Créée il y a 10 ans, la Banque Postale a su rapidement se faire une place sur le marché bancaire. Banque et citoyenne, elle poursuit son développement au service de ses clients pour répondre à leurs attentes et à leurs nouveaux usages. Elle a mis en œuvre un plan de transformation de grande ampleur, auquel participent Vincent Leclerc (École Centrale Paris 93), directeur Performance et Changement de la Banque Postale, et ses équipes.

 

Banque Postale : la plus récente des banques françaises à réseau, filiale de La Poste, un des groupes français les plus anciens. Un double positionnement qui « rend le défi technologique et humain incroyable. »

(c) Julien Millet

Une banque en mode startup

La Banque Postale poursuit un développement accéléré, elle a construit sa gamme de produits et services pour les particuliers en 5 ans, obtenu l’autorisation de financer les personnes morales en 2011, le secteur public local en 2012. « Aujourd’hui, elle poursuit la diversification de ses métiers (banque de détail, gestion d’actifs, assurance, solutions de paiement) et de ses clientèles (patrimoniaux, professionnels, entreprises). »

 

Une innovation technologique…

La direction Performance et Changement est intégrée au pôle Solutions avec la direction informatique et la direction des paiements. Sa vocation : gérer tout le début de la chaîne de valeur – conseil en organisation, maîtrise d’ouvrage informatique et tests. « Nous sommes en quête permanente d’améliorations d’ergonomie et de complétude fonctionnelle de nos outils pour prendre en compte les demandes de nos clients. » La dernière innovation technologique en date : la solution de paiement par la biométrie vocale qui après accord de la CNIL obtenu fin 2016 et phase de test, devrait être commercialisée à l’été 2017.

 

… et managériale

Pour La Banque Postale, l’innovation n’est pas que  technologique. Elle vise à simplifier l’expérience clients et à améliorer la satisfaction finale. « Ce que nos clients attendent aujourd’hui, c’est un service irréprochable avec des opérations qui se traitent de manière fluide et simple. » Le rôle de Vincent Leclerc dans ce contexte ? Pousser chaque collaborateur à sortir du cadre et à se montrer imaginatif !

 

 

La colonne vertébrale d’une banque, c’est son système d’information : Tout système d’information bancaire a un haut niveau de complexité. Sans une bonne urbanisation, c’est problématique. Nous menons des projets de transformation considérables pour garantir cette agilité sur tous les canaux. Ces projets nécessitent de remettre en cause nos façons de travailler. »

 

Soyez disruptif !

Certains projets impliquent une forte dose d’agilité dans les processus de travail. Mais à chaque projet, sa méthode ! « Il est nécessaire de bien faire la part entre les projets qui nécessitent une simple amélioration et ceux qui sont transformants et requièrent de nouveaux modes d’organisation et des méthodes de conception et de développement évolutives.»

 

Déployer les modes de management de demain

Au sein d’un secteur qui évolue de plus en plus rapidement, la dimension humaine est clé. « Le monde de la transformation et du projet sont complexes. La notion de hiérarchie est bouleversée. Chaque collaborateur pourra occuper un rôle différent selon le projet. C’est pour les jeunes talents l’opportunité de se plonger immédiatement dans un environnement représentatif des modes de management de demain. »

 

Une transformation qui ouvre de multiples opportunités : Un jeune diplômé peut exercer une activité de consulting mais aussi de nombreux métiers informatiques de pointe. « Les jeunes sont très à l’aise et peuvent endosser des responsabilités rapidement sur des natures de projet diverses. Au sein de ma direction, mes N-1 sont l’équivalent d’associés d’une société de conseil. Nous sommes organisés en mode projet. »

 

La mobilité interne, enjeu n°1 après la relation client

Le challenge : faire circuler au mieux les talents au sein du groupe. « J’ai fait venir dans mon équipe un collaborateur qui a mené de grandes transformations au sein des centres de tri du courrier. La mobilité est globale. » La branche numérique du Groupe a aussi vocation à être le fer de lance de nouveaux services. « Nous faisons partie d’un Groupe qui a la volonté de se réinventer en permanence. C’est un vrai challenge. C’est très stimulant. »

 

6 raisons de rejoindre La Banque Postale

  • Intégrer une banque solide et de confiance
  • Accéder à des métiers et des parcours diversifiés
  • Évoluer au sein d’équipes qui ont l’esprit d’entreprendre
  • Intégrer une entreprise disposant de multiples implantations géographiques (particulièrement Paris, Bordeaux, Nantes et Toulouse, pour les métiers SI)
  • Incarner les valeurs de banque & citoyenne : utilité, performance, confiance, proximité, accessibilité et service au plus grand nombre
  • Rejoindre le Groupe La Poste, opérateur multimétier unique en Europe

 

Banque et citoyenne

Une banque citoyenne, c’est une banque qui respecte et accompagne tous ses clients, des plus modestes aux plus fortunés. À l’image de plusieurs initiatives telles que l’appui qui aide les clients qui connaissent des difficultés financières passagères à les surmonter et à mieux gérer leur budget. Il y a aussi l’envol pour aider des jeunes issus de milieux défavorisés à réussir dans leurs études à la fois grâce à une aide matérielle et culturelle mais aussi un tutorat tout au long de leurs études.

 

Le Run et le Change

Dans une équipe, il y a ceux qui aiment le Run et qui veulent au quotidien améliorer leurs performances ; et ceux qui aiment le Change et avoir un impact sur les choses. « Je suis l’un de ceux-là, comme de nombreux ingénieurs qui ont un profil créatif. Les grandes constructions d’ingénieurs aujourd’hui ne sont pas aussi visibles que la Tour Eiffel. C’est un vrai défi de piloter les projets informatiques dans la banque mais c’est exaltant. » À Centrale, Vincent Leclerc appartenait à la génération de ceux qui ont connu le développement des ordinateurs personnels. Une innovation qui a révélé son intérêt pour l’informatique et une intime conviction que c’était la nouvelle révolution industrielle. « À mon époque, la banque était le seul domaine ou presque où l’informatique était une vraie usine de production et non un simple service administratif. Le système d’information était déjà stratégique. »

 

Un projet est avant tout une aventure humaine

« Les jeunes diplômés semblent souvent plus intéressés par l’aspect technique des choses mais plus on avance en carrière, plus on réalise l’importance de la dimension humaine. » Avant toute chose, il est primordial de faire ce que vous avez envie de faire ! Toutefois, démarrez par des métiers dans lesquels vous allez développer de vraies compétences qui seront une bonne base pour la suite. Privilégiez également les environnements qui vont vous amener à vous remettre en cause. « Dans la vie de l’entreprise, le quotidien consiste à gérer les problématiques complexes. Notre savoir-faire réside beaucoup dans notre capacité à assimiler ces problématiques et à trouver des solutions simples pour les clients. Donc il ne faut pas se banaliser sans pour autant s’enfermer dans l’expertise. »

 

 

La Banque Postale en 3 mots : Citoyenneté – Développement – Transformation

 

«Demandez-vous si vous souhaitez rejoindre une entreprise en transformation permanente et vous plonger dans une aventure dans laquelle vous vivrez plusieurs vies.»

 

Contact : vincent.leclerc@labanquepostale.fr

Ingénieurs CentraleSupélec, quelle place dans la société, les sciences et l’économie ?