Accompagner les entreprises de son territoire comme un véritable partenaire stratégique de long terme, telle est la mission de Denis Couderchet (Université Paris 2 Panthéon Assas 2001), Directeur Corporate Finance de la Banque Populaire Rives de Paris. Un objectif qu’il partage avec de jeunes talents dans ces métiers du M&A, LBO et private equity en perpétuel renouvellement.

 

Comment se singularise la Banque Populaire Rives de Paris ?

Le mythe fondateur des Banques populaires régionales, c’est d’avoir été créées par des entrepreneurs pour des entrepreneurs qui ne trouvaient plus d’accès au crédit classique. Outre les valeurs coopératives, nous avons vocation à accompagner de manière agile, proche et engagée les clients et prospects d’un territoire donné. Ainsi nous n’intervenons pas sur des territoires qui ne sont pas les nôtres et sommes uniquement en accompagnement du territoire francilien. Tout cela nous différencie d’une banque nationale.

Qu’est-ce qui vous booste le plus dans votre métier ?

Ce qui m’anime au quotidien, c’est de trouver des solutions  structurées pour nos clients. De définir les meilleures stratégies d’ingénierie financière sur le long terme avec beaucoup de proximité, d’agilité et d’engagement. Ce qui me booste aussi, c’est d’accompagner mes équipes, d’horizons et profils différents, afin de développer une intelligence collective et efficace pour nos clients et prospects.

Les ingrédients d’un accompagnement client de qualité ? 

Au-delà d’être un bon expert, qualité qu’on acquiert au fil du temps, c’est d’être bien élevé, poli et réactif. Sans oublier la relation humaine, la dimension affective entre le chef d’entreprise et le banquier qui s’instaure dans la durée. Ces notions de proximité et d’engagement auprès de nos clients sont dans notre ADN.

En quoi Banque Pop rime avec jeunes dip’ ?

Notre Direction Corporate Finance accueille une dizaine de stagiaires par an, par périodes de 6 mois, plutôt type M2 et stages de fin d’études sur chacun de nos 3 métiers indépendants : conseil en transmission (M&A), financements structurés (LBO) et capital-investissement minoritaire (Private Equity). Deux stagiaires passés parmi nous ont ainsi été intégrés en CDI ces deux dernières années au sein de notre Direction.

Le petit + « Rives de Paris » ?

Les nouvelles recrues, si elles en ont la volonté, peuvent rapidement être autonomes, traiter un dossier de A à Z et avoir des facilités pour être efficaces et mobiles pour les clients. Il y a aussi une sorte de bienveillance naturelle au sein de notre banque qui peut attirer et fidéliser des jeunes talents.

 Une anecdote pour illustrer votre slogan « proche et engagée » ?

La proximité client, nous l’avons aussi avec nos dirigeants.  Croisant un jour notre Directeur Général, j’ai pu évoquer avec lui un dossier corporate finance afin de recueillir sa vision et ses orientations sur notre structuration, ce qui est très compliqué à obtenir dans une banque nationale,

Les atouts d’Assas Finance pour les métiers de l’ingénierie financière ?

Ayant recruté près de 40 personnes,  je constate que les gens qui viennent de l’université ont un vernis technique assez dense qui peut être parfois supérieur à ceux qui sortent des grandes écoles. Un deuxième atout au sortir de la fac, c’est une forme d’humilité qu’ont ces étudiants pour avoir été moins entrainés à la certitude que dans certaines écoles, mais aussi plus d’authenticité selon mon ressenti. Enfin le MBF de Panthéon-Assas, c’était, de mémoire, une équipe d’étudiants réduite et un esprit de corps assez fort. Vingt ans après, je continue ainsi de converser avec mes partenaires de Magistère sur des opérations de corporate finance.

contacts : https://www.rivesparis.banquepopulaire.fr/portailinternet/Editorial/VotreBanque/Pages/recrutement

Finance / marketing : la guerre des sexes a toujours lieu

Pousser vers plus de parité dans les grandes écoles de management est essentiel pour tendre vers plus de mixité en entreprise.

Les secrets des championnes de la mixité

Caroline de la Marnierre, DG de l’Institut du Capitalisme Responsable vous donne les clés pour que votre entreprise fasse rimer succès, mixité et performance business.

Kellogg’s : l’égalité femmes – hommes, c’est du concret !

Focus sur la politique diversité de Kellogg’s France avec Aude Pichaud, Directrice Nationales des Ventes et Rachida Saraka, DRH.

JJA : C’est la maison du bonheur !

Suivez les conseils de Catherine Abiteboul, (TBS 93), Secrétaire Générale de JJA, pour performer chez le leader B to B de l’équipement et de la décoration de la maison.

Lallemand met aussi le talent en culture

Delphine Le Compès-Andro, DRH chez Lallemand incite les jeunes talents à découvrir une entreprise où les opportunités métiers sont infinies

Chimie, bio, agro : recherche hommes désespérément

Pourquoi les grandes écoles de chimie, de biologie et d’agronomie affichent-elles la proportion inverse d’élèves filles-garçons ?

[Tuto] : 4 astuces pour une coloc bio réussie

Alliant bien-être et respect de la nature, cohabiter bio renforce le sentiment de communauté,  facilite l’échange et le partage avec vos colocataires. Mais quelles sont les clefs pour cultiver ce nouvel art de vivre ? Suivez notre guide !

Le grand témoin : Dominique Carlac’h Porte-Parole & VP du Medef

Dominique Carlac’h Porte-Parole & VP du Medef revient sans détour sur son parcours, ses engagements de chef d’entreprise et ses combats de femme.

Chez CBo Territoria, c’est « act like a lady, think like a boss »

50 % de femmes et 50 % d’hommes dans les équipes du géant de l’immobilier réunionnais. Trois femmes témoignent.

Kit du futur décideur à l’attention du jeune ingénieur

Face à l’émergence d’un ingénieur qui travaille en mode projet et 100 % collaboratif quels sont les trucs et astuces pour transformer un diplômé de CentraleSupélec en décideur hors pair ?