Chez BNP Paribas le secteur juridique se digitalise. Cyber sécurité, protection des données, intelligence artificielle… le métier de juriste se met en mode 4.0. Pour Isabelle Perret-Noto (HEC Paris 96), directrice juridique du pôle International Financial Services, la formation interne et l’innovation sont des priorités pour relever le défi. Rencontre.

 

Isabelle Perret Noto Crédits Stéphanie FRAISSE

15 ans qu’Isabelle Perret-Noto évolue au sein du service juridique de la première banque européenne. Et pour elle, « c’est une chance d’avoir travaillé avec différentes équipes à différents niveaux de management ». A présent, elle a la responsabilité des équipes juridiques de l’un des trois pôles opérationnels du groupe. Une fonction juridique indépendante qui est « une vraie force en terme de positionnement au sein de la gouvernance des métiers. Grâce à cela, nous arrivons à parler d’une même voix. Notre slogan : “One Legal team for one Group”. » Aujourd’hui, tout le secteur se tourne vers la digitalisation. « C’est une des thématiques qui a le plus impacté le juriste depuis deux ans, à la fois dans son organisation et dans le développement de son expertise ». Mais comment infuse-t-elle son quotidien ?

 

BNP Paribas capitalise sur la tech

Le digital impacte aujourd’hui l’ensemble des métiers. « Pour cela, nous avons besoin de former des experts juridiques dans ce domaine et de leur fournir des outils de legaltech.» Une académie interne et des centres de compétences ont donc été créés. « Tous les juristes du groupe seront formés à des niveaux différents. Le but ? Leur donner un socle solide d’expertise digitale : de la data à la blockchain en passant par la cybersécurité. Plus de 700 juristes sont déjà formés, une partie avec certifications à l’appui. »

 

Le management transverse, c’est tout droit !

La méthode? Promouvoir la transversalité. « Partout dans le monde, des juristes travaillent ensemble, dans des centres de compétences « virtuels », sur un sujet d’expertise pour le bénéfice du groupe. Les collaborateurs recherchent de plus en plus cette façon de travailler ! » L’intelligence artificielle s’insuffle également dans ce secteur. « Nous avons des outils de veille juridique qui cherchent et synthétisent des centaines de sources réglementaires en un temps record. Nous avons développé les premiers chatbots, travaillons sur l’industrialisation des contrats et d’autres programmes d’efficacité. » Pour Isabelle Perret-Noto, « il est essentiel de réussir cette transformation pour accompagner le développement des métiers et retenir les jeunes talents. Le juriste est avant tout un collaborateur qui a accès, dans sa vie personnelle, à une multitude d’outils qui facilitent son quotidien et veut aussi les retrouver dans sa vie professionnelle. »

 

La quête du juriste de demain

Mais alors, quel est le profil parfait pour relever les challenges à venir ? « Il devra s’adapter, donner des avis d’expert avec une tournure d’esprit entrepreneuriale. Partager son savoir avec la communauté des autres juristes, résoudre des problèmes complexes de façon très efficace (car les délais sont courts), maîtriser des sujets transverses et globaux intégrant des thématiques de risques et sortir de sa zone de confort. Il devra aussi exercer un rôle de contrôle, car le métier attend du juriste qu’il identifie où se trouvent les risques juridiques dans l’ensemble des processus de l’entreprise.» Des formations spécifiques sont d’ailleurs mises en place pour accompagner les collaborateurs. « Nous avons lancé une formation de juriste manager de projet. Car, si le juriste est contributeur dans des projets, il doit souvent être lui-même chef de projet d’une équipe juridique transverse. » Quand le juriste se mue en manager.

