec l’immuno-oncologie, s’ouvrent de nouvelles perspectives de survie pour un certain nombre de patients. Enfin, nous avons présenté l’an dernier, au congrès de l’ASCO, une deuxième molécule, Nivolumab, qui agit sur les lymphocytes T, mais à un autre endroit. En combinant les deux molécules, nous obtenons des résultats encore plus spectaculaires. Ces avancées donnent une valeur incroyable à notre métier. C’est très motivant pour les 900 collaborateurs français.

 

« Le double cursus
m’a permis d’internationaliser mon profil et d’avoir Europe. deux visions : l’Européenne et l’Américaine »

Pourquoi avoir choisi de faire carrière dans l’industrie de la santé ?
Je me suis d’abord orienté vers des études de vétérinaire, avant de rejoindre l’industrie de la santé car j’avais soif de découvrir le monde. Après une première expérience aux Pays-Bas pour développer des vaccins pour le marché japonais, j’ai intégré le MBA Manchester Business School, puis l’université Duke (Caroline du Nord) aux Etats-Unis qui avaient un programme d’échange. Je me suis spécialisé sur la biotechnologie et l’économie de la santé. Je voulais une formation qui me donne le meilleur des deux mondes : une vision des business schools européennes axées sur le General Management et une vision américaine où l‘on se spécialise davantage sur certains sujets. Ce double cursus m’a permis d’internationaliser mon profil.

 

Vous avez mené une carrière à l’international dans de grands groupes de pharmacie. Que vous ont apporté ces expériences ?
J’ai travaillé aux Pays-Bas, en Allemagne, au Royaume-Uni et à Singapour. Ces expériences m’ont permis de penser à travers des filtres culturels très différents. Le monde anglosaxon m’a appris à bâtir des process rigoureux et l’Asie m’a appris la culture du business. Je recommande d’ailleurs aux jeunes de se tourner vers l’Asie qui cumule les bonnes pratiques en termes de mode de management et de vision d’entreprise.

 

En quoi le groupe BMS peut-il répondre aux attentes des jeunes diplômés ?
Nous souhaitons être un pôle attractif pour l’employabilité de nos collaborateurs. Je tiens par-dessus tout à l’ouverture d’esprit vis-àvis des profils de nos salariés. J’essaye d’ouvrir la porte à tous les profils et pas seulement aux titulaires d’une formation scientifique. Il y a de nombreuses fonctions passionnantes notamment dans le market access qui sont à la fois des métiers techniques et des partenariats collaboratifs. Nous avons aussi une politique riche en termes d’accompagnement de carrière, favorisant le développement des compétences tout au long du parcours professionnel.

 

F.B.

 

Contact DRH : yolaine.vonbarczy@bms.com