Le groupe Brandt regroupe quatre marques fortes qui font figure de référence sur le marché français, mais aussi à l’étranger. Une stratégie multimarque accompagnée d’une ambition poussée et de valeurs prégnantes. Avec de telles bases, Sergio Treviño (ESADE Business School 2007), PDG du groupe Brandt, est bien équipé pour l’avenir. – Par Violaine Cherrier

 

Le groupe Brandt a entamé son renouveau en 2014 avec son actionnaire, le groupe Cevital. Désormais, son histoire s’écrit à l’international à travers quatre filiales et un prochain site industriel de 110 ha en Algérie. « Le groupe est en train de vivre une transformation : nous travaillons avec des pays, des cultures et des processus de travail différents. C’est une période passionnante qui nécessite une réelle adaptation. »

 

« LA CULTURE ON NE LA GÈRE PAS, ON DOIT LA CRÉER ! »

La globalisation a changé les règles : les entreprises ne sont plus seules et doivent pouvoir prendre la place sur d’autres marchés. Une évolution qui se fait en plusieurs étapes : transformation culturelle, renouveau du volet industriel pour accompagner le développement commercial des pays émergents… Comment alors accompagner ce changement de dimension ? En intégrant la diversité culturelle à tous les niveaux de l’entreprise. « Nous faisons en sorte de représenter cette ouverture d’esprit à tous les étages pour intégrer la diversité culturelle au coeur de l’entreprise. C’est essentiel pour faire vivre et comprendre chaque marché. »

Capture d’écran 2016-09-20 à 15.17.50

UNE NOUVELLE PHILOSOPHIE : LA MOBILITÉ INTERNATIONALE

En conséquence, Brandt favorise et facilite la mobilité internationale. Objectif : retrouver toutes les cultures du groupe au sein de chaque filiale. « Nous nous concentrons sur les compétences et non l’origine du candidat. » Une politique de mobilité certes récente mais qui participe pleinement à créer cette dimension groupe à laquelle Sergio Trevino est très attaché. Personnellement, il est lui-même un bon modèle après avoir passé la quasi-totalité de sa carrière à l’étranger : en Allemagne, au Royaume Uni, aux États-Unis, en Espagne, en France… « Nous essayons de bénéficier des connaissances et des compétences de nos collaborateurs en les rendant mobiles… à condition qu’ils aient envie d’aller là où on a besoin de leur valeur. » Résultat, certains collaborateurs quittent le siège pour évoluer au sein des filiales existantes ou pour en créer une nouvelle… et vice versa. Ainsi, la responsable marketing de la filiale malaisienne est française. « Elle avait débuté en tant que stagiaire il y a deux ans et elle témoignait d’une réelle envie d’avoir une expérience à l’international. L’âge n’est en aucun cas un frein. La clé, c’est la multiculturalité. »

« Participer à un projet unique d’internationalisation, d’intégration multiculturelle et de croissance dans un secteur mature. »

 

TROIS TYPES DE PROFILS RECHERCHÉS

Pour accompagner son développement, Brandt renforce ainsi ses forces vives. Compétence, multilinguisme et esprit entrepreneurial sont les maîtres mots pour intégrer le groupe. Ils s’avèrent également indispensables pour qui veut avancer vite. « Nous avons besoin d’ingénieurs pour nos équipes R&D, marketing commercial et financière. » À l’image de la nouvelle responsable marketing de la Malaisie, le stage se révèle une porte d’entrée idéale, Brandt souhaitant disposer d’une vraie pépinière en matière de stagiaires : « Le stage a une fonction sociale envers le stagiaire pour lui permettre de rentrer avant le monde de travail dans une société et, pour nous, il nous permet de détecter les profils à potentiels pour ensuite les intégrer. » Brandt accueille ainsi 150 stagiaires chaque année.

