Le vieillissement de la population constitue un véritable défi pour notre société mais aussi et surtout une source d’opportunités sans précédent. A tel point qu’en 2013 le gouvernement lance officiellement une nouvelle filière : « la Silver Economie » afin de la porter comme un secteur transversal créateur d’emplois et de relais de croissance pour la France.

 

La tranche des seniors constitue aujourd’hui un marché en expansion : 25 % de la population française. Les entreprises l’ont bien compris et nombre d’entre elles se positionnent sur les enjeux du mieux-vieillir. D’après une étude réalisée en 2016*, le chiffre d’affaires des entreprises de la Silver Economie aurait augmenté de 27 % en 3 ans et 70 % d’entre elles déclarent vouloir embaucher.

 

Les secteurs concernés

La Silver économie ne se résume pas aux seules technologies créées pour palier la perte d’autonomie. Elle rassemble l’ensemble des acteurs producteurs de biens et de services qui répondent aux besoins et aux usages des plus de 60 ans et de leur entourage. Santé, assurance, habitat, communication, transports, sécurité, services, distribution, loisirs… C’est une économie globale qui concerne tous les secteurs ! Des aides-soignantes, aux ingénieurs développeurs de robotique et domotique, en passant par les métiers de la grande distribution imaginant des produits qui s’adressent aux seniors, les opportunités sont légions.

 

Des écosystèmes favorables : l’exemple de l’Ile-de-France

Afin de mettre en place les conditions propices au développement de projets et de partenariats commerciaux et industriels, les acteurs franciliens de la Silver Economie mutualisent leurs forces au sein d’un réseau : « La Silver Valley ». A l’image de la Sillicon Valley, elle permet la co-localisation d’entreprises innovantes, de compétences, de services disponibles, de foncier et d’infrastructures, de partenaires et fournisseurs potentiels. Une véritable pépinière !

 

L’innovation, ADN de la filière Silver Economie

D’après une étude réalisée en 2016 au sein de la Silver Valley sur un échantillon de 49 dirigeants, 58 % des startups se définissent comme  » need seeker », 27 % d’entre elles  » techno driver », et seulement 15 % de « fast follower » *. Qu’elles se positionnent sur une innovation  » service  » ou bien une innovation  » produit « , elles cherchent à développer des usages en se basant sur les nouvelles attentes des clients d’un marché existant et s’efforcent d’être les premiers avec des produits ou services révolutionnaires.

 

 

Zoom sur Ubiquid : une startup de la Silver Valley fondée par 2 jeune dip de 30 et 27 ans

Henri et Thierry Hollier-Larousse, diplômés respectivement de CentraleSupélec et de em lyon business school ont uni leurs savoir-faire pour donner naissance à une startup qui, en moins de 2 ans, a atteint la rentabilité !

Tout part de la disparition du gilet bleu que les deux frères ont offert à leur grand-mère à son entrée en maison de retraite ! En se renseignant un peu, ils font le constat que la gestion du linge des résidents constitue un des principaux problèmes des EHPAD. Ainsi naît le concept d’Ubiquid : proposer une solution d’identification, de traçage et de localisation du linge et des objets précieux type dentiers grâce à des puces et un lecteur Rfid.  » Croyez le ou pas mais on répertorie en moyenne 5 dentiers égarés par an et par établissement.  » Henri développe la technologie. Thierry le rejoint en 2015 une fois son master en poche pour lancer l’offre. Ils raflent le prix « Coup de cœur » de la bourse Charles Foix dès 2015, ce qui leur permet de rencontrer un client important. Implantée au cœur de la pépinière Silver Innov, l’activité croit à une vitesse fulgurante : 10 contrats signés fin 2015, 25 en 2016 et 50 en mars 2017.  » Le succès que nous rencontrons dépasse toutes nos espérances !  » Il semblerait en effet que les frères Hollier-Larousse n’aient pas de cheveux blancs à se faire pour l’avenir.

 

1 français sur 3 aura plus de 65 ans en 2020 !