 

#HECChangedMyLife « J’aimerais mettre en avant un groupe un peu particulier : le H4. Le 4è étage du bâtiment H du campus HEC où j’ai passé ma scolarité avec une dizaine de camarades. Nous avions choisi de compléter  l’enseignement de l’Ecole avec celui  de l’université de droit et c’est ce qui nous a soudés. Ce double cursus sur mesure a impulsé mon choix de carrière. »

 

CONTACT isabelle.perretnoto@bnpparibas.com

 

En 2020, IMT Lille Douai met le cap sur l’international

Pour sa troisième année d’existence, IMT Lille Douai (née de la fusion de Télécom Lille et de l’Ecole des Mines de Douai) assume ses envies d’ailleurs. Capitalisant sur sa stratégie pionnière dans l’imbrication des sciences du numérique et des sciences industrielles, l’établissement a annoncé ses projets 2020 le 15 janvier. Panorama.

La Rochelle Business School et la CCI Charente s’unissent pour implanter à Cognac le MSc « Global Luxury Management and Innovation »

Créé pour répondre aux besoins des entreprises appartenant à l’univers du luxe et de l’excellence, le MSc « Global Luxury Management and Innovation » de La Rochelle Business School s’implantera, à Cognac, à la rentrée 2020. La conception de cette formation est le fruit d’une dynamique partenariale engagée. En collaboration avec la CCI Charente, les étudiants pourront explorer l’univers du luxe à la rencontre de prestigieuses maisons implantées à Cognac, dont les savoir-faire ancestraux s’exportent dans le monde entier. Le format inédit et international de cette formation partage le cursus en deux semestres : l’un à Cognac, l’autre à Florence (Italie). Co-construit avec l’IAE de Poitiers, ce cursus conduit à l’obtention d’un double-diplôme, Master et Master of Science. Il accueillera 35 étudiants.

Tête à tête avec les Parisiennes dans notre prochain numéro !

Les Parisiennes sont à l’honneur du dernier numéro de Monde des Grandes Ecoles et Université numéro 88 !

[Les Parisiennes] Découvrez le campus d’HEC Paris

Envie de découvrir les lieux insolites, les assos mythiques et les profs au top d’HEC Paris ? Immersion au cœur du campus de Jouy-en-Josas !

Delacre : succombez aux « guilty pleasure »

« Bienvenus dans une entreprise délicieusement régressive » assure Véronique Magro, Head of Controlling et reporting chez Delacre

NEOMA Business School lance deux nouveaux Masters of Science à la rentrée 2020

Dès la rentrée 2020, NEOMA Business School lancera plus d’une dizaine de nouveaux Masters of Science. Parmi eux, deux cursus aux positionnements sectoriels à la fois atypiques et porteurs : le MSc Cultural and Creative Industries et le Msc Wine and Gastronomy. D’une durée de 15 mois, ces programmes de spécialisation intégralement dispensés en anglais seront proposés sur les campus de Rouen et Reims. Avec ce lancement, l’Ecole confirme son engagement en faveur d’une offre de formation pensée dans une logique internationale.

Innovation et RSE, les arômes d’exception de Nespresso

L’innovation selon Nespresso ? Eclairage en mode robusta par Jean-Michel Cecconi directeur de l’open innovation et Clémence Nutini, responsable RSE chez le pro du café

[TUTO] Écolo même au bureau

. Et si, en plus de votre politique zéro déchet à la maison, vous vous mettiez au vert même au bureau ? Voici cinq gestes simples pour améliorer votre impact écologique au boulot.

Horus Pharma : une innovante affaire de famille

L’objectif d’Horus Pharma ? Recourir à la réalité augmentée pour faciliter le quotidien des patients et des médecins. Rencontre avec Claude Claret, DG et fondateur du laboratoire ophtalmologique

Marie-France Zumofen est nommée directrice de La Fabrique et de l’ISIPCA, écoles de la CCI Paris Ile-de-France

Le directeur général de la CCI Paris Ile-de-France, Stéphane Fratacci, a nommé Marie-France Zumofen directrice des deux écoles ISIPCA et La Fabrique, écoles constitutives de la filière « Industrie de la mode et du luxe ».