 

UNE AMBITION : DEVENIR UN ACTEUR RÉGIONAL MAJEUR

Les jeunes talents auront alors une mission majeure : contribuer au déploiement international du Groupe. En effet, sur un marché de l’électroménager très mature, Brandt a pour ambition de devenir le premier acteur en Europe du Sud et en Afrique du Nord, et le troisième en France d’ici 2017. Une ambition qui passe par une croissance à deux chiffres : « C’est l’un de mes plus grands challenges. Nous devons passer du local à l’international. » Une évolution qui passe également nécessairement par une forte innovation, véritable marque de fabrique du groupe depuis sa création. Ainsi, plus de 30 millions d’euros ont été investis dans la R&D entre 2014 et 2015. « L’internet des objets a bouleversé le monde de l’électroménager tel qu’on le connaît aujourd’hui. Désormais, on ne change plus le matériel pour bénéficier des dernières évolutions mais on met le logiciel à jour. Cela a révolutionné l’innovation et le marché ! » Un véritable facteur différentiant dans un secteur de mass market. « Les marques et l’innovation sont des atouts qu’il faut maintenir vivants. La variable valeur ajoutée est déterminante. Et c’est la R&D qui permet de donner cette valeur ajoutée au produit ! »

Capture d’écran 2016-09-20 à 15.18.01

SAVOIR SAISIR SA CHANCE

Dans ce contexte de globalisation de l’activité du groupe, comment alors, pour un jeune talent notamment, favoriser le développement de l’entreprise mais aussi le sien ? En confrontant le développement à l’international à une approche de richesse et de diversité. Voilà le conseil que Sergio Trevino a su appliquer à lui-même. En témoigne son parcours pédagogique très riche et très complet. « J’ai eu la chance de pouvoir travailler dans des multinationales ce qui m’a donné la possibilité d’apprendre de tout type de culture. Si la formation est très importante, elle doit être pertinente et être effectuée au moment où on se sent prêt. » En effet, l’expérience prime. « Si on fait un MBA sans avoir auparavant travaillé dans une société, on gâche environ 60 % de la formation. » Pourquoi ? Parce que l’expérience permet de mieux comprendre comment fonctionne l’entreprise. C’est pourquoi la formation doit donc accompagner la carrière professionnelle. « Un de mes anciens patrons disait : boulot, boulot, boulot. Il ne faut pas négliger cette expérience à l’international. Il est important de connaître différents secteurs d’activités et d’accompagner les expériences de formations adéquates. » Brandt est définitivement un groupe qui vous permet d’allier les deux.

 

LE DÉFI COMME FIL CONDUCTEUR
« Ce n’est qu’aujourd’hui que je peux dire pourquoi je suis devenu le Président du Groupe Brandt. Le défi a été mon fil conducteur. Mon objectif a toujours été de m’améliorer sans cesse afin de découvrir une nouvelle fonction ou activité dans laquelle trouver de la valeur, un apprentissage qui me permette de croître en tant que professionnel et que personne. Je veux toujours connaître d’autres cultures et de nouvelles façons de travailler… Le monde n’est pas fermé ! J’aime partir d’une feuille blanche pour tout créer comme chez Brandt. Il n’y a pas de formule magique. Notre évolution dépend des décisions que l’on prend. Les miennes reposent sur la base de l’amélioration continue. » Le secret du succès ? Trouver le bon timing entre les formations et les expériences internationales.

 

L’ENVIRONNEMENT DANS L’ADN DU GROUPE
Induction, recyclage des eaux de lavage via le système Water Saver, dosage automatique de détergents en fonction du niveau de salissure du linge, 30 % de consommation énergétique de moins que la plus faible classification du marché sur les fours… Brandt se montre pionnier en matière de respect de l’environnement que ce soit en termes d’écoconception, d’écoproduction et d’éco-utilisation… « Nous insistons sur la nécessité d’utiliser l’énergie de la meilleure des façons ». Le souci environnemental est un facteur déterminant pour le consommateur lors de son achat.

 

Contact : www.groupebrandt.com, rubrique “nous rejoindre“