En cette période de crise où les jeunes peinent à décrocher leur premier emploi, les jeunes diplômés qui sont passés par une Junior- Entreprise restent moins touchés que les autres. Retour sur ce succès qui ne se dément pas depuis 44 ans !

Echanges entre Junior-Entrepreneurs et un partenaire lors du Congrès National

Echanges entre Junior-Entrepreneurs et un partenaire lors du Congrès National

Les Junior-Entreprises, incubateurs de talents
Les Junior-Entreprises sont des associations étudiantes aux allures de cabinets de conseil qui existent dans les universités et grandes écoles. On peut s’y investir de 2 manières différentes. Tout d’abord en réalisant des missions pour la Junior-Entreprise ce qui permet d’être rémunéré (environ 300 € par étudiant et par an), levier des plus intéressants en ces temps de crise où la vie étudiante coûte de plus en plus cher. La seconde façon est de s’investir en tant que membre bénévole de la Junior- Entreprise. On parle alors de Junior- Entrepreneurs, ces étudiants qui s’investissent et développent de nombreuses compétences transverses telles que le management d’équipe, la gestion de projets, la relation clients… Bref, l’expérience en Junior-Entreprise est une véritable expérience professionnelle qui peut être comparée à celle vécue dans une PME. Ainsi les Junior-Entrepreneurs alors étudiants ne retrouvent un niveau de responsabilité comparable qu’après 5 à 10 ans de carrière.

 

Des Talents plébiscités par les entreprises
Chaque année 17 600 étudiants rejoignent l’une des 160 Junior-Entreprises, ce qui fait de ce mouvement le 1er mouvement étudiant confédéré de France. En effet, sur un marché de l’emploi plutôt mal en point, le profil Junior- Entrepreneur est plébiscité par les entreprises  de ces étudiants et les compétences transverses qui font la différence avec les autres étudiants. C’est pourquoi de grandes entreprises comme KPMG, BNP Paribas et ALTEN ont fait le choix de devenir partenaire de la Confédération Nationale des Junior-Entreprises (CNJE) :  » Nos partenaires nous font confiance pour booster leur recrutement et dénicher de jeunes talents issus du mouvement des Junior-Entreprises  » déclare Victoire Migeot, présidente de la CNJE. En bref, vous l’aurez compris, l’expérience en Junior-Entreprise est un vrai tremplin pour booster son insertion professionnelle. Ainsi, 90 % des anciens Junior-Entrepreneurs estiment qu’à compétences égales, leur expérience en Junior- Entreprise a favorisé leur candidature lors d’un recrutement.

 

Des Talents entrepreneurs
Outre le fait d’être plébiscités par les entreprises, les Junior-Entrepreneurs vont encore plus loin dans leurs ambitions. En effet, selon une enquête réalisée en mars 2012 par le Club Junior-Entreprises, think-tank des Junior-Entreprises, 92 % des Junior- Entrepreneurs souhaitent créer leur entreprise. Ces résultats s’expliquent par les missions polyvalentes réalisées en Junior-Entreprises, en équipe réduite qui se rapprochent plus de la gestion d’une PME que d’une grande entreprise. Aussi, les Junior-Entrepreneurs souhaitent retrouver cette expérience en créant leur entreprise. Par ailleurs, ils sont également mieux préparés pour affronter les difficultés que peuvent rencontrer les entrepreneurs.

 

Le mouvement des Junior-Entreprises, un réseau de talents
Le mouvement des Junior-Entreprises est certes un booster de savoir-faire et de savoir-être mais c’est aussi un réseau composé de centaines de milliers de managers et cadres qui ont vécu une expérience en Junior-Entreprise depuis 1967.
Outre cette communauté d’Alumni, la force du réseau est de permettre l’émulation de profils divers : écoles de commerce, écoles d’ingénieurs, écoles d’arts, universités…notamment lors de Congrès  de formation Nationaux regroupant 1 000 Junior-Entrepreneurs de tout horizon.Vous êtes étudiants et souhaitez booster votre CV ? Le mouvement des Junior- Entreprises peut vous accompagner !

 

Contact :
Florence Glover
communication@cnje.org
01 43 70 26 56