zoom sur quelques universités d’excellence

 

Mitra Boolell se pose tous les matins la question de savoir comment il peut, à travers les produits Bristol-Myers Squibb (BMS ), améliorer la vie des patients et faciliter la pratique de la médecine de demain. Docteur en médecine, diplômé de l’université de Bristol, spécialisé en endocrinologie et en diabétologie, il a rejoint Bristol-Myers Squibb France en 2010 en qualité de directeur médical exécutif .

Mitra Boolell (diplômé de l’Université de Bristol) directeur médical exécutif, Bristol-Myers Squibb, membre de The Royal College of Physicians of London (FRCP)

Mitra Boolell (diplômé de l’Université de Bristol) directeur médical exécutif, Bristol-Myers Squibb, membre de The Royal College of Physicians of London (FRCP)

Quels principes ont gouverné votre parcours ?
Mauricien, j’ai fait toutes mes études en Angleterre. Après 2 ans à l’hôpital de Melbourne, j’ai passé 10 ans chez Pfizer, dans un poste global. Un MBA m’a permis de m’ouvrir sur l’aspect marketing, stratégie, de mieux fonctionner comme directeur médical, poste que j’ai occupé pendant 4 ans chez Novartis, avant de rejoindre Bristol-Myers Squibb en 2010, en qualité de directeur médical exécutif.

 

Qu’est-ce qui vous a attiré chez Bristol-Myers Squibb France ?
La culture française, l’opportunité de travailler dans une filiale, la 1ère européenne et la 2e au monde, la stratégie très différenciée de BMS, focalisée essentiellement sur le développement de médicaments innovants qui ont le potentiel de répondre à des besoins médicaux non satisfaits, la culture très forte de collaboration, de connectivité, l’équipe opérationnelle très reconnue.

 

Pouvez-vous vous expliquer sur votre rôle ?
J’ai la responsabilité de bâtir des relations scientifiques et des collaborations avec les experts français, de représenter la France dans l’équipe médicale européenne et l’équipe médicale globale, d’encourager la recherche en France, de m’assurer que la stratégie française est un peu le moteur de la stratégie européenne, en même temps de driver l’Europe. J’ai également à coeur de développer les talents, de les faire grandir de les encourager à s’ouvrir au monde international. Je pilote une équipe médicale et opérationnelle d’environ 150 personnes.

 

A quels défis êtes-vous confronté ?
Gérer le cycle de vie des produits, trouver des moyens pour mieux valoriser la France, continuer à s’adapter, travailler avec la technologie d’une façon plus efficace. Je me pose tous les matins la question de savoir ce que je peux faire pour améliorer la vie des patients à travers les produits BMS, pour faciliter la pratique de la médecine de demain.

 

Quels types de profils aimezvous recruter ?
Des gens innovants, dynamiques, qui ont un peu d’expérience, qui ont cette culture d’ouverture. Les stagiaires que nous recrutons aiment le côté interculturel de BMS, sa culture très ouverte, sa transparence, son sens de l’engagement, sa rigueur, son éthique très forte.
Filiale stratégique, 1ère filiale hors Etats-Unis, Bristol-Myers Squibb France emploie 2700 personnes et réalise 895 M€ de CA. BMS France déploie une stratégie très ciblée, alignée avec les besoins prioritaires de santé de la France. BMS dispose d’un pipeline très prometteur de 65 molécules en développement, dans 6 domaines thérapeutiques, cardiovasculaire, diabète, oncologie, virologie, maladies infectieuses et maladies de la mémoire, qui ont le potentiel d’améliorer la vie des patients. La stratégie du collier de perles, déployée par BMS, consiste àbâtir des alliances avec des petites sociétés innovantes, avec un focus très fort sur les biotechnologies, à acheter des produits et intégrer les compétences pour mieux développer ces produits. 40 % des produits en développement sont issus de ce processus d’intégration sélective.

 

Un rôle à jouer dans l’écosystème de la santé
BMS n’a pas seulement un rôle de développement de médicaments, mais un rôle à jouer dans l’écosystème de la santé, une responsabilité. L’entreprise a formalisé huit engagements qui illustrent son implication dans le monde de la santé et constituent une manière de fédérer les équipes. Cet engagement sociétal très fort se traduit par des actions telles que le lancement du programme d’éducationmédicale EpiQuid (+ de 5 000 médecins formés), de formations sur la façon de gérer la douleur et le programme SHE pour aider les femmes séropositives à retrouver l’estime de soi.

 

A.M.O.

 

Contact
mitra.boolell@bms.com