La Banque Privée 1818 concoit et met en oeuvre des solutions financières sur-mesure pour optimiser le patrimoine de chefs d’entreprise, cadres dirigeants ou détenteurs d’un patrimoine forgé depuis plusieurs générations. Entretien avec Philippe Guenet (emlyon business school 92), Chief Operating Officer de la Banque Privée 1818. – Par Violaine Cherrier

 

Au sein de la Banque Privée 1818, la direction des opérations compte une centaine de collaborateurs, soit près d’un quart des effectifs, ce qui la place au coeur de la stratégie et ce, en amont des processus. « En tant que COO, je participe aux réflexions et j’assure ensuite la mise en oeuvre des projets. » Un poste de Chief Digital Officer a ainsi été créé avec une double mission : assurer une veille permanente et mener le projet digital de la banque.

 

ACTEUR MAJEUR DE LA TRANSFORMATION

La transformation du système d’information recouvre des enjeux critiques pour la banque privée. En effet, de cette transformation dépend la qualité de service délivrée aux clients. Comment alors répondre au mieux à leurs attentes ? « En définissant et en mettant en oeuvre toutes les évolutions d’outils et de processus nécessaires. “ Une responsabilité critique dans un contexte de transformation numérique de l’entreprise mais aussi des usages. Le secteur de la banque privée se trouve en effet confronté à deux profondes mutations dans les années à venir : la relation client et la règlementation.

« Rejoindre la Banque Privée 1818, c’est participer à la fois à la transformation d’un secteur, d’une entreprise et d’un métier. »

UN MÉTIER CONNECTÉ

Internet change la donne. Désormais, les interactions avec le banquier s’effectuent aussi à distance et de manière plus fréquente. « Le client souhaite accéder rapidement et facilement à son banquier. Notre rôle est alors de nourrir cette relation tout au long de l’année. » Proximité, réactivité, interactivité, anticipation, force de proposition… sont aujourd’hui les maîtres mots du secteur bancaire. Autre point : l’évolution règlementaire Mifid 2, prévue à l’horizon 2018, qui va imposer un cadre très strict aux banquiers privés dans leurs conseils en investissement à l’horizon 2018. « Ces deux évolutions constituent le socle de notre projet digital. Notre objectif est de donner du ‘‘pouvoir’’ au client. À cette fin, nous devons refondre l’ensemble de notre front office client ce qui implique des investissements informatiques très conséquents pour gérer des flux de données de plus en plus importants. » Une refonte qui s’accompagne d’une optimisation des processus à travers la dématérialisation des échanges mais aussi l’automatisation des chaînes. Le tout mené en quinze mois ! « C’est une nouvelle méthodologie de travail passionnante car elle réunit trois équipes de distribution distinctes avec des représentants de l’ensemble des métiers. » Un mode projet qui bouleverse aussi l’organisation.

© Fabrice Vallon

DES PROFILS GÉNÉRALISTES MAIS POINTUS

La nouvelle génération – nativement digitale – a toute sa place au sein de la Banque Privée 1818. « L’intérêt d’une banque et surtout de la banque privée est qu’elle offre un panel de métiers extrêmement large. Aujourd’hui, le banquier privé n’est pas un expert mais un excellent généraliste avec des compétences pointues qui lui permettent d’identifier les problématiques de ses clients et d’y répondre spécifiquement. » Filiale de Natixis et membre du Groupe BPCE, 2e acteur bancaire en France, la banque offre ensuite des passerelles qui permettent à chacun d’évoluer dans son métier mais aussi dans ses compétences. Avec une ambition : accentuer son développement à l’international. « Ce qui fait la différence, chez un jeune diplômé notamment, c’est son envie et sa capacité à travailler en équipe. Les soft skills lui permettent de se montrer plus actif que réactif. » Une qualité clé pour progresser rapidement au sein de la Banque Privée 1818.

 

CONSEILS AUX JEUNES DIPLÔMÉS
« Les premières années sont assez structurantes dans un parcours. Donc n’hésitez pas à évoluer ou à changer rapidement. C’est ainsi que vous acquerrez des compétences et des connaissances. J’ai commencé ma carrière dans le secteur bancaire et plus précisemment à l’audit. La grande diversité des métiers m’a immédiatement conquis. La Banque Privée 1818 connaît aujourd’hui une profonde évolution. Nous sommes à un tournant passionnant. Nous développons une connexion client extrêmement forte et nous évoluons en même temps que leurs attentes. C’est un contexte passionnant pour un jeune diplômé. »

 

Contact : recrutement@banqueprivee1818.com