Passionné d’innovation depuis 30 ans, Jean Roch, (Arts et Métiers ParisTech 77, ENSTA 83), Directeur Général Adjoint de Bertin Technologies, incite les jeunes à rejoindre cette ETI en croissance qui adresse des secteurs industriels en plein boom : défense, sciences du vivant, nucléaire et espace.

 

(c) Cyril Abad

L’innovation pour boussole

À la tête de la Business Unit Systèmes et Instrumentation, Jean Roch plébiscite cette entreprise familiale où il a fait carrière depuis 29 ans, qui a su évoluer, s’internationaliser et renouveler son business model. « Dans les années 90, nous étions en mode projet. Aujourd’hui, nous sommes sur un mix projets-produits. Ce qui m’a motivé toutes ces années, c’est la passion de l’innovation, la maîtrise industrielle associée à des technologies diversifiées et cette agilité intellectuelle qu’il faut pour pouvoir comprendre ce monde complexe. »

L’expertise technique

Filiale du groupe CNIM, équipementier et ensemblier industriel français, Bertin Technologies développe, depuis plus de 60 ans, des systèmes et des produits d’instrumentation innovants dédiés à l’échantillonnage, la détection et la mesure pour des marchés critiques. « Nous réalisons des équipements de laboratoire pour les sciences de la vie, des instruments et services dédiés à la radioprotection et à la surveillance des rayonnements ionisants ainsi que des équipements optroniques pour la défense et la sécurité. »

L’expertise plurielle

Bertin Technologies couvre tout le cycle de vie d’un produit. « Nous partons pour chaque projet d’une feuille blanche à l’appui de notre savoir-faire pour des projets ambitieux. » Parmi les réalisations phares :

  • La conception de systèmes et d’instrumentations optiques pour télescopes
  • L’élaboration d’un miroir pour le robot Curiosity de la NASA
  • La participation au programme Laser Mégajoule pour le CEA-DAM
  • La conception de la caméra Second Sight de télédétection infrarouge de gaz

Des équipes pluridisciplinaires et… autonomes

Face aux défis multisectoriels, Bertin fait appel à des expertises croisées où les ingénieurs ont la part belle. « Les champs du possible sont vastes. C’est une société agile qui laisse une grande liberté aux collaborateurs. Le management est très peu hiérarchisé et il n’y a pas d’équipes dédiées. Les gens passent d’un secteur à l’autre et s’enrichissent de cette façon. Cela demande beaucoup d’autonomie et de responsabilité, mais pour des jeunes qui aiment la technique, c’est très stimulant.

Les écoles parisiennes sont-elles toujours les plus belles ? 

« Chez Bertin, nous ne nous attachons pas à un nom d’école ou au prestige qui y est associé. Ce qui est important pour nous, c’est de recruter des collaborateurs avec un bagage technique solide dans une ou deux sciences de l’ingénieur.  A l’heure où l’accent est mis sur les modèles numériques ou la mécanique digitalisée, il faut revenir à cette capacité essentielle de maquettage et de création physique. Ce qui est déterminant pour nous également, c’est la personnalité du candidat : curiosité, agilité, esprit d’équipe, appétence pour la technique. Ces compétences et savoir-être peuvent se trouver dans toutes formations, écoles d’ingénieur ou universités, parisiennes ou non.»

 

Chiffres clés : 96 M€ de CA / 700 collaborateurs / 200 brevets en activité

« La technique est une voie dont l’industrie a besoin pour son innovation. Rejoignez-nous ! »

Contact : jean.roch@bertin.fr

Proxiserve : des carrières qui mettent le feu !