Première filiale hors Etats-Unis du groupe biopharmaceutique américain, Bristol Myers Squibb France porte des innovations thérapeutiques dans de nombreux domaines. En virologie notamment, la division que dirige Séverine Lacourt (HEC 94, MBA INSEAD 2007).

 

 

Séverine Lacourt

Séverine Lacourt

Diplôme d’HEC en poche, Séverine Lacourt a intégré le bureau de Paris du Boston Consulting Group : « Après trois années intenses et passionnantes, j’ai éprouvé le besoin d’approfondir certains sujets et de les revisiter à l’aune de mon expérience. Par son classement en tant que MBA de tout premier rang et son caractère très international, le choix de l’INSEAD s’est imposé à moi. J’ai abordé mon année de MBA avec plus de maturité et d’attentes et j’en ai retiré, de ce fait, une grande valeur ajoutée au plan personnel. Dans les grands groupes internationaux, un MBA est, par ailleurs, un « plus » indiscutable. » Ayant eu, au BCG, l’opportunité d’enchaîner plusieurs missions pour l’industrie pharmaceutique, sur des sujets stratégiques ou organisationnels, une nouvelle route s’impose à elle : « Le monde du conseil est une école de rigueur et d’analyse formidable, mais où l’on reste dans la recommandation sans aller jusqu’à la mise en oeuvre. Par ailleurs, le secteur de la santé a été pour moi un vrai coup de foudre professionnel. Se lever chaque matin pour contribuer à améliorer la vie de milliers de patients donne du sens et de l’énergie ! La qualité et la compétence des collaborateurs et la capacité d’investissement et d’innovation du secteur ont été aussi pour moi décisifs. L’industrie pharmaceutique doit continuer d’évoluer pour s’adapter à un environnement économique plus contraignant. Pouvoir contribuer à façonner et à conduire cette mutation est un défi et un privilège. »

 

Pour un jeune diplômé, BMS ouvre une grande variété d’opportunités de métiers !

L’innovation thérapeutique au bénéfice du patient
Entrée chez GSK en tant que chef de produit, Séverine Lacourt a déroulé son parcours notamment chez Sanofi et J&J, avant d’être appelée, en 2010, par Bristol Myers Squibb France : « BMS a fait le choix stratégique du « modèle BioPharma », qui allie le meilleur de la « Big Pharma » – solidité financière, capacité d’investissement- et de la Bio- Tech -agilité, esprit entrepreneurial et réactivité. » En tant que directeur de la Business Unit Virologie de BMS France, elle a, selon la vision de son PDG, Mike Seeley, trois casquettes : « Au premier chef, la responsabilité du succès de ma division, une contribution forte à l’élaboration de la stratégie au niveau européen et un rôle actif au développement de la filiale France, en tant que membre du Comité Exécutif. Pour notre BU Virologie, les enjeux consistent à renforcer notre position de leadership dans l’infection à VIH et l’hépatite B et à constituer une franchise Virologie plus large, avec l’arrivée, en 2014, des nouvelles molécules dans l’hépatite C. Notre stratégie « BioPharma » est d’apporter des solutions innovantes aux patients, dans des pathologies graves où subsistent des besoins médicaux non satisfait. La recherche et l’innovation thérapeutique, au coeur de notre engagement, sont la clé de notre compétitivité. »

 

Faire grandir les talents, une priorité…
« Pour un jeune diplômé, BMS ouvre une grande variété d’opportunités de métiers (marketing, market access, management, affaires scientifiques), et, ce, tant au niveau de la filiale France qu’au niveau de notre direction européenne, basées toutes deux à Rueil-Malmaison. » Faisant du développement des talents sa priorité RH, BMS a mis en place des plans d’intégration personnalisés : « Les rencontres avec des managers seniors de la compagnie, des programmes de formation adaptés, du mentoring et la pratique active du feedback et du coaching sont chez nous de vrais accélérateurs de carrière. » Conseillant aux jeunes diplômés de choisir leur voie « en écoutant leur intuition », Séverine Lacourt souligne le bénéfice que l’on trouve à « se frotter précocement à la vente et au management » : « Il faut aussi savoir demander, recevoir et intégrer les retours en ayant conscience que l’on est soi-même l’acteur de son propre développement. Prendre soin d’entretenir son réseau et conserver l’énergie de se challenger soi-même est indispensable pour bien avancer ! »

 

CG

 

Contact : www.bmsfrance.fr/-Espace-RH-